Optimisé pour
facebooktwitter



 
Pensez à faire des Demandes RP si vous voulez jouer !

Partagez | 
 

 [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Dim 25 Aoû - 7:48

Le sang chaud qui caressait la peau de la noxienne, s'écoulait en un flot régulier juste au dessus de son oreille pour aller se rependre au sol. L'adversaire pesait de tout son poid sur elle. Avec quelques râles, il se redressa pour lui asséner un coup de poing dans l'estomac. Elle grimaça et manqua perdre totalement son souffle coincée comme ça.  Le remue-ménage alentour lui parvenait plus ou moins, du coin de l'oeil elle capta Zael paré à en découdre, et partir à la poursuite de Beck. Il serait tout aussi temps de s'inquiéter pour lui...une fois qu'elle aurait libéré ses bras de l'emprise de ce colosse puant...

Voilà qu'il se mettait même à rigoler ? Son rire gras et idiot résonna dans les oreilles d'Asharan qui tendit le cou dans l'espoir de mordre ce pignouf. En vain, l'homme rigola de plus belle en la toisant de ses iris de fous. De sa grosse paluche il fouetta son joli visage, manquant défaire totalement son bandage de fortune. La prisonnière vira au rouge et se tortilla comme une anguille, priant pour qu'Adam ne choisisse pas cet instant pour profiter de son état de faiblesse. Par chance, il n'y avait nulle signe de lui, il devait probablement giser dans un coin...

Au bout de quelques minutes qui parurent des heures, faisant probablement les frais de sa blessure au flan, le colosse flancha et montra des signes de faiblesse. C'était plus qu'il n'en fallu à Tili pour revirer la situation à son avantage. D'un coup teigneux dans les reins du mec, elle appuya sur sa blessure et il s'écroula, achevant de se vider de son sang. Probablement mort ou inconscient, désormais, elle ne craignait plus de lui les coups mais de mourir suffoquer sous sa masse monstrueuse !

Poussant sourdement quelques jurons, une main secourable se porta au dessus d'elle pour l'aider à repousser le corps inerte. Le regard vif, elle coula ses yeux en direction de l'assistance...Adam ?!

"Qu'est-ce que tu fous ? Tu veux mourir toi aussi ?!"
lui jeta-t-elle plus par réflexe qu’autre chose.

Hâtivement, elle se dégagea et s'éloigna du soldat comme s'il avait la peste en le toisant avec hargne.

"..."

Toujours ce silence, cet insupportable silence interprétable de manières aussi diverses que folkloriques. Tili se releva, non loin le grabuge se faisait entendre, l'image de Zael lui percuta violemment l'esprit.

"Tu ferai mieux de dégager d'ici si tu tiens à la vie !"


"Genèse existe vraiment tu sais ?"


Ce mec était vraiment bizarre, son regard avait changé. Était-ce le coup dans la trogne qu'il s'était prit ou bien ? on aurait dit qu'il nageait au travers de certitudes fausses et idéalistes et qu'il avait perdu tout repère. Il n'y avait pas de temps à perdre cependant, la jeune femme le repoussa sans pincettes :

"Dégage de mon chemin."


Elle allait s'élancer hors de la pièce, lorsqu'un homme entra précipitamment, tombant nez à nez sur elle, probablement mu par l'espoir de trouver une pièce vidée de tout alien ? Tili ricana sadiquement en s'apercevant qu'il s'agissait de Morgan. Elle se stoppa dans son élan, Zael lui avait fichu la frousse hein ? Dans un réflexe, Beck tenta lui décocher une frappe qu'elle esquiva facilement et elle empoigna son bras pour le faire reculer brutalement contre le mur.

"Hop hop hop ! On bouge plus ! Vous êtes cerné Beck !"
Se moqua-t-elle en rigolant presque. C'était fendard. Rêvait-elle ou il venait de rebrousser chemin juste pour se retrouver en petit comité avec elle ? Quel ironisme.

Zael entra après coup. Du sang un peu partout sur sa personne, une inspection rapide de la part de la noxienne l'informa qu'il s'était une nouvelle fois fait amoché.

"Je peux pas te laisser deux secondes sans que tu te fasse trouer la peau hein !" Elle secoua la tête, faussement contrariée. Ils devaient faire un bien joli couple tout les deux, couvert de sang comme ils l'étaient ! Ravie de voir qu'il s'en était sorti elle désigna Morgan de la tête.

"Le loup est prit..."


