Optimisé pour
facebooktwitter



 
Pensez à faire des Demandes RP si vous voulez jouer !

Partagez | 
 

 Jack Fang, Commandant de l'IMS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 114
Age : 25


Feuille de personnage
Métier : Chef de l'IMS
Nébulite Nébulite: 650

MessageSujet: Jack Fang, Commandant de l'IMS   Jeu 4 Avr - 17:19


Jack | Fang

  • Âge : 30 ans

  • Sexe : Masculin

  • Groupe Souhaité : IMS

  • Métier : Officiellement retraité, il dirige cependant l'IMS

  • Colonie : Leviathan







Configuration Biologique

Le physique de Jack résume bien ce qu'il est. A quelques détails près : un combattant. Se battre, c'est son dada, et même s'il est du genre flemmard, on ne peut pas vraiment penser à autre chose que "baston" quand on le voit. Grand homme de presque deux mètres (195cm), il est aussi solide qu'on peut l'être à son âge. 85kg de muscles portés sur sa haute carcasse, et une peau marquée de nombreux stigmates de batailles plus ou moins faciles.
Oui, être fort ne veut pas dire être victorieux. Et plusieurs fois, Jack a frôlé là Mort, qui vexée de ses échecs lui a laissé quelques signatures indélébiles. De la tête au pied, vous trouverez forcément à un endroit une marque de la Faucheuse.
En dehors de ça, Jack a été plutôt gâté par la nature. Oui il est beau. Une beauté qui n'est pas forcément au goût de toutes et tous, qui puise sa force essentiellement dans la force brute et la sauvagerie qui en émane , que dans les teints doux et la grâce que semblent préférer les jeunes femmes de nos jours. Combattant jusque dans son aura... Seul son comportement tend quelques fois à mettre en doute cet état de fait.

Jack a une musculature très bien soulignée, et souvent visible, puisqu'en dehors des missions spatiales, il refuse de mettre autre chose que son manteau noir sur son torse, qui se retrouve sans la moindre pudeur exhibé à la vue de n'importe qui. Etant donné qu'il passe le plus clair de son temps dans l'Irae qui sert de quartier général à l'IMS, ça n'est pas dérangeant, mais quand il descend en ville... Il attire les regards, dirons-nous, et pas forcément flatteurs. Bien que ça lui soit complètement égal.

Mais passons plutôt à son visage. Taillé à la serpe, ce n'est pas franchement le visage de l'homme idéal. Bien qu'il soit souriant, ses expressions semblent toujours empreintes d'un sarcasme ouvert, d'une ironie cruelle. Ce n'est pas toujours le cas, mais reste que les faits sont là, et que ses sourires, même innocents et amicaux, sont souvent interprétés comme des moqueries. Ses yeux, aux sourcils sempiternellement froncés, sont d'une couleur verte éclatante, pétillant sans cesse d'une puissante étincelle de vie. Et pas pour rien, s'il y a une chose à laquelle Jack tient plus que tout c'est à sa peau. Et à celle de ses confrères de temps à autres. Son sourire, de même que ses yeux, rayonne à chaque fois qu'il apparaît. Sa dentition -très bien entretenue notons- n'est pas plus mal fichue ni mieux foutue que celle du quidam passant sous nos yeux sans qu'on le remarque.

Au niveau de la tenue vestimentaire... Il porte pas grand chose, en fait. Il se porte très bien avec son manteau de cuir noir, qui ne couvre pas une grande surface si ce n'est ses bras et son dos. Il descend jusqu'aux chevilles, mais vu qu'il le laisse ouvert aux quatre vents, il n'est pas d'une évidente utilité. Associé à ça, et de la même matière animal que sa veste, il porte un pantalon simple, droit, orné d'un ceinturon des plus simples. Ses chaussures sont celles qu'il portait à l'armée : des rangers noires, pas très confortables mais d'une remarquable solidité. Ajoutons à ça un chapeau noir à large bord : Sur Leviathan il fait souvent soleil. Et des lunettes de soleil donc.

Vous verrez également la plupart du temps notre officier supérieur avec une cigarette, qu'elle soit allumée ou éteinte. Oui, après l'armée, surtout vu les circonstances de son renvoi, il s'est mis à fumer pour calmer son agressivité et sa colère permanente. Elles s'éteignent de temps à autres, mais avoir une clope éteinte entre ses lippes fines et pâles ne semblent pas le gêner outre mesure.

Quand il travaille dans l'espace en revanche, fini l'attitude physique et mentale décontractée qui le caractérise. Il revêt son treillis en camouflage urbain, et quitte lunettes et chapeaux. Ses longs cheveux d'un blond solaire sont attachés sévèrement pour éviter toute gêne intempestive. Il change ainsi du tout au tout, à tel point que ça pourrait en devenir inquiétant.

