Optimisé pour
facebooktwitter



 
Pensez à faire des Demandes RP si vous voulez jouer !

Partagez | 
 

 Un petit pas pour deux Lyxen...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 16
Age : 24


Feuille de personnage
Métier : Chômage ?
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Un petit pas pour deux Lyxen...   Mar 13 Aoû - 1:09

Le voyage dans le vaisseau avait été court. Vesperia avait rapidement discuté avec quelques membres d'équipage pour s'imprégner de l'état d'esprit global dans lequel ses futurs hommes étaient. La plupart se montraient intrigués, pour ne pas dire pressés de débarquer, mais la soldate avait fermement interdit tout débordement d'émotions. Pas de rires ou de cris, de pleurs ou de fuites urinaires dans les chausses. Il fallait rester concentré et ne pas perdre de vue l'objectif de la mission : découvrir de nouveaux horizons pour mieux améliorer l'humanité. Cependant, malgré ses ordres stricts, elle-même avait du mal à cacher sa propre impatience. Elle ne pouvait s'empêcher de tourner en rond, avide d'aventures trépidantes. Aussi, quand les pilotes annoncèrent que P-127(X) était en vue, elle se rua sur les quais de débarquement.

Elle n'avait pas attendu et était descendue aussitôt, avant même sa blondinette de sœur. Le responsable de l'équipe scientifique qu'elle devait protéger avait d'ailleurs approuvé l'idée, et avait préféré laisser les jumelles Lyxen juger de l'état des lieux en premières. Et c'était plutôt avisé de sa part, songeait Vesperia. Les bureaucrates, les "grosses têtes", étaient surtout bonnes à tout faire foirer. Incapables de se débrouiller par eux-mêmes dans les situations critiques, ils étaient de vrais fardeaux pour les autres. Mais bon... En relativisant bien, c'est eux aussi qui donnaient du boulot aux gens comme elle.

Maintenant qu'elle était sur le plancher des vaches cosmiques, elle pouvait remarquer sans mal que le climat ambiant était plutôt chaud. Elle ne savait pas si c'était l'excitation de faire partie d'une entreprise si grande ou simplement l'atmosphère habituelle de cette planète inconnue mais elle transpirait légèrement, comme en témoignaient les quelques gouttelettes de sueur qui perlaient à son front. Le teint rougi et les pointes roses de ses cheveux imbibées, elle observait avec une certaine mollesse les environs. Des arbres biscornus et tordus dans tous les sens, un ciel obstrué par les branchages et l'ombre des immenses vaisseaux encore en phase d'atterrissage, une terre meuble qui laissait émaner des fragrances inédites...



- C'est sympa comme tout, par ici... On aurait presque envie de s'installer.

Tout en détaillant les environs, son regard se posa sur un régiment de cyborgs occupés à sortir le matériel des cales du vaisseau principal. Tout un tas de pylônes, de bordel métallique et de câbles de toutes les couleurs... Parmi eux, elle en repéra trois qui visiblement, préféraient discuter plutôt que d'aider le reste du groupe. Elle prit des mesures directes et beugla :

- Hé ! Les trous du cul ! Ouais, vous trois, là-bas ! Z'avez intérêt à vous bouger l'oignon ou j'm'en charge à votre place.

Et ils se remirent aussitôt au boulot, non sans maugréer quelques insultes à voix basse. Vesperia les entendit et les comprit très bien, mais elle n'avait pas envie de ruiner l'ambiance fiévreuse qui s'était installée dans la tête des ouvriers. Elle décida donc de ne pas insister et entreprit de chercher sa sœur du regard. Peut-être était-elle en train de superviser une autre zone, ou alors avait-elle simplement voulu faire autre chose. Elle la retrouverait bien assez tôt. Et puis, P-127(X) était normalement sans danger, à l'exception de quelques rebuts Xoïdes. La soldate commença donc à arpenter le camp naissant, hurlant à qui voulait l'entendre qu'il fallait éviter toutes blessures, même les plus superficielles.

- N'oubliez pas qu'une éraflure, c'est la mort assurée. On nous a chargé de défoncer quiconque se blessait ici. Cyborg ou pas, autant vous avertir que ça fera aucune différence. J'veux trois équipes, une qui s'occupe du campement, une du champ de force et la dernière du réseau de communication. J'rappelle à tout le monde que c'est par ici que les transmissions passeront avant que tout soit bien rôdé. Alors si un gugusse veut dire à sa femme, à sa fille et à son poisson rouge qu'il s'est pas fait bouffer par une bestiole de l'espace, faut qu'on soit en mesure de transmettre la bonne nouvelle !