Détachant sa ceinture, elle força l'homme à embrasser le mur pendant qu'elle lui attachait aussi solidement que possible les mains dans le dos en vérifiant au passage si le petit tatouage était bel est bien là. Après quoi, elle l'envoya bouler par terre et attribua un large sourire à son coéquipier.

"Faut passer par le toit et prendre les escaliers de secours...normalement y'aura personne"
lâcha Adam à la grande surprise générale.

Se retournant vers lui, coupée dans son élan visant à étreindre machinalement le noxien, elle en resta coi.

"Ah, oui...c'est vrai qu'il faut partir d'ici maintenant."
se penchant vers l'oreille de Zael : "Il est bizarre depuis tout à l'heure, j'crois que le coup que je lui ai donné lui à remit les idées en place...j'suis d'avis qu'on lui donne sa chance...."

Se raclant la gorge, elle alla chercher Beck qui n'avait rien dit, sans doute trop occupé à ruminer son humiliation.

"Je garde un oeil sur lui, j'vous suis. Tu sais ce qui arrivera si tu te joue de nous beau blond !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Mar 27 Aoû - 21:33

"Je peux pas te laisser deux secondes sans que tu te fasse trouer la peau hein !"

C'est la un des grands avantages avec Tili il me semble, c'est qu'elle ne s'énerve jamais envers ses collègues et, de ce fait, elle est agréable à vivre. Je dois bien avoué que j'ai été mauvaise langue au début quand j'ai dit qu'on me mettais quelqu'un dans les pieds pour me faire chier.

T'as compris maintenant pourquoi je suis dans un wolf et toi dans un scar. Faut que tu fasses en sorte que je crève pas.

Je lui lançais un sourire avant de repérer dans un coin une bassine et un robinet. Combinant les deux, j'arrivais à me débarbouiller le visage avant de regarder ma blessure. Par chance, la balle avait traversé l'épaule sans faire trop de dommages et je n'eu donc qu'à me faire un autre bandage à l'arrache autour du trou du projectile. Mais pendant que je m'attelai à ma tâche, Adam se mit soudain à parler, comme si il avait changé de camp, pour nous conseiller une sortie de secours. Et Tili de devenir clémente et vouloir lui offrir une seconde chance. Manquait plus que ça, des repentances. On allait finir par se croire dans un de ces films d'aventures où les gens changent du tout au tout en 1h30, retournant l'intrigue et faisant bondir le spectateur.

Pour la seconde chance, on verra après. Si on s'en sort, on en discutera. Mais fait gaffe à pas devenir trop conciliante. Il a quand même voulu nous tuer le bougre. Puis, en direction d'Adam. Aide-nous à sortir et je te laisse la vie sauve, j'ai assez tué pour aujourd'hui.

Adam ouvrit donc la marche en direction de l'étage qui semblait désert. En même temps, c'était tellement insalubre que personne n'aurais voulu vivre ici, même moi à l'époque où je dormais dans des squats je n'aurais pas logé ici! On déambulât dans des corridors à moitié effondrés, ouvrant des portes qui ne cachaient plus rien jusqu'à arriver sur le toit. Enfin le toit... Ce qui sert de plafond à l'étage du dessus. Comment est-ce possible que cette batisse tienne debout. je comprends pourquoi beck l'avait choisie. Personne ne risquait de s'y aventurer. D'ailleurs en parlant de lui, il maugréait dans son coin, poussé par intermittence par la jeune noxienne qui lui braquait une arme dessus.

Adam nous conduisit jusqu'à l'échelle qu'il emprunta sans aucune hésitation. je le suivait de prêt, au cas où il nous aurait trahis. Mais rien. Pour une fois tout était calme, peut être trop calme. A moins que ce soit moi le parano. Nous descendîmes donc jusqu'à une ancienne courette ouverte qui donnait sur l'arrière du bâtiment. Mais il nous fallait maintenant rejoindre le commissariat le plus proche et ça, ça allait être difficile. En plus, les autres gus travaillant pour lui vont tenter de le libérer. On est pas sortis de l'auberge je pense...