Et malgré ses excentricités comportementales (d'un point de vue martial), il n'a aucun tatouage, piercing ou déviances du genre. Ses cicatrices prennent de toute façon un peu trop de place pour se permettre d'y rajouter des touches d'encre, aussi artistiques puissent-elles être. Et quand on est un soldat, tout ce qui est arrachable ou dangereux une fois présenté à un champ magnétique comme celui des IRM ou les impulsions de certains Xoïdes est formellement interdit.



Configuration Psychologique

Jack passe aux yeux de presque toutes ses connaissances comme un dégénéré. Et c'est pas loin d'être le cas. S'il avait été voir un psychologue, celui-ci lui aurait sûrement dit qu'il est bipolaire. En effet, il évolue dans deux contextes particuliers, la vie à l'IMS et sa vie à lui, et dans chacun de ces contexte son comportement est totalement différent. On va prendre les points communs avant de s'attaquer à ses différents traits de caractères situationnels :

Tout d'abord, et c'est vraiment une des premières choses qu'on remarque chez le grand blond, c'est sa chaussure noire c'est sa vulgarité. Jurons à foison, il parle un argot très prononcé, parfois même dur à comprendre à partir du moment où on a un minimum d'instruction. Ce que de toute évidence, Jack ne possède pas vraiment. Il parle comme il pense. C'est parfois dur à supporter, surtout quand le soldat entre en parlementation avec des dignitaires politiques, qui sont systématiquement mis mal à l'aise par sa façon parfaitement irrespectueuse d'éructer ses phrases. Il n'y a qu'avec sa petite fille qu'il est poli et attentionné. Le reste du temps... ça fait peur. Cependant, son franc parler est sûrement une qualité, si on retire la grasse couche de jurons qui l'entoure, car il est d'une franchise et d'une honnêteté maladive. Cet homme ne sait pas mentir, et déteste le mensonge comme jamais. Lui mentir, c'est une chose, des gens l'ont fait, des gens le font, et le feront sûrement à l'avenir. Mais si par malheur il s'en rend compte, ces personnes finiront de façon inéluctable sur sa liste noire. Il déteste les menteurs. C'est peut-être aussi une des raisons qui ont conduit son ex-femme à le quitter. Sa franchise de boute en train ne lui plaisait visiblement plus après quelques années.

Un point notable est son addiction à la cigarette. Dans l'absolu, énormément de personnes en sont atteintes, mais l'impact moral que ça a chez lui mérite de figurer dans cet étalage de défauts et qualités. C'est son anti-dépresseur naturel et un régulateur d'adrénaline dont il use et abuse en permanence. Sans ses cigarettes, il n'est pas lui même. Il devient encore plus irascible que d'ordinaire, plus sec, et aussi, mais c'est plus rare, plus méchant. Il lui faut sa dose de nicotine, en augmentation régulière, pour se maintenir à flot et rester parfaitement lucide. Malgré les risques, il va jusqu'à fumer dans son AS, ce qui est pourtant déconseillé. Et ça, c'est quel que soit le lieu ou le contexte. Vous ne lui enlèverez pas ses clopes, qu'il soit au beau milieu d'une réunion parlementaire ou en train de couler un bronze sur le trône.

Comme on le remarquera, Jack est quelqu'un d'extrêmement... expressif. Ses émotions et sentiments s''expriment librement, qu'il s'agisse de la colère, de la joie, ce type possède une énergie formidable, et contagieuse. Survolté, vous pouvez être sûr de ressentir toute sa vigueur lorsque vous vous trouverez près de lui, ainsi qu'au boulot où son ardeur est légendaire, y compris dans la FIDS. Même s'il a été viré à coups de pompes dans le train, on se souvient de lui comme d'un soldat ardent, qui ne baisse jamais les bras. Têtu est un faible mot pour cet homme qui, quand il a une idée en tête, est capable de tout pour arriver à ses fins. De tout.

Il n'y a guère qu'en amour que Jack est peu expressif, ses expériences passées s'étant toutes terminées par de cuisantes défaites. Son penchant pour la bouteille et sa franchise vulgaire n'ont pas l'air d'être des outils de séduction efficace, et quand bien même son physique avantageux lui attirerait les faveurs d'une dame, elle se rendrait vite compte que fricoter avec un homme aussi accro au danger et à l'adrénaline que lui s'avère dangereux, et pas toujours fructueux pour les relations à long terme. Ni même forcément à court terme. Ses élans peuvent s'avérer aussi sauvage que ses expressions et manières coutumières.

Passons maintenant aux traits propres à chaque situation dans lesquelles Jack se trouve la majorité du temps, comme au travail.