Un sentiment de fierté s'emparait d'elle à chaque directive qu'elle donnait. C'était assez rare qu'on la place à un poste si élevé et si empreint de responsabilités. Elle savait bien qu'elle était davantage là pour faire office de cogneuse, mais elle pouvait donner des ordres malgré tout, ce qui n'enlevait rien au prestige qu'elle éprouvait.

Vesperia errait donc dans l'embryon de campement d'une démarche lente tout en laissant ses bras ballant le long de son corps, elle-même enfoncée dans sa tenue de combat peu adaptée à l'environnement. Elle affichait un air décontracté mais tous ses sens étaient aux affuts. Elle n'avait pas oublié que l'endroit recelait un nombre insoupçonnable de dangers, et qu'ils pouvaient surgir de n'importe où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 24
Age : 23


Feuille de personnage
Métier : Cerbère.
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Un petit pas pour deux Lyxen...   Lun 19 Aoû - 18:24

A bord du vaisseau qui guidait l'équipage vers l'inconnu, Nysperia se sentait totalement désœuvrée. La petite blonde usait avant tout de cette mission particulière comme d'un prétexte pour impressionner sa jumelle. Lui montrer qu'elle n'était plus la faible jeune fille d'autrefois, qu'elle s'était changée en une militaire accomplie. Pour l'heure, elle n'avait pas réellement l'occasion d'épater la galerie car rien ne nécessitait qu'elle fasse étalage de ses capacités cybernétiques. Tout en sillonnant les couloirs du navire spatial, la demoiselle écoutait d'une oreille attentive les conversations des hommes qui seraient bientôt sous ses ordres.

Curieux pour la plupart, enthousiastes pour les autres, les soldats venus de tous les horizons échangeaient sans retenue leurs espérances quant à l'affectation qui les attendaient. Nysperia aurait aimé s’intéresser à l'objectif de cette manière, mais n'y voyait qu'un intérêt tout autre. Perdue dans ses pensées, la demoiselle releva légèrement la tête lorsqu'une voix métallique la ramena à la réalité. Les interphones communiquaient l'ordre de se rassembler pour quitter le vaisseau, car P-127(X) était désormais en vue à l'écran.

Cherchant des yeux une touffe rose parmi les crânes rasés, la petite Lyxen ne s'empressa pas de quitter le bâtiment spatial, car quelque chose venait d'attirer son attention. Tandis que les autres cyborgs s'emparaient de divers éléments destinés à monter le campement, la demoiselle discerna un élément qui souleva chez elle une angoisse durement dissimulée. Deux individus poussaient une caisse imposante et blindée à l'aide d'un engin de chargement, sur laquelle on pouvait lire les initiales "OC-N". A l'intérieur se trouvait l'objet de tous les cauchemars de la blondinette aux yeux azur, et elle détourna le regard en retenant sa respiration, fermant les yeux pour chasser les pensées nuisibles qui l'assaillirent.

A l'écart des autres militaires et divers agents de Cypher, Nysperia quitta les quais pour atteindre le sol de la planète mystérieuse. Observant la zone, le regard vide et les mains dans le dos, elle entreprit de découvrir les lieux en prenant soin de détailler les personnes présentes. Des brutes dotées d'attributs mécanisés pour qui cette quête n'était synonyme que de gloire, le genre de personne que la jeune femme ne souhaitait pas côtoyer, pour en avoir rencontré des centaines par le passé. Ignorant donc ces êtres qu'elle méprisait, Nysperia partit à la recherche de la jeune femme aux poings d'acier, silencieuse comme une ombre.

Bien vite, la blonde retrouva celle qu'elle cherchait en se fiant au son de sa voix, et s'approcha d'elle en souriant d'un air malicieux. Les soldats ne s'en doutaient probablement pas, mais la petite blonde devinait qu'occuper ce genre de poste convenait parfaitement à sa jumelle. Occupée à aboyer des ordres à ses sous-fifres, la punk au regard de braise fut rejointe par la seconde demoiselle aux commandes, qui maintint cela dit une certaine distance pour analyser la façon d'opérer lorsqu'elle devrait à son tour donner des directives. Le calme naturel de Nysperia semblait absolu, en analogie avec les vociférations incessantes de Vesperia, mais nombreux étaient ceux qui connaissaient sa véritable identité et les raisons de sa venue. Suivant sa sœur du regard, l'innocente petite la laissa terminer ses mises en garde générales avant de le rejoindre, tout en douceur.