Bon Tili, ou Adam, quelqu'un a un plan pour se rendre au centre-ville à partir d'ici car moi, je sèche. beck allait alors raler ou dire un truc inutile, à tout les coups sur mon incompétence ou un truc du genre. Mais je ne lui en laissait pas le temps, fatigué par cette journée longue et douloureuse. Oh toi, ta gueule. J'ai pas du tout, mais pas du tout envie de t'entendre. Et je pense pas qu'il m'en veuille si je te coupe la langue.

je fixais alors les alentours pour repérer les différentes possibilités. il y avait la grande rue, mais trop à découvert. Sinon, la ruelle pour les livraisons. On ne devait plus livrer grand chose dans ce quartier tout pourris. A moins de passer par les toits et immeubles. Mais ce serait plus long, et je ne connaissais pas le coin. J'espère ne pas avoir vu une option que Tili aura repéré, elle...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Sam 31 Aoû - 9:10

Guère préoccupé par le jugement des noxiens sur sa personne et l'étrangeté de son comportement, Adam faisait déjà les cent pas. L'impatience semblait avoir rongé toute parcelle de tranquillité chez lui et outre cela, son sang s'écoulait toujours de son nez que lui avait gentiment pété Tili un peu plus tôt. Tout le monde pouvait se targuer d'avoir versé son sang ici, à part le grand Morgan Beck, précieuse cible de ce plan d'une nuit.

Reniflant, Adam cracha un glaviot sanglant puis entreprit de leur montrer le chemin. Dans son dos le prisonnier et les deux compères le suivirent donc à travers les dédales constituant cet immeuble à l'abandon. La pilote n'avait pas relevé les paroles de son partenaire, personnellement, elle ne se trouvait pas super conciliante mais qu'importait : la prudence avant tout. Les deux timbrés armé jusqu'au dent qu'ils avaient croisé en venant laissait présager que les festivités dans le coin n'étaient pas des plus réjouissantes ! Heureusement, la voie qu'Adam leur montra était vidée de toute âme semblait-il.

Quant à Beck, il n'avait toujours pas pipé mot...maintenu fermement, il ne pouvait pas tenter grand chose en l'état actuel des choses de tout manière sauf s'il avait quelques tours de plus dans sa manche. Tili ne le laissait pas tranquille, qu'il ralentisse le pas et la voilà qui le talonnait sans façon. Le chemin se continua sans embuche jusqu'à ce qu'ils parviennent à découvert, dans une cour qui amorçait vers les rues plus agités de ce coin de Macron. Réprimant un bâillement, la jeune femme s'arrêta auprès de Zael, quelque chose le préoccupait.

"Hey, de quoi t'as peur ? Tu crois qu'ils sont déjà au courant pour le petit Beck ? Je penses qu'on leur a vite réglé leur compte à tous pourtant. On devrait être tranquille encore un petit moment." Machinalement, elle se gratta son bandage imbibé de sang, déjà, de la croute se formait sur quelques mèches rebelles. Peut-être qu'il avait raison de se méfier, mais pour sa part, Tili était loin de virer parano. Tant qu'on lui tombait pas dessus, tout allait bien !

Beck marmonna un truc ce à quoi Zael répondit vertement. S'approchant doucement de son coéquipier avec un petit sourire, Asharan plaça sa main libre proche de son cou. Il avait morflé mais faisait comme si rien n'était, attitude louable selon elle. Ceci dit, elle serait là s'il avait besoin de soutient.

"Et si on passait par ces ruelles..."
fit-elle au bout d'un moment en désignant d'un mouvement de la tête les rues désertes servant aux livraisons.

Morgan Beck cracha son mépris à terre en tentant vainement se dégager de l'emprise de la noxienne sur ses mains jointes, collés dans son dos. En réponse à cette petite rebellion, elle lui colla un coup de coude entre les cottes.

"Et on reste tranquille compris..?"
glissa-t-elle, tranchante. Se retournant ensuite vers Adam, elle lâcha le noxien pour se concentrer sur son prisonnier. "Où est le commissariat le plus proche ?"

"...à peu près dix minutes d'ici si j'en crois mes souvenirs."


"Ok, alors on continu. Et plus vite que ça, j'ai une envie pressante."