Il est d'une exigence ignoble. Rares sont les supérieurs aussi insatisfaits que lui. Pas que rien ne soit jamais parfait, mais il a une sale tendance à chercher la petite bête et à forcer ses subordonnés à se dépasser au delà des limites du raisonnable. En combat, il pourrait presque être comparé à un Noxien. Jamais il ne renonce, quand bien même la bataille semble perdue d'avance. Plus la mission sera dangereuse, plus il y aura de risques qu'il l'accepte, et fatalement, qu'il traîne avec lui ses hommes et femmes, qui n'ont pas nécessairement le goût du risque aussi prononcé que le sien. C'est un vrai mur de béton armé, une forteresse, ultime rempart de défense contre les Xoïdes. Et il remplit fort bien ce rôle. Ne vous avisez pas de lui désobéir, il serait parfaitement capable de vous allonger une torgnole pour punir vos écarts de conduite. Personne ou presque dans son entourage au travail ne connait ses particularités dans sa vie privée. Pour ses hommes -la majorité d'entre eux tout du moins-, c'est un homme seul à fond dans son travail, accro à la nicotine et pilote d'exception. Rien d'autre. Un patron, un collègue, peut-être un frère d'armes. De là à plonger dans les liens intimes, il ne faut pas y compter, le nombre de barrières dressées est trop important pour que quelqu'un ait la motivation suffisante de s'y attaquer.

Pourtant, c'est bien en dehors du travail que pourrait briller Jack. Il est foncièrement bon. Con, oui. Vulgaire, parfois violent et complètement esclave d'une énorme partie de ses émotions, mais son voeu le plus cher est que ses concitoyens puissent vivre en paix, sur leurs deux oreilles, sans avoir à craindre la menace actuellement omniprésente des Xoïdes. Il a ces sales bêtes en horreur. Pis encore, il a une fille, âgée de six ans. Et le simple fait de la savoir en danger à cause de ces bestioles suffit à le mettre dans une rage noire, profonde. Comme précisé précédemment, il a un penchant pour la bouteille. Un GROS penchant. La fin minable de sa carrière militaire, son divorce lui vidant jusqu'à ses dernières ressources financières et la perte de sa perle, de sa raison de vivre aka sa fille, Shanya, l'ont foutu au fond. Depuis, il se noie soit dans l'alcool et les coups d'un soir en se lâchant complètement et en oubliant toute prudence, soit dans le travail.

D'ailleurs, son exigence ne fait pas nécessairement de lui un tyran. Au contraire, il est détendu, en toutes circonstances, malgré son impulsivité, mais ne pètera jamais une durite pour une connerie. Les manquements à la discipline de rigueur à l'IMS, et de respect les uns envers les autres, ça par contre... Ca lui fait péter des câbles. Pratiquement au sens littéral.

Le reste du temps, entre deux crises de connerie, ou de gueule de bois au boulot ou encore de pétage de câble parce que son ex-femme a zappé sa visite mensuelle à sa fille, il reste quelqu'un dont la compagnie est fort étrange mais pas désagréable, débordant d'assurance et de confiance en lui, et d'un humour pour le moins merdique. Ce type est gentil, mais barge. En gros.




Parcours Biographique

1| Enfant soldat : déjà un chieur.


Naître pendant la guerre, c'est jamais spécialement marrant. Encore moins quand cette naissance n'a pas l'impact qu'elle aurait pu avoir, tout ça parce que ses parents étaient embarqués sur un croiseur. Le cycle de la vie entamait une nouvelle boucle, mais pas grand monde n'avait ni le temps ni le droit de s'intéresser à ça, aussi heureux que fut cet évènement.

Une infirmière militaire, un brancard d'urgence, une pièce désaffectée et quelques instruments lâchés à contrecoeur, voilà l'environnement dans lequel Jack était né. En plein milieu d'une violente escarmouche contre un escadron de chasseurs Noxiens. Il était même pas né, et il emmerdait déjà son monde en naissant pile quand il ne fallait pas. Quoi que c'était pas vraiment un choix.

Pendant les conflits, beaucoup de soldats étaient embarqués permanents sur les croiseurs, surtout ceux occupant des postes importants. Sandra Fang, épouse d'Owen Fang et mère de Jack, était chargée de transmission à bord du Sanders, un des croiseurs de l'île Principale de Leviathan. Le paternel, lui, était chef d'escadron et pilote de chasseur lourd. Deux postes qui nécessitaient une pleine disponibilité. Après sa naissance et les quelques jours de repos accordée à la mère de Jack, le petit fut envoyé dans une maternité improvisée, ou comme lui, d'autres enfants étaient parqués par manque de place et d'installations médicale correctes. Un vaisseau de guerre, même aussi massif qu'un croiseur, ne possède pas d'hôpital en son sein.