Malgré la brutalité de ses dires et sa façon de s'exprimer, Vesperia semblait se complaire dans le rôle qu'on lui attribuait, et affichait une mine tranquille lorsqu'elle évoluait au sein du camp. Nysperia ne tarda pas à se manifester, prenant soin d'imiter la stature de sa jumelle avec toute la crédibilité que sa timidité lui permettait. Se postant aux côtés de la militaire aux mèches roses, elle se contenta de la saluer d'un sourire enjôleur avant de s'exprimer.

"Tu as l'air de savoir ce que tu fais... Je me demande comment tu fais pour t'adapter aussi facilement."


Lorsqu'il s'agissait de sa jumelle, les éloges se faisaient toujours nombreuses. Mais selon elle, ces compliments étaient tout à fait mérités. Les débordements de Vesperia étaient peut être courants et célèbres dans le milieu, mais son professionnalisme sans faille ne faisait aucun doute. Souhaitant se montrer aussi fière et respectable que sa soeur, Nysperia prit les commandes et devança sa jumelle lorsqu'un homme leur demanda où devait se situer l'une des bornes des relais de communications. Se tournant vers lui, elle lui indiqua d'un geste rapide le positionnement exact du matériel, le congédiant immédiatement par la même occasion.

Oui, elle saurait se montrer digne de ses qualifications. Enfin, Vesperia n'aurait plus à s'inquiéter pour elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 16
Age : 24


Feuille de personnage
Métier : Chômage ?
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Un petit pas pour deux Lyxen...   Mar 20 Aoû - 0:01

Tout se passait parfaitement bien. Les ordres étaient scrupuleusement suivis par la main d'œuvre robotique et l'installation des différentes structures se déroulait sans accroc. Le bruit continu que représentait l'effort des cyborgs procurait à Vesperia un sentiment de plénitude comme elle en avait rarement connu. Elle était responsable de quelque chose, et tout se déroulait comme dans un rêve. Les frondaisons au-dessus d'eux plongeaient d'ailleurs la totalité du campement dans une ambiance un peu fantasmagorique. La punk aux cheveux bariolés avait l'impression d'être dans un univers fantomatique, flouté et confiné dans un autre espace-temps. Tout autour d'elle lui semblait irréel. La nature, l'air frais, la fraîcheur... C'était plus qu'elle n'avait jamais désiré connaître.

La voix de sa sœur la ramena cependant bien vite à la réalité.


- Tu as l'air de savoir ce que tu fais... Je me demande comment tu fais pour t'adapter aussi facilement.
- Non, sœurette, j'ai aucune foutue idée de ce qui se passe ici. On m'a demandé de gueuler sur les troupes, c'est ce que je fais. J'ai appris un texte par cœur mais je serais incapable de t'expliquer ce qu'on fout ici.

Comme pour illustrer ses propos, elle attrapa un cyborg qui passait par là et fourragea sa main dans une lourde caisse qu'il transportait. Elle en sortit de manière aléatoire un petit objet métallique de forme circulaire pourvu d'un trou en son milieu. L'ouvrier ainsi interpellé lui jeta un regard surpris mais ne dit rien. Il reprit sa route en jetant un dernier coup d'œil désabusé aux jumelles par-dessus son épaule.

- Cette rondelle de fer, là, par exemple. Je sais pas à quoi ça sert, et je le saurai sans doute jamais.

Plus pour s'occuper les mains et pour marquer le coup qu'autre chose, elle entreprit de jongler avec l'objet inconnu. La voix essoufflée d'un des robots parvint alors à ses oreilles.

- Capitaines Lyxen et Lyxen, les communications sont prêtes. Le campement est bientôt achevé, il reste simplement le baraquement de quelques ouvriers à mettre en place, et tout sera fait. Quant au champ de force, son élévation est à environ 40%. Il semblerait que des équipes de terrain aient déjà essayé de vous joindre. Dois-je vous connecter ?