Et sans attendre, elle emprunta la voie qui s'offrait à elle non sans jeter quelques coups d’œils par pur déformation professionnelle. Ils étaient à mi-chemin selon Adam...tout se passait sans encombre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Lun 2 Sep - 21:33

Peur! Moi, peur... elle avait sans doute raison. J'avais peur car j'étais persuadé que ça pouvait encore merder comme il le fallait. Mais ce n'était pas tout, j'avais peut-être aussi peur que ce job se finisse, car malgré tout, je m'étais éclaté. En 4 ans de service pour l'IMS, je n'avais jamais été aussi proche d'un coéquipier et j'avais peur que cela me manque après. Mais bon, faut aller de l'avant, ne jamais s'arrêter. Notre vie est un voyage dans le noir et dans la nuit, nous cherchons notre passage dans le ciel où rien ne luit. Heureusement, de temps en temps, il y a des éclaircis, et Tili avait, semble-t-il, le don de les transporter avec elle. Elle posa sa main prés de mon cou, comme pour confirmer toute mes pensées et je ne pus m'empêcher de dire:

Merci Tili, c'est vraiment chouette de bosser avec toi. faudra remettre ça un jour, enfin, après des vacances bien mérités, mais je serais ravi de bosser avec toi. Sans me faire trouer si possible ce serais bien.

Je posais ma main sur son épaule. Bon c'est pas tout, mais je voudrais pas gonfler notre invité avec mes états d'âme, il a rendez-vous avec la justice et moi avec un médecin.

Sur les conseils de Tili et les indications d'Adam, nous prîmes la direction d'un commissariat en passant par des ruelles bien glauques et sales. On y voyait s'entasser les détritus et poubelles en tout genre, de toutes les couleurs et formes, tel un défilé de mode pour rats d'égouts. Tiens les rats, encore une bestiole qui a survécu de la Terre, surement en se cachant dans les vaisseaux. C'est toujours les nuisibles qui s'en sortent le mieux. Moi par exemple. Nous traversâmes des squatts d'héroïnomane, des placettes pour prostitués, des immeubles jonchés de mendiants, j'aurais cru retourner en enfance. Tout semblait se passer sans encombre. Mais c'était trop beau pour être vrai. Si c'était Beck qu'on avait vu dans le bâtiment, c'était lui Genèse? Où alors on allait tomber sur le trafiquant dans un coin de rue? Si c'était lui, ses Hommes allaient tenter de le libérer, sinon, le trafiquant n'aimerait pas qu'un de ses clients se soit fait choper alors qu'il était sous sa protection. Bien qu'hantés par ces questions, la douleur irradiant de mon bras et de ma hanche m'empêchait d'avoir les idées clairs et je dû avaler l'un des cachets anti-douleur que j'avais volé dans le Stellar afin de ne pas me plier en deux sur le sol. J'ignore si ils étaient encore valable mais j'ai déjà dû bouffer pire, ça me tuera pas.

Nous débouchâmes sur une grandes artère, les ruelles se terminant ici. Bien que très lumineuse et bondée, elle était presque silencieuse, les gens déambulant à moitié ivre ou fatigué. La nuit était bien avancée, le temps avait défilé sans que je m'en rende compte. L'adrénaline m'empêchait de ressentir la fatigue, mais ce retour au calme allait peser comme une enclume sur mes épaules, ma vigilance s'en ferait ressentir. Mais je n'eu pas le temps de me détendre. A peine eu-t-on franchi la frontière entre la crasse et la civilisation que je m'immobilisais. Quelque chose clochait. Une sorte d'instinct me le disait. Je balayais du regard la route quand soudain, tout devint clair.

On avait été manipulé, et ce depuis le début! Les deux voitures aux vitres teintés garés à l'angle comme si de rien n'était, Le deux types musclés qui font semblant de lire le journal dans un coin, le gars qui mendie contre une façade en face de nous, celui qui promène innocemment son chien... On était encerclé. Soit beck avait des amis, soit quelqu'un voulait la prime et nous avait laissé faire le sale boulot avant. On laisse les meurtres à la vermine noxienne, comme d'habitude. je me retournais brutalement vers Tili et Adam.

Fuyez pauvre fous! Dans les ruelles, et vite! Il nous faut un abri! A peine eus-je fini ma phrase que le faux mendiant s'était levé, avait dégainé une arme de gros calibre et ouvrait le feu dans notre direction. Il en avait rien à foutre de tirer devant témoins. Il aurait qu'à dire qu'il avait abattu les auteurs d'un sextuple homicide. La première cartouche de son fusil à pompe vint exploser le lampadaire au-dessus de ma tête et nous nous mîmes à courir. au bout de 10 mètres, je me retournais et dégainais le flingue que Tili m'avait offert pour tirer sur l'agresseur. Lui, de son côté, ouvrit le feu une seconde fois et sa balle vint défoncer une des fameuses poubelles du défilé. Tout en reculant, je vis les gens dans la rue courir dans tout les sens, cherchant un abri. De mon côté, j'ouvris le feu, et étant, en toute modestie, le meilleur tireur de l'IMS, je lui collait une balle direct dans la poitrine, le couchant au sol en moins d'une seconde. Ses compères vinrent à notre renconte, armés jusqu'au dents, et je dû pousser les miens dans une porte de sortie de secours d'un vieil immeuble.