Son éducation fut donc faite principalement par des nourrices de fortunes, et des infirmières militaires. Niveau amour maternel, on a déjà vu mieux. Cependant, le petit était trop jeune pour se rendre compte de ce qu'il était en train de rater, et par conséquent, n'en a jamais réellement voulu à ses parents. Il avait une famille de substitution à la garderie locale du vaisseau. Théoriquement les enfants auraient du être débarqués, mais la bataille dans laquelle le Sanders était impliqué était trop violente pour qu'on prenne le risque de faire partir des navettes civiles.

Il vécut donc sur un croiseur pendant près de dix ans. C'était pas une période agréable. Sa jeunesse lui épargnait beaucoup d'émotions négatives que les adultes perçoivent plus facilement, mais son enfance lui fut tout de même volée par une guerre que plus tard il qualifiera d'idiote, pour rester poli. Même les gosses étaient mis à contribution. Transmettre des mots entre soldats d'un même bataillon, aller aider les machinistes, effectuer des réparations dans des endroits exigus, ici les mômes étaient bien souvent plus couverts de cambouis et de détritus que la plupart des soldats. Cette génération d'Enfants des Etoiles comme on les appelle sur les colonies, a été marquée à vie par la guerre, et même s'ils sont peu nombreux -environ une centaine-, ils sont bien connus pour leur travaux forcés sur les vaisseaux de guerre et la dureté de leur enfance. Certains iront jusqu'à les plaindre, mais ces mômes ont été très vite conditionnés aux situations de conflit et d'urgence, aucun d'entre eux ne s'est jamais plaint de leur vie à bord des croiseurs, quand bien même ils devaient zig-zaguer entre cadavres et blessés graves, ramper dans des conduits et s'entraîner pour être de futurs soldats. Beaucoup d'entre eux ont d'ailleurs rejoint l'armée quand ils en ont eu l'âge.

Pendant cette époque, Jack était déjà un fichu emmerdeur. Il râlait en permanence quand on lui donnait des ordres, envoyait balader les soldats et s'amuser à balancer des clés à molette sur les mécaniciens quand il s'ennuyait, les rares fois où ça arrivait. Il avait cependant le mérite de faire son "travail" avec efficacité, et avec une motivation qui en surprenait beaucoup. Les soldats voyaient en lui un avenir de combattant brillant, et pour le petit Jack, vaincre les noxiens et protéger sa colonie était un objectif capital. Son rêve d'enfant, si on peut appeler ça comme ça.

Entres flaques d'huile, tâches de sang, sirènes d'alarmes et ordres beuglés d'une voix sèche et brute, voilà comment se passa l'enfance de Jack, qui avait très rarement l'occasion de voir ses parents, sans cesse affairés à une tâche d'importance.

2| Une légende et son déclin


Les enfants des étoiles sont tous rentrés de façon officielle dans l'armée pile à l'âge légal. Quinze ans, car il faut pas oublier qu'on était en ce temps en pleine guerre contre les Noxiens. De fait, les gosses étaient mis dans des appareils dès qu'on estimait leur maturité suffisante, ne serait-ce que pour qu'ils puissent suivre des ordres. Certains étaient mis à l'artillerie des chasseurs lourds, d'autres pilotaient des cargos, et certains pilotaient même des Armor Suit à la puissance bridée, comme ce fut le cas pour Jack.

A 15 ans, nouvelle et fière recrue de la FIDS, il avait un vieil AS un peu pourri mais tout à fait fonctionnel, et se battait de façon... indirecte. Il escortait les cargos qui allaient déposer les Tanker et les Wolf sur les astéroides et les petites lunes qui étaient à ce moment présentes sur le champ de bataille spatial. Ce poste était simple, ne demandait pas une grande maitrise du pilotage -que de toute façon il n'avait pas-, et c'était la meilleure façon pour les officiers supérieurs de préserver les véritables soldats.

A noter que son caractère d'emmerdeur-né n'avait pas changé, sinon empiré. Son rêve le plus cher restait de mettre fin au conflit entre Noxiens et humains, avec bien sûr si possible la victoire de sa colonie. Et quand on l'envoyait escorter des vaisseaux plus massifs, il ne résistait jamais à l'envie de se battre contre les chasseurs Noxiens qui attendaient la moindre occasion de diminuer les forces humaines.

C'est pendant cette période qu'on remarqua le talent inné de Jack pour le pilotage. Ce qu'il arrivait à faire avec un seul AS, avec une puissance amoindrie de presque moitié, était effarant. Il n'échappait cependant pas aux remontrances plus ou moins sèches de ses supérieurs pour action unilatérale, mais beaucoup prenaient sa défense en disant que s'il n'avait pas fait le dingue, les vaisseaux qu'il escortait auraient sûrement été détruits. Et ils avaient raison. En un mois de pilotage, Jack avait déjà une vingtaine de vaisseaux Noxiens légers détruits à son actif, ce qui n'était pas un mince exploit pour son âge. La légende commençait doucement à naître, mais ça n'allait malheureusement pas durer.