Vesperia haussa les épaules en soupirant, toujours à son jeu de jonglage avec la rondelle métallique qu'elle avait subtilisé.

- Fais péter, ouais... grommela la punk. Et merde !

Comme dans un vieux film, elle vit son joujou lui échapper des mains au ralenti et entamer sa chute dans une pente douce, qui s'achevait néanmoins dans un troupeau de buissons bien touffus. Elle pesta contre sa stupidité et son inconscience et, tout en se tournant vers sa sœur, commença à pourchasser la rondelle en fuite.

- Nys', tu t'occupes de la comm'. J'vais chercher cette saloperie de bidule avant que tout explose dans le camp.

Le camp n'allait sans doute pas exploser à cause d'un rond de ferraille manquant, mais elle préférait couvrir ses arrières et ne rien laisser au hasard. Les responsabilités qu'on lui avait confiées devaient être honorées. Elle s'élança donc à la suite de son bien disparu et s'engagea sur la pente d'un air rageur.
Dans un froissement végétal discret, elle écarta les feuillages vert-de-gris et étouffa une exclamation agacée. La pente s'accentuait sévèrement après ce petit talus et s'achevait dans un véritable champ d'arbres massifs à l'écorce noire zébrée de marron couleur terre humide. Si elle voulait retrouver ce qu'elle cherchait, il fallait réfléchir posément :


- C'est l'moment de mettre en application les principes basiques de la vie. "Quand tu cherches une aiguille dans une botte de foin, tu tapes sur le foin jusqu'à ce qu'il te dise où est la putain d'aiguille."

Elle ne mit pas longtemps à prendre cette maxime au pied de la lettre et commença à frapper dans les arbres, de manière à les déraciner pour avoir le champ libre concernant ses recherches. Elle ne prit même pas la peine d'espérer que personne ne se trouve dans les parages. Elle DEVAIT retrouver le cercle de métal. Obsédée par cette idée, elle ne se rendit pas compte du chemin qu'elle parcourut et, après plusieurs minutes de recherches infructueuses, elle observa les alentours d'un air maussade. Elle était perdue. Elle aurait pu suivre la piste des arbres défoncés et déracinés, mais il y en avait partout autour d'elle, comme si un ouragan s'était abattu sur les lieux.

- Putain, je déteste déjà cette planète de mes deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 24
Age : 23


Feuille de personnage
Métier : Cerbère.
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Un petit pas pour deux Lyxen...   Mar 20 Aoû - 1:02

Un sourire accueillit la réponse de sa rustre de sœur, et Nysperia gloussa doucement. Pour appuyer ses propos, la jeune punk s'empara alors d'un petit élément métallique en farfouillant dans une boîte que transportait l'un des cyborgs sous leurs ordres. Suite à quoi, elle entreprit de jouer avec, le faisant habilement tourner entre ses doigts tout en l'observant sous toutes les coutures. Il s'agissait là d'un banal écrou qui servait probablement à soutenir l'un des pylônes de transmission, mais cela n'avait que peu d'importance à en juger par l'air blasé de l'individu auquel Vesperia avait subtilisé la pièce...

Une voix grave interpella les donzelles, qui se retournèrent en un mouvement synchronisé. Les deux cyborgs étaient véritablement des cas particuliers. Tout les opposaient en apparence, mais elles semblaient identiques sur de nombreux points. Dévisageant l'individu, elle prit un risque inconsidéré. Ce dernier lui rendit son regard, et la perspective de devoir soutenir l'intensité des yeux bruns de son interlocuteur perturba Nysperia, qui baissa les yeux par réflexe. Qu'elle était sotte, il était question d'imposer le respect et non de passer pour une touriste... En essayant de se ressaisir, elle accorda son attention à sa sœur en tentant de conserver un semblant de contenance militaire.

Se raclant la gorge en lançant des coups d’œil distraits dans toutes les directions, elle se calma petit à petit, jusqu'à entendre un juron qui la tira à ses inquiétudes et la fit sursauter. Nysperia perçut un léger cliquetis, qui se réitéra à plusieurs reprises. Elle discerna alors le fameux écrou, responsable de l'injure proférée par sa jumelle, qui s'enfuyait allègrement en direction de la végétation. Vesperia la chargea de recevoir les communications de l'équipe qui les contactait, avant de partir à la poursuite de la rondelle métallisée. Avant même qu'elle n'ait pu dire un mot, la punk s'était déjà échappée, la laissant seule à seule avec le cyborg inconnu. Du calme, il ne s'agissait là que de prendre un appel et rien de plus.