Grimpez! faut se barricader jusqu'à ce que les flics viennent! je tirais à nouveau par l'ouverture de la porte, cette fois sans être sur de toucher, juste pour les retarder. je sais pas ce que ces types voulaient vraiment, mais on avait dû les énerver violemment.

Mettez vous à l'abri, je vais essayer de les retenir, et anticipant la réponse de ma coéquipière, T'inquiète pas, je vais pas perdre un œil ou je ne sais quoi. Cette fois, je reviens intact. je n'ai jamais été aussi peu sûr de ce que j'avançais. j'étais blessé, mais pourtant je jouais le fier à bras. De toute façon, tili avait plus de chance de s'en sortir que moi, valait mieux la mettre en dernier recours. Si c'était elle qui y restait, je serais devenu un poids, et je déteste être un fardeau inutile. de nouveaux bruits survinrent dans le couloir et j'ouvrais le feu sur leur ombre pour les retarder encore. La prochaine fois que la poudre parlerait, il y aura des morts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Lun 2 Sep - 23:39

Le premier coup de feu fit sursauter la jeune femme. Qu'est-ce que c'était que ça encore ?! Tournant la tête vers l'origine du bruit, elle recula. Bordel on pouvait pas finir un boulot pépère de temps en temps ? Zael se mit à crier, sa voix résonna dans la tête de la noxienne. De toute évidence, la fatigue de Tili lui avait joué un sale tour car elle n'avait rien calculé d'anormal... s'imaginant déjà compter son nouveau solde de nébulite...heureusement pour elle, ses réflexes étaient toujours d'attaque. Un simple coup d’œil lui confirma l'existence d'une porte de secours entrebâillée à quelques mètres d'eux. Le bâtiment était normal pour une fois. Elle se mettait en action quand Zael tira et fit mouche avant de venir les presser de se mettre à l'abris. Le nombre des attaquants restant immensément trouble à cause des résidus et planques diverses du coin, Asharan ne se fit pas prier pour pousser Adam et Beck derrière la porte, quitte à ce qu'ils se ramassent lamentablement mais caché...

D'ailleurs, qu'en avait-elle à faire d'Adam ? Bref, c'était fait. Dans son dos, elle entendit Zael jouer le vaillant petit soldat. La pensée qu'il puisse arriver encore malheur à ce type là arracha un long grognement à la jeune femme. De quelques coups de pied brutaux, elle déglingua la poignée extérieur de la sortie de secours. Une balle la frôla pour aller trouer sa veste, suivit d'une autre. Franche et courroucée, elle se rua vers son partenaire fougueux.    

"Tu vas rien retenir du tout !"
Lâcha-t-elle dans un moment de stress inhabituel. Ceci dit, elle l'attrapa par la veste et l'entraîna à sa suite sans ménagement, tentant d'esquiver les projectiles.

La porte claqua avec force et violence et la demoiselle lâcha son protégé.

Tout le monde était à l'intérieur, sans poignée, les assaillants auraient quelques mal à ouvrir, ils allaient devoir fracasser la porte. Cela leur laisserait probablement le temps nécessaire de survivre à ceux qui avaient trouvé refuge ici, dans une arrière boutique semblait-il. Comme elle l'avait imaginé, Beck s'était étalé par terre : les mains coincées dans son dos, il n'avait pas trouvé de quoi se raccrocher quand elle l'avait balancé à l'intérieur. Tant mieux. Adam, lui, paraissait totalement abasourdit contre un mur.

Reprenant son souffle, elle n'en avait pas pour autant oublié Zael. Sans façon, elle alla plaquer celui qui était devenu son ami cette nuit-ci. Approchant son visage tout près du sien, elle cala une main sur sa joue, l'air mitigé à la fois préoccupé et soulagé.

"Intact hein ?"
Elle eut un rire nerveux et coula ses yeux sur lui, manière à signifier qu'il était assez amoché à son goût. "Je compte bien remettre ça avec toi, moi aussi, alors je t'interdis de crever !"

Le relâchant tout aussi soudainement, elle alla toiser Beck avec mauvaise humeur et un grand sourire suspect étira ses lèvres. Elle fatiguait, c'était mauvais pour tout le monde, et pas que par rapport à ses réactions bizarres.  