Trois ans plus tard, à la majorité donc, Jack dirigeait une escadrille d'AS composée comme très souvent d'un Scar, d'un Wolf et d'un Tanker. Leurs missions étaient le plus souvent de parcourir la ceinture d'Astéroïdes pour débusquer d'éventuels escadrons Noxiens, et les détruire. Tout se passait relativement bien, et Jack s'entendait à merveille avec ses coéquipiers. Wu Yenza, une Enfant des Etoiles elle aussi, qui pilotait le Tanker, et Jarvis Hank, le pilote du Wolf, adoraient le comportement de Jack complètement en marge des normes militaires, et suivaient les ordres déments de leur supérieur avec une joie visible. Leurs résultats étaient excellents, et ils servaient l'armée avec une conviction et une ferveur inégalée. A bord de son Scar il s'amusait à obliger ses collègues à se pousser au maximum, et adorait les entendre lui hurler dessus parce que leurs appareils ne possédaient pas la vitesse et la maniabilité du sien.

Leur statut de militaire officiel les empêchait de retourner sur Leviathan entre les missions, et la joyeuse bande se demandait souvent à quoi pouvait bien ressembler l'intérieur de la colonie, vu autrement que depuis un vaisseau dans l'espace. Des militaires présents, nombreux étaient ceux qui vivaient dessus normalement, et ils ne tarissaient pas d'éloges sur le paradis, seul reste de la planète Terre, qu'était la flotte de Leviathan. Ces récits et les louanges des soldats donnèrent à Jack des envies irrépressibles d'aller là bas, et le conflit Nox - Humains lui laissait un arrière goût de plus en plus amer sur le palais. Parti comme c'était jamais cette guerre ne se terminerait. Les humains n'avaient aucun moyen de détruire la Forteresse Mobile qui vomissait constamment des flots de vaisseaux hors de ses solides flancs : les boucliers la protégeant étaient trop solides, et les Noxiens des pilotes bien trop doués pour qu'on puisse les berner avec des stratégies conventionnelles.

Pourtant, c'est l'année suivante que devait se terminer la guerre, et avec elle la carrière militaire de Jack. Pas qu'il soit incompétent, bien au contraire, mais disons que ses tendances kamikazes lui ont valu la cour martiale, et forcément, sa radiation des cadres.

Comme on le sait, la guerre s'est terminée quand un essaim Xoïde s'en prit à la Forteresse Mobile qui abritait l'armée contre laquelle Leviathan avait de nombreuses difficultés depuis plus de cinquante ans. On sait aussi que les hommes ont décidé de prendre les armes contre les Xoïdes plutôt que de saisir l'opportunité de battre définitivement les Noxiens. En fait, c'est Jack lui-même qui est à l'origine de cette initiative.

Ne vous attendez pas à un discours magnifique sur la défense de son prochain, sur le mal que représente un seul Xoïde, et des politiques et militaires convaincus par une emphase et une argumentation en béton armé. Jack n'est pas comme ça, nous le savons pertinemment. Ce qui s'est passé est très simple :

Jack et son escadron étaient en plein affrontement contre une flotille de chasseurs Noxiens quand les couloirs spatiaux se sont ouverts sur l'essaim. Deux cents Xoïdes de type Chasseur, deux Charybde et un Titan. Un essaim plutôt costaud. Ce que fit Jack quand les Xoïdes commencèrent à mitrailler la Forteresse Mobile laissa ses supérieurs et même ses collègues sur les fesses. Pour lui les Xoïdes représentent le mal absolu. Les transmissions radio de Marshall l'avaient suffisamment convaincus. Cette colonie, qui avait souvent affaire à ces sales bêtes, recommandait la plus extrême prudence et un armement lourd. Il était impossible d'entrer en contact avec elles autrement que par le feu. De fait, la priorité de Jack étant de protéger non pas l'humain en lui-même mais tout Leviathan, il s'est directement dirigé sans même un avertissement vers les flottes Noxiennes qui commençaient à riposter, seul dans son Armor Suit, faisant fi des hurlements de ses coéquipiers.