"A... Amenez-moi au poste de transmission."

"A vos ordres."


L'intéressé s’exécuta, guidant la petite blonde jusqu'à la machinerie complexe que constituait le centre de communication temporaire. Des hommes et femmes s'occupaient toujours de monter le campement, mais le gros du travail était fait. Fort heureusement, les deux Lyxen n'avaient apparemment pas hérité d'une équipe de bras cassés, car dans le cas contraire Vesperia se serait montrée bien moins conciliante, ce que redoutait la seconde cyborg...

S'emparant d'un microphone en activant le système de communication, elle jeta un dernier regard par dessus son épaule en espérant apercevoir sa sœurette un jeton à la main. Il n'en était rien, bien évidemment, et cette dernière semblaient s'être bien enfoncée dans les broussailles... D'une mine peu convaincue, la blonde fixa le tableau de bord en passant une main dans ses cheveux, avant de presser le bouton pour entamer le contact. L'homme à qui elle s'apprêtait à s'adresser était bien loin d'être un rigolo, et elle ne le savait que trop bien pour avoir entendu de nombreuses rumeurs à son sujet. Un taré pour certains, un malade pour d'autres, rien de bien charmant en tout cas... Adoptant une petite voix hésitante, la capitaine lança à l'attention du commandant et de sa troupe :

"Euh... Ici la capitaine Lyxen. Le contact est établi. Nous essuyons quelques troubles techniques mineurs et heu... hum... Terminé, à vous !"

Coupant court à toute forme de réponse, elle indiqua au cyborg qui l'avait menée ici de prendre les commandes à sa place. En essuyant un regard appuyé de son interlocuteur, elle quitta le poste de communication avant de s'élancer sur les traces de Vesperia. Il ne s'agissait là que de monter un misérable campement et d'assurer les échanges entre les colons, et les jumelles parvenaient déjà à tourner tout cela au vinaigre. Cette histoire d'écrou sentait mauvais, et c'était bien peu de le souligner... S'éloignant progressivement du centre d'activité de son équipe, la petite entreprit de chercher sa brute de sœur, répétant son nom dans l'espoir d'obtenir une réponse.

Ce ne fut malheureusement pas une voix qu'elle perçut, mais le bruit sec et violent d'un arbre que l'on déracine. Ce son n'était pas un cas isolé, et nulle doute que Vesperia était derrière tout ça. Affolée, la blondinette courut dans la direction qu'indiquait ce chaos, en secouant les bras pour arrêter le fléau qui s'acharnait sur la nature sauvage ! Essayant d'adopter un timbre de voix suffisamment puissant pour couvrir le massacre végétal dont la punk se rendait responsable

"Vesperia ! T'as trouvé le boulon ?"

Question bête, certes. Vesperia était du genre nerveuse, mais pas au point de défourailler une forêt entière pour fêter un événement aussi incongru que la découverte d'une rondelle de métal. Un tronc épais s'effondra non loin des demoiselles, et Nysperia se boucha les oreilles de ses mains pour minimiser l'impact de cette chute sur ses tympans déjà fragilisés par les précédents. Pas d'ennemis, mais déjà un massacre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Grouille de faire ta fiche !
Grouille de faire ta fiche !

Messages : 7
Age : 25


Feuille de personnage
Métier : Chômage ?
Nébulite Nébulite: 0

MessageSujet: Re: Un petit pas pour deux Lyxen...   Dim 8 Sep - 22:24


Une odeur d’ozone s’éleva et le cyborg de Close Heaven eut le temps de se protéger avant que ne s’élève brutalement le champ de défense anti-larva. Une lueur bleutée s’éleva de part en part du secteur désignant la mission comme un succès. Les sœurs Lyxen avaient été d’une efficacité redoutable, la forêt avait certes souffert des excès de l’une mais tout avait été mené d’une main de maître. Les légions ouvrières de Close Heaven ne se détournèrent néanmoins pas de leur tâche, apportant les ultimes touches à leur ouvrage. Des baraquements en préfabriqué sortirent de terre, et la tour radio reçue confirmation que les opérations sur le terrain était un succès. Le cyborg Donitz 2-23 ne pouvait pas exactement ressentir le dédain, mais en écoutant la voix orgueilleuse du « Superviseur général des communications » comme il aimait lui-même à s’appeler il ne pu s’empêcher d’hausser un sourcil. Ce pauvre tas de viande limitée ne pouvait pas espérer comparer son appareillage d’enfant avec ce que le génie cybernétique de Close Heaven avait bâtit avec l’aide des sœurs Lyxen. Les relais radios et les énormes générateurs relayaient toutes les informations entre toutes les unités au sol. Un motif de fierté pour le cyborg, d’autant plus qu’ils avaient accomplis la tâche en un temps record. Les premières réceptions de la flotte ne se firent pas tarder et Donitz 2-23 releya le message dans tout le camp.