"C'est quoi ce merdier..."


Derrière la porte les coups de feu indiquaient très nettement l'intention des ennemis de faire sauter les gonds rouillé pour continuer leur traque. La pièce était petite, pas vraiment idéale pour se cacher, ni même espérer leur échapper, sauf si la foutue grosse porte au fond était déverrouillée...
C'était comme si chaque coup porté cognait à même le crâne de la jeune femme, la tension était palpable.
Mais s'était sans compter sur l'ironie du sort, qui allait les sortir une nouvelle fois de leur mouise. C'est alors que le bruit salvateur des sirènes retentit... De nouveaux coups de feux, le silence. Évidement, la police n'était pas totalement inexistante, même ici, surtout si à en croire Adam, le poste n'était pas très loin. Qui qu'ils soient, les gars qui leur avaient cherché des noises maintenant étaient soit totalement con, ou grassement payé. Au choix. Le résultat était, que dans leur grande manœuvre pas très habile et guère discrète, avait tout bonnement attiré les sécurions et autres drônes qui eux-même avaient probablement donné l'alerte au quartier général...

Tili, qui s'était mise à faire les cents pas, tendait l'oreille dans l'espoir de deviner l'action se déroulant à l'extérieur. Finalement, elle soupira et alla se caler auprès de Zael sans lâcher des yeux Morgan Beck.

"Eh bien...faut croire qu'ils sont pas si incompétent..."


Un soupire, et elle se redressait tout en posant une main sur sa tête meurtrie.

"Adam, je t'assure que si je refous les pieds ici et que j'apprends que tu trempe encore dans des affaires pas net, je ferais de ta vie un enfer."
Aussi dur qu'elle puisse être, l’insouciance perça paradoxalement dans sa voix lorsqu'elle reprit : "En attendant, reste planqué ici...je te laisse une chance de pouvoir faire quelque chose de ta vie."

Des voix fortes et impérieuses se faisaient entendre depuis l’extérieur.

"Tu entends ça Zael ? Ce sont les voix de notre salut !" rigola-t-elle. "C'était carrément fendard...!" Une nouvelle fois, elle s'approcha de lui et forte de son imprévisibilité, fit claquer un baiser enthousiaste sur son front. "Ça c'est pour avoir sus rester vivant, frérot." expliqua-t-elle.

"C'est pathétique..."
lâcha Beck, choisissant cet instant pour se défaire de son mutisme. "Je n'oublierai pas...croyez-le, lorsque je ressortirai de ce foutu pénitencier...j'irai vous voir directement."

"Ta gueule, Beck..."


La jeune femme choisit cet instant pour allez ouvrir la vieille porte à la volée, d'un bon coup de botte sur la poignée.  Levant les bras, elle fit stopper net l'avancée des soldats dans la direction opposée. Ceux-ci se retournèrent presqu'aussitot pour brandir leur arme dans sa direction, le temps d'identifier la cible.

"oh là, on se calme...on est du même bord les gars...nous avons été envoyés pour retrouver Morgan Beck, le commisaire Josh peut confirmer. Et...il se trouve qu'on l'a choppé pour vous. Heureusement que vous avez fait déguerpir la racaille !" Un sourire en coin exaspéré fendit son joli minois à moitié couvert de sang séché...


[Hrp : Hohey, je me suis permis de te choper lors de ta tentative de sacrifice xD Si ça te dérange et que tu voulais faire autre chose, dis moi j'change tout ça.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Jeu 5 Sep - 21:08

Tout c'est passé très vite, tellement vite que je n'ai rien compris. En un instant, Tili m'attrape, m'emmène dans l'appart, bloque la porte, les types se pointent, la police débarque et choque nos agresseurs. appuyé contre un mur, je me rend compte alors que ma coéquipière vient de me sauver la vie alors que, dans un élan d'héroïsme, j'allais la sacrifier. Au fond de moi, j'étais satisfait d'être encore en vie, et ses paroles vinrent me réconforter. D'un geste amical elle vint n'embrasser le front, quant à cette histoire de frangin, je sens qu'elle va rester, et ce n'est pas pour me déplaire.