Ils finirent par suivre leur commandant, et ce n'est qu'une ou deux heures plus tard que le reste de la flotte comprit réellement ce qui se passait. Seuls, même avec les trois meilleurs pilotes d'Armor Suit de la galaxie, les Noxiens n'avaient aucune chance d'exterminer l'essaim. Et s'ils se faisaient détruire, cela voudrait dire que la colonie y passerait aussi. Et elle n'avait pas assez d'énergie pour un saut spatial. Donc une seule solution s'imposait : s'allier aux Noxiens pour éradiquer la menace Xoïde, qui était plus que présente vu le nombre de spécimens dans l'essaim. Par chance, aucun Chrysalid et aucun Angelus ne se montrèrent, sinon même les deux flottes combinées n'auraient rien pu faire.

Jack était déjà sur place depuis pas mal de temps quand les vaisseaux légers et lourds de Leviathan réussirent à rallier la flotte Noxienne, et il comptait déjà une trentaine de Chasseurs à son tableau de chasse. C'est après une trentaine de plus, soit près d'un tiers de l'effectif de l'essaim, que son appareil succomba à un tir direct de deux Xoïdes Chasseurs le poursuivant depuis un moment.

Le conflit et la bataille étaient déjà terminés depuis un petit moment quand Jack se réveilla, à l'hôpital sur Leviathan, Île principale. La citation à comparaître en cour martiale posée sur la petite table de chevet, et personne dans la salle. L'infirmière qui vint le voir plus tard lui apprit que ses deux coéquipiers étaient tombés au combat, comme beaucoup de soldats, et que l'entière responsabilité risquait de lui en être imputée. Autrement dit, sa carrière militaire était foutue, et sa réputation de pilote légendaire allait en prendre un coup.

3| Une nouvelle voie


La retraite focée de Jack se fit avec grand bruit. Pas qu'il ait vraiment cherché à rejeter la faute ou à se défendre, en fait. Il était encore assommé, d'avoir perdu ses deux meilleurs amis, et beaucoup d'hommes avec qui il discutait très souvent. Et qui évidemment avaient été les premiers à avoir traversé la ceinture d'astéroïdes pour leur venir en aide. Non vraiment, il se foutait complètement d'avoir été rayé des cadres. Ce qui faisait beaucoup de bruit sur Leviathan et les vaisseaux de la flotte de défense, c'était le fait qu'il était une véritable légende du pilotage. Il pouvait faire tout ce qu'il voulait avec un AS ou un vaisseau, et même si personnellement il ne pilotait que des Armor Suit, il n'était jamais bloqué dans une bataille. Et le nombre de Xoïdes qu'il avait massacré sans même chercher à savoir quelles étaient leurs véritables caractéristiques était proprement hallucinant. Et ça, qu'il ait enfreint les ordres ou non, personne ne pouvait le nier. La polémique était surtout basée sur deux "partis" qui s'affrontaient au niveau du jugement. Le punir sévèrement, par le peloton d'exécution, pour avoir été le responsable direct de la mort de presque cent soixante soldats, dont d'excellents éléments (ça il en était bien conscient, il avait dans son escadrille la meilleure pilote de Tanker et le meilleur Sniper de Leviathan). Les autres voulaient certes qu'il soit jugé, mais ni radié, ni exécuté, après tout sans son intervention suicidaire, Leviathan ne serait à l'heure actuelle qu'un tas de cendres. Au final, et après pas mal de délibérations pendant lesquelles Jack était consigné sur l'Île principale, il fut simplement renvoyé, sans condamnation, mais sans aucune possibilité ni espoir de refaire un jour partie de la FIDS.

Entre le fait que ses privilèges de militaires lui soient retirés et sa consignation permanente sur la colonie, Jack commença à développer une très forte addictions aux divers bars qu'on pouvait trouver au centre ville aéré de l'île principale. A cette époque le traité entre Noxiens et Humains était en cours de ratification, donc on ne pouvait pas vraiment savoir comment les choses allaient tourner. Le blond passait donc son temps à zoner dans la ville, rongé par l'impossibilité d'être utile si jamais les négociations tournaient au vinaigre. Et après ses déboires, il savait que seul un grand taré irait sortir Jack de sa retraite anticipée pour le rappeler au combat. Le fait d'avoir perdus ses amis et le seul travail qu'il était capable de faire ne changeait pas sa façon d'être. Il était juste un peu plus terne, et probablement un peu plus ivre.