« Messieurs ! C’est avec un immense plaisir et honneur que je déclare la première phase de notre mission comme accomplie ! Nous avons posé pied sur  P-127(X) et nous n’avons aucune perte à déplorer. Notre véritable mission peut à présent commencer. Grâce aux efforts de chacun nous avons pu détecter un ensemble de structures révélant l’existence d’une civilisation ! Inutile de préciser à chacun quel poids cette découverte a pour l’humanité ! Il est de notre devoir d’explorer ce nouveau périmètre de mission, d’étudier ce qui s’y trouve, et d’évaluer les possibilités de pouvoir y établir un nouveau camp de base. Précaution, prudence et courage sont de mise pour tous. Je renouvelle mon avertissement quant aux  risques que présente votre environnement contaminé, et précise qu’il n’y aura aucune évacuation médicale pour les blessés infectés. Après réflexion conjointe nous avons envoyés à chacun vos nouveaux ordres de mission. Messieurs, l’humanité toute entière vous regarde et chacune de vos actions entrera dans l’Histoire. »


Le cyborg ne prit pas la peine de prendre en compte l’impact qu’une telle révélation pouvait avoir pour le genre humain, se préparant en lieu et place à faire un rapport détaillé à ses supérieures quant aux variables qui s’offraient à eux pour la poursuite des opérations. Ils étaient une force scientifique avant tout, bien que capable de se mesure aux humains normaux sur le terrain. A peine eut-il formulé cette pensée qu’un nouveau message advint, celui-ci étant marqué par la rune d’identification du Genom. Donitz lui fit suivre le même chemin que son prédécesseur et la voix du vénérable Emët Von Buren s’éleva.

« Camarades Cyborgs, chercheurs, pionniers ! Ce monde ne révélera pas ses secrets sous la menace du fusil ; c’est par la science elle seule que nous nous rendrons maître de ce monde et œuvrerons au mieux pour le genre humain ! Une mission particulière s’impose à vous, en concertation avec Close Heaven nous avons décidé de vous attribuer la charge de sécuriser et d’acheminer toute technologie ou objet trouver sur place à notre flotte pour une étude plus approfondie. Cette tâche est capitale et ce n’est que grâce à l’action des hommes nouveaux que vous êtes que nous pourrons réussir ».

Donitz 2-23 avait repéré l’exaltation dans la voix du scientifique, il croyait visiblement plus que probable qu’ils découvriraient des merveilles en ces ruines. Peut être ignorait-il qu’il y aurait sans doute davantage, mais ils avaient de leur côté un avantage de taille: deux sœurs coriaces.

_______________________________

♦Dans le soucis d'entrer dans le vif du sujet, je considère votre mission comme accomplie. Vous pouvez finir votre topic en deux post chacune si vous le désirez.

♦Vous formez l'équipe 3 composée de [Les soeurs Lyxen et Nash]

♦Vous êtes en charge de sécuriser, protéger et acheminer tout objet ou technologie trouvée dans les ruines, jusqu'au camp de base en passant par la forêt.

♦Vous disposez des armements que vous souhaitez (dans la limite du raisonnable), et vous pouvez jouer les PNJ de votre choix.

♦Vous pouvez commencer votre topic dans le Green Sector (votre progression) après le top départ donner par le staff pour permettre un départ commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 16
Age : 24


Feuille de personnage
Métier : Chômage ?
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Un petit pas pour deux Lyxen...   Dim 15 Sep - 20:19

Le boulon demeurait introuvable. Malgré une belle quantité d'arbres arrachés de terre, le précieux objet restait bien caché. Vesperia essayait de s'assurer qu'elle n'avait pas rendu ses recherches plus difficiles en saccageant les environs. La terre retournée, les feuilles éparpillées, les éclats de bois disséminés, les buissons déracinés... Le tout venait former un patchwork de nature qui dissimulait le "véritable" sol. Le boulon devait être caché sous un petit tas de boue, ou alors coincé entre deux branches sauvagement séparées de leur arbre natal...