Merci Tili pour tout à l'heure, je te dois un verre. Je me laissé tomber contre le mur, me faisant légèrement glisser pendant que la police entrait et que Tili leur expliquait tout. Heureusement qu'elle le faisait car j'en aurait été incapable, épuisé par cette nuit et encore étonné de ne pas avoir de trous supplémentaires dans mon corps. Après un bref échange que je ne suivais pas, les flics nous emmenèrent au poste le plus proche, sans doute pour prendre la déposition, et j'espère, pour nous payer. Ils nous emmenèrent en véhicule et je pus enfin souffler. Je ne pipais mot durant le trajet, trop occuper à divaguer à droite à gauche. Et, en moins de 5 minutes, nous fûmes au commissariat. Comme Adam le disait, celui-ci était très proche. C'était une simple battisse carrée, fonctionnelle, avec un énorme écriteau sur la façade rappelant sa fonction. ça fait bizarre d'entrer dans ce genre de lieux sans être prisonnier, ça me change de ma jeunesse.

A peine entré, ils emmenèrent Beck dans une petite cellule, le temps que celui-ci appelle un avocat ou un truc du genre et un médecin vint m'ausculter, vu que je répandais une trainée de sang partout. On m'emmena dans une infirmerie. A tous les coup, ils devaient prendre la déposition de Tili en attendant. Un type obèse en blouse blanche vint à ma rencontre et enleva mes bandages avant de tirer une tête de déterré.

Vous marchez encore après ça? Vous avez consommé quelque chose avant c'est pas possible?

Non rien, mais j'avoue que mes forces me quittent au fur et à mesure. ça chatouille de plus en plus violemment. Je lui souriais d'un air désinvolte bien que chaque mouvement soit une torture. Le docteur se décida alors de me recoudre et de me désinfecter, ce qui pris au bas mot une bonne dizaine de minutes, le sang ayant coagulé et formé des croutes sur les plaies. C'était vraiment dégueu.

Lorsque je pus enfin sortir, je me sentais mieux, joyeux, sans doute à cause de le légère dose de morphine que j'avais reçu. Oh, il ne m'en avait pas donné, mais j'avais piqué la seringue lorsque le médecin était allé cherché un anti-douleur quelconque. Oui je sais, prendre de la morphine sans prescription c'est pas conseillé, mais avec ce que j'ai vécu ce soir, je suis sûr qu'une divinité n'a pas envie que je crève aujourd'hui. En sortant de la salle, je vis Tili debout, serrant la main de l'un des agent et je lui lançait un regard avant de m'asseoir à mon tour devant un gardien de la paix en chemise blanche et bretelles. C'était un petit homme, la quarantaine bien entamée, les cheveux noirs hirsutes et la moustache mal taillée. Il ne payait pas de mine mais dégagé quand même une aura d'autorité auprès de ses collègues.

Bon, monsieur, c'est confirmé, le prisonnier est bien Morgan beck, et les types qui ont tenté de le libérer sont des complices à lui. Quand à vous, on a vérifié vos dires, vous êtes bien de l'IMS et enquetiez sue cette affaire. Bien qu'on ait trouvé un casier sur vous, il semble que vous soyez clean depuis un peu de temps.

Et bien, puisque c'est réglé, on va pouvoir être payé. C'est pas contre vous, mais ce genre de lieu me semblent oppressant. Sans doute des réminiscences de mon passé vous voyez?

Fort bien, vous serez payé dés que vous aurez rempli ce formulaire et répondu à quelques questions. La première: avez-vous eu des altercations avec d'autres personnes durant votre enquête?

Il me tendit deux feuilles à remplir pendant qu'il me parlait. Je les lisais en écoutant à moitié ce qu'il avait à dire avant de répondre:

Bah, on a eu affaire à ses complices, mais rien de grave. Suite à des arguments, oratoires j'entends, fort pertinents, ils ont pris conscience de leurs erreurs et se sont tournés, définitivement, vers Dieu.

Je commençais à remplir la paperasse quand je vis que le gars ne me croyait pas tout à fait. Cependant, surement fatigué par l'heure qui tournait, il se contenta de noter ce que je venais de dire sans rien rajouter. Il se doutait surement que ça avait saigné, mais ils s'attendent à quoi quand ils engagent l'IMS? On est loin d'être des diplomates. On essaye souvent... parfois... un peu j'avoue mais sinon, on est une solution de dernier secours. Une fois que j'eu fini de remplir le dossier à la rache, je lui rendais et me relevais. Balayant la salle d'un regard, je trouvais Tili dans un coin et me dirigeais vers elle.