On lui avait "offert" un appartement en bordure de ville, pas très loin de Green Space, où il aimait bien aller se pinter la tronche, avant de rentrer. Quand il ne s'endormait pas sur l'herbe. Cet endroit il l'adorait et en même temps il le détestait. De là où il était il avait une excellente vue sur l'école de pilotage, et aimait beaucoup penser au "passé" quand lui apprenait le pilotage sur le tas, en conditions réelles et avec un appareil qui un coup sur deux tombait presque en ruines. Quand il n'était pas là à picoler et à ressasser des vieux souvenirs (qui du coup l'incitaient à boire encore plus et donc à ressasser toujours plus), il trainait dans un petit bar à Chinatown, où les citoyens connaissaient bien le blond -l'affaire de sa radiation avait fait grand bruit- et qui le connaissaient surtout comme étant un Enfant des Etoiles, un de ceux qui ne foulaient la terre de Leviathan que depuis très peu de temps, car leur vie et leur éducation avaient été construites dans l'espace, au beau milieu des combats contre les Noxiens. Il buvait très souvent là bas, trop d'ailleurs, et la petite pension qu'il touchait pour sa retraite suffisait amplement à payer le loyer de son appartement, sa bouffe, et surtout, la boisson. En quelques semaines, il devint un véritable pillier de comptoir, et les gens aimaient beaucoup discuter avec lui, ne serait-ce que pour entendre des histoires sur la guerre qui s'était déroulée bien au delà de leur centre vital. Il racontait avec plaisir, enjolivant sous l'effet de l'alcool les détails de certains passages, transformant même parfois une mission de routine en aventure épique agrémentée de courses poursuites entre les débris stellaires et les immenses morceaux de roches inertes.

C'est dans ce bar, le Feng Xhu (prononcer Feng Shou), que Jack fit la connaissance d'Azylis Hawk, une jeune musicienne qui se produisait de temps à autres dans d'autres bars. Elle avait toujours voulu visiter les autres colonies et s'y produire, malgré le conflit qui interdisait la circulation hyper spatiale, pour la sécurité des citoyens. Ils ne se voyaient que deux ou parfois trois fois par semaines, surtout quand elle et son groupe donnaient des concerts, et ils discutaient jusqu'à très tard au comptoir après leur prestation, d'un peu tout et rien. Jack en était encore à s'émerveiller à moitié de l'endroit où il vivait, et Azylis riait de cette béatitude presque enfantine. Ils finirent par sortir ensemble, comme on pouvait s'y attendre.

Pendant que Jack se remettait peu à peu de son renvoi et profitait pleinement de sa relation simple mais agréable avec Azylis, les négociations avec les Noxiens arrivaient à leur terme, et le traité fut ratifié. Souhaitant se rendre utile, il réussit à obtenir de la S Reign le retrait de la sanction qui le condamnait à rester sur Leviathan et l'île principale, et participa à l'aménagement de ce qui deviendrait plus tard Noxia. Il en profita pour en apprendre un maximum sur les Noxiens, et leurs traditions. Pour lui, les alien étaient à traiter avec prudence, mais d'un autre côté, si les Xoïdes les avaient attaqués, c'est qu'ils n'étaient pas si mauvais que ça. C'est d'ailleurs en travaillant sur les divers chantiers du vaisseau en ruines que Jack fit la connaissance de quelques membres de l'IMS, notamment les trois dirigeants de l'organisation, engagés pour les travaux. Quant aux Noxiens, Jack en avait un peu peur quand il arriva sur ce qui serait Noxia dans l'avenir, mais finalement, il se rendit compte que sous leurs airs distants et abrupts, ils étaient surtout reconnaissants, car ils avaient très bien compris que c'était grâce à lui que la flotte humaine avait consenti à s'allier à eux pour détruire l'essaim Xoïde. Et de fait, très pragmatique, Jack n'avait plus aucune raison de leur en vouloir et se mit avec assiduité à apprendre leurs traditions, coutumes et us, pour éviter de les blesser -il restait lui-même, mais voulait juste les comprendre. Et même si parfois il fout les pieds dans le plat et dit quelque chose qu'il ne faudrait pas, il s'est fait pas mal d'amis Noxiens, qui apprécient tant sa simplicité que sa franchise brute sans duplicité.

C'est pendant le chantier que Jack entra à l'IMS, et presque simultanément, qu'Azylis tomba enceinte. C'était allé très vite, et ça tenait plus de l'accident que de la véritable volonté d'avoir un gamin, mais vu qu'il était là, autant le garder. De fait, il passait beaucoup de temps avec Azylis, avec laquelle il finit même par se marier, et s'arrangeait pour participer aux missions de l'IMS qui ne réclamaient pas une absence trop longue. C'était pas toujours facile, mais finalement, entre les boulots au chantier et les missions sur diverses colonies de l'IMS, Jack trouvait qu'avoir été viré de l'armée n'était peut-être pas une si mauvaise chose. Après tout il avait du boulot, des amis sympas comme tout, qu'ils soient noxiens ou humains, et une famille naissante, mais qu'il aimait de tout son coeur. Pour la première fois il se considérait comme élément intégrant de Leviathan et pas seulement un Enfant des Etoiles envoyé au charbon pour protéger les autres soldats.