Elle se mordit la lèvre inférieure, en proie à un véritable questionnement interne. Devait-elle avouer ses fautes à ses supérieurs ? Tout avait l'air de fonctionner, au camp... En tout cas, personne ne s'était plaint auprès d'elle ou de sa sœur. Les messages étaient bien passés, les baraquements étaient certes précaires mais restaient salubres, le champ de force était installé et se révélerait sans doute efficace... Peut-être que ce morceau de métal n'avait aucune importance concrète, au final.

Elle s'apprêtait à se contenter de cette réponse lorsqu'un mouvement dans un talus proche la fit sursauter. Dans un élan inspiré par ses réflexes les plus primitifs, elle asséna un puissant coup de poing dans la direction du bruit.


- Vespunchia !

Son coup se perdit dans le vide. Il n'y avait rien aux alentours du talus. Surprise, elle jeta un coup d'œil entre les branchages et tomba nez à museau avec une petite créature recouverte de poil, pourvue de deux dents proéminentes, de deux grandes oreilles et de petits yeux noirs humides. La bestiole était en train de grignoter le boulon pour lequel elle avait retourné la forêt.

- Un lapin qui bouffe de la ferraille...
- Vesperia ! T'as trouvé le boulon ?

Vesperia se retourna en entendant la voix de sa sœur, toujours bouche bée.

- Euh... Oui... Oui, je l'ai retrouvé !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 24
Age : 23


Feuille de personnage
Métier : Cerbère.
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Un petit pas pour deux Lyxen...   Lun 16 Sep - 17:58

Nysperia tapa ses paumes l'une contre l'autre en affichant un sourire soulagé, lorsque sa sœur fit volte-face pour lui apprendre que le fameux écrou avait enfin été retrouvé. La rondelle d'acier fuyarde finalement entre de bonnes mains, les deux capitaines entreprirent de retourner au camp, se promettant de ne pas évoquer ce fâcheux événement pour le moment. L'excuse de "l'incident technique" semblait adéquate pour le moment.

C'est alors qu'un message leur parut, après installation du camp et finalisation des mises au point. Le superviseur général des communications prit la parole, relayé par les manipulations d'un cyborg présent sur le camp. Au travers de cet appel au troupe, le directeur annonçait clairement les risques qu'impliquaient cette mission, se contentant donc d'une piqûre de rappel destinée à ancrer cette idée dans la tête des participants.

Nouvel appel, nouvelle voix qui s'étendait dans l'intégralité du campement. Genom cette fois-ci, s'adressant directement aux créations cybernétiques de Close Heaven en mettant en avant l'importance que leur genre aurait dans ce périple vers l'inconnu. On leur communiqua alors les ordres de mission exacts, leur indiquant qu'elle seraient chargés du chargement et de l'identification des matières trouvées sur cette mystérieuse planète. Cela impliquait également de garder un œil sur les scientifiques présents, et c'était là que se situait tout le piquant de cette situation.

Le cœur de la petite blonde s'emballa et elle porta une main à sa poitrine pour réguler cette pression qui s'emparait d'elle. Il était l'heure de la connecter à son arme, la terrifiante Octo-Blade. La demoiselle était inquiète, bien entendu, mais elle voulait faire bonne figure devant sa jumelle et ne laissa donc rien entrevoir de son anxiété. Invitant Vesperia à rejoindre le centre de communication, elle entama lentement la marche. L'action débutait enfin, et Nysperia n'était plus aussi sûre de vouloir assurer ce rôle. Elle était une lame, et non un bouclier, ce type de mission ne lui convenait pas nécessairement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un petit pas pour deux Lyxen...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit pas pour deux Lyxen...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un petit menu pour "deux"(*)
» un petit coucou pour vous donner des nouvelles
» Un petit coucou pour dire bonjour
» [Smith, Deborah] Un café pour deux
» UN CAFE POUR DEUX de Deborah Smith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extended Odysseus :: Espace :: P-127(X) >Zone Event :: Orbite Géostationnaire-