Alors ça y est, c'est réglé. Normalement, l'argent sera viré rapidement. Enfin j'espère. Content qu'on soit tout les deux encore en vie, Et c'est surtout grâce à toi je dois dire. N'hésite pas, quand tu passes au QG, d'aller voir en salle de détente, je suis souvent au billard, on se fera une partie. Et toi, ils t'ont posé des questions? J'espère qu'ils verront rien pour le Stellar et la maison en ruine, on a fait un carnage n'est-ce pas? Je lançais la dernière phrase avec un petit rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Sam 7 Sep - 8:58

L’accalmie provoquée par l'arrivé des policiers était franchement bien méritée. Les gars ratissaient les environs avec l'aide de quelques sécurions au cas ou d'autre criminels se serait encore tenu là, mais apparemment, ils avaient tous foutu le camp. Non pas que cela soit une déveine, mais Tili aurait bien aimé regarder ces misérables se faire choper. Étant venu à la rencontre des policiers, elle avait capté ensuite toute leur attention, augmentée plus encore grâce à la mention de Morgan Beck. Ils le recherchaient, et elle leur amenait aidé de Zael, voilà qui tombait comme une cerise au milieu d'une sacré belle pièce de cake. Adam était resté planqué en suivant les conseils de la noxienne, mieux valait pour lui qu'il ne soit pas mêlé à cette histoire s'il voulait avoir une chance de retrouver le calme de sa petite vie. Avec un petit sourire, la pilote avait projeté sa prise dans les bras des forces de l'ordre. Beck lui avait jeté un regard assassin, comme c'était mignon.    

Cinq minutes plus tard, ils foulaient le sol du commissariat. Plutôt pressé de retrouver sa colonie d'adoption, Tili ne se fit pas prier pour répondre aux questions qu'on voulait bien lui poser, tandis que Zael partait pour visiter l'infirmerie.  

"Beau boulot...sans vous on serait toujours en train de courir après ce fumier."


Une poignée de main virile plus tard suivit de quelques civilités, tout avait l'air clair pour tout le monde. Bientôt, oui très bientôt ils pourraient quitter Marshall. C'est à cet instant que Zael reparut tout sourire.  

"Nous vous la somme de crédit sur vos comptes, remplissez juste ce document et tout sera en ordre."


Ne se faisant pas prier, Tili s'empressa de remplir la paperasse après quoi, le gros infirmier revenu en même temps que son coéquipier se dirigea vers elle de sa démarche bedonnante.

"Je peux jeter un oeil à votre blessure madame, avant que vous ne partiez."


Sur le coup, la noxienne le regarda comme s'il avait une grosse absurdité avant de se rappeler que son visage devait être encore partiellement couvert de son propre sang séché...sans compter son bandage de fortune...

"Ben euh...ouais, allez-y j'vous suis."


Et d'obtempérer tranquillement tandis que Zael faisait la discussion avec un agent. Quelques minutes plus tard, après que l'infirmier lui eut fait remarquer la chance qu'elle avait eut, puis conseillé de rester tranquille quelques jours, la jeune femme alla attendre que son partenaire vienne la trouver, signe qu'il en avait lui aussi terminé avec tout ce cirque. Il prit la parole, et elle le gratifia d'un grand sourire malicieux.

"..."
Un bref instant elle resta muette en le dévisageant de son air amusé. "Ouaip ! Tout ça c'est fini, mais ne t'imagine pas en avoir terminé avec moi. Cela ne fait que commencer...puis...tu me dois un verre je crois. Je te ferai signe quand ma gorge sera sèche."

Puis elle passa un bras amical au-dessus de ses épaules en évitant sa blessure tant qu'à faire, et l'entraîna vers la sortie emplie de cette insouciance spontanée.

"Allez, rentrons au bercail, la fête est finie !"
chantonna-t-elle ravie, certaine qu'ils n'avaient pas fini de cogner sur des méchants tout les deux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Maître du jeu || Fondateur || Intelligence Artificielle
Maître du jeu || Fondateur || Intelligence Artificielle

Masculin Messages : 325
Age : 25
Localisation : Everywhere

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Sam 21 Sep - 17:50

Sujet terminé ! La nébulite arrive (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ex-odyss.bbactif.com

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Tuto] Changer la police du Nokia 5800 XM
» Citroën et la Police
» La cavale de Lézard de Tomaz Lavric TBC
» Police Européenne
» [AIDE]Comment modifier police et raccourcis des applications?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extended Odysseus :: Marshall :: Macron-