4| Second Crash


Malheureusement, la vie de Jack, que lui-même considérait comme idéale au fond (passer sa vie à se battre hors de sa colonie peut avoir cet effet) avait tout de même quelques points noirs. Ces petits points qu'on refuse de voir au début, dont on ne parle pas, et qui finissent par devenir des escarres qu'on ne peut plus guérir. C'est exactement ce qui s'est passé. A 24 ans, Jack était probablement un peu trop jeune et inadapté à la vie familiale et à ce que ça demandait comme responsabilités et attentions. Pour sa gamine, Shanya, aucun problème, c'était la prunelle de ses yeux, mais il n'arrivait pas à donner à Azylis ce qu'elle attendait. Et tôt où tard, ça allait finir par exploser.

En fait, au final, malgré la responsabilité qui lui incombait en tant que père, Jack sortait très souvent au Feng Xhu, et rentrait très souvent ivre mort, voire ne rentrait pas. Cette addiction à l'alcool était trop forte pour qu'il puisse lutter, et du coup... Dès qu'on lui proposait un verre, que ce soit à l'IMS ou même à Noxia, il ne savait pas dire non. Au bout de quatre ans, elle demanda le divorce. Elle ne pouvait pas supporter ni l'alcoolisme de Jack, qui pourtant restait d'une gentillesse extrême envers sa femme et sa fille, et ses missions à l'IMS qui devenaient de plus en plus compliquées quand les Xoïdes ont commencé à se manifester de plus en plus souvent. Entre les ivresses et les risques affreux qu'il prenait, elle préféra plier bagage et rentrer chez elle avec sa fille. A la fin du divorce -Jack n'avait même pas essayé de prendre un avocat-, Azylis obtint la garde permanente de la petite Shanya, âgée de quatre ans donc, et une indemnité assez conséquente, qui souffla toutes les économies de Jack. Il pouvait à peine payer son loyer, et ne mangeait pas tous les jours à sa faim.

C'est à ce moment qu'il commença à fumer d'ailleurs, pour se détendre, et qu'il but de plus belle, solution de faible face à ses problèmes. Il n'y avait qu'en mission où au final, il se sentait lui-même. Et ça lui en coûtait de l'admettre, mais il était bien un Enfant des Etoiles, né et fait pour se battre, et pas essayer de fonder une famille ou n'importe quelle autre connerie du même genre, qui de toute façon le faisaient systématiquement foncer dans le mur.

L'année du divorce, les dirigeants de l'IMS partaient tous à la retraite. Histoire d'assommer Jack sous une tonne de travail et très certainement parce qu'il était leur meilleur élément -beaucoup des membres étaient fiers de compter dans leurs rangs le légendaire pilote de Scar, Jack Fang-, ils lui confièrent l'organisation. Comme dit un peu avant, au travail, c'était une vraie machine à bosser et il était extrêmement rigoureux. Injurieux, insolent, parfois violent, mais toujours en phase avec ses coéquipiers -plus ou moins- et détestait qu'on fiche le bordel soit dans son organisation, soit de façon plus générale en mission, où son intransigeance lui valaient à la fois compliments et reproches.

De ces deux dernières années, Jack continue sa vie, voyant régulièrement sa petite fille qui à ses yeux grandit à une vitesse folle, -il n'a pas encore compris qu'elle n'a QUE six ans- et enchaînant sans discontinuer les missions, que ce soit sur Leviathan pour chasser des prédateurs qui harcèlent un fermier, ou sur d'autres colonies pour des travaux de plus en plus divers et variés. Voilà un peu en quoi se résume l'histoire de Jack. Pour ce qui est des moments anecdotiques ayant marqué sa vie ou celle de ses proches, il sera ravi -ou non- de vous les raconter, si vous le faites boire suffisamment.




In Real Life
  • Prénom/Surnom : Zwei/Minou
  • Comment avez-vous connu Ex-Odyss ? En le créant :')
  • Une suggestion, un commentaire ? ... Nan :'D


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Maître du jeu || Fondateur || Intelligence Artificielle
Maître du jeu || Fondateur || Intelligence Artificielle

Masculin Messages : 325
Age : 25
Localisation : Everywhere

MessageSujet: Re: Jack Fang, Commandant de l'IMS   Jeu 9 Mai - 16:30



Enfin fini cette foutue fiche ! D:
Bref, validé, tout ça, j'ai forcément juste vu que c'est mon fofo' non ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ex-odyss.bbactif.com
 

Jack Fang, Commandant de l'IMS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau Capitaine-Commandant
» [auteur] Commandant René
» [REQUÊTE] Connecter un HD2 sur une prise jack / autoradio pour sortie son sur HP 5008 - 3008
» [RESOLU] Etui PROPORTA Union Jack
» Jack Kerouac - Sur la route et autres écrits

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extended Odysseus :: Prepare to Fly :: Présentations :: Présentations Validées-