Optimisé pour
facebooktwitter



 
Pensez à faire des Demandes RP si vous voulez jouer !

Partagez | 
 

 [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Mar 16 Juil - 21:11

Bon, visiblement, je suis en avance... Oui, bien sûr, j'arrive toujours trop tôt aux lieux de rendez-vous et je dois poireauter. Que ce soit en mission ou au club des abstinents anonymes, c'est toujours pareil... Et donc me voila ici, en plein cœur de Macron, devant une pauvre boutique éclairée à attendre. Pourtant, tout semblait bien se goupiller se matin. Un petit contrat en poche, rien de bien méchant, retrouver un type et le ramener vivant. Mais voila. Depuis cette histoire avec ce dealer, pas moyen d'avoir la paix. Oui je l'ai buté ce gars, mais c'était pas volontaire... enfin pas tout à fait. Et depuis, on me charrie tout le temps avec ça, on ne me lâche plus. Enfin bref, je m'égare. Pour faire court, je fais pas la mission tout seul. Voila qu'on m'a collé quelqu'un dans les pattes et je suis censé travailler en équipe. J'ai rien contre ça moi. Mais j'aime pas qu'on ne me présente même pas mon futur coéquipier. Morgan Asharan... ou Tili Beck... quelque chose comme ça. Ah merde, là je suis en train de l'inverser avec la cible. Pffff... ça s'arrange pas tout ça. Je n'avais pas regardé son dossier, on juge trop vite les gens après. Je préfère me faire mes propres conclusions. J'ignore même ce qu'il y a dans le mien, j'ai pas eu la curiosité d'aller voir, je déteste ça au plus haut point: garder par écrit l'attitude à avoir envers quelqu'un...

Je m'étais appuyé contre le mur d'une boutique crasseuse dont l'enseigne jadis luxurieuse clignotait maladivement, et même pas régulièrement de surcroit. De quoi devenir épileptique. Il lui manquait d'ailleurs tellement de lettres que je n'eus pu savoir quel en fut le nom d'origine. La poussière était tellement ancrée dans les murs que le noir semblé être la couleur d'origine de la battisse, et les fenêtres, toutes grillagées, terminaient de transformer ce qui fut autrefois une échoppe animée en un décor de désolation. Bienvenue à Silent Hill!

Et j'étais là, prêt, à attendre. Car j'étais prêt. La tête enfouie dans mon imper noir, les mains dans les poches, et je pouvais sentir à chacun de mes imperceptibles mouvements mon shock wave battre ma jambe pendant que mes doigts parcouraient ma vibro-lame enfouie au creux de ma veste. On aurait dit une de ces petites frappes qui attendent, la nuit tombée, au coin d'une rue, pour détrousser quelques malheureux. Moi il y a quelques années en fait. je me récapitulais vite fait les termes du contrat avant de penser qu'enfin, j'allais sortir de ma routine, briser l'habitude qui me menaçait depuis la fin de mon dernier travail. Enfin ça bouge un peu. Cette pensée me redonna un peu le sourire et je recommençais à dévisager les passants en espérant reconnaître quelqu'un de l'IMS. Plusieurs accélérèrent le pas, d'autres m'ignorèrent, d'autres enfin soutinrent mon regard avec une expression de je-ne-sais-quoi, mélange savant de doute, mépris et appréhension. Mais je m'en contrefichais royalement.

Je me redressais un peu pour observer la rue, et ainsi passer le temps surtout. Une petite rue sans saveur, droite et éclairée par une lumière blafarde. beaucoup d'habitats, visiblement classe modeste, deux petites boutiques, exceptée celle qui me servait de dossier. la première, une laverie automatique, composée uniquement de carreaux blancs et de six machines à laver. les traces de crasses sur les murs supposant qu'avant, il devait y en avoir un tiers de plus. Et la seconde, une petite supérette, tenu par un vieil homme rabougris à la moustache tombante. Surement sympathique, mais las de sa vie. Ses yeux n'avaient plus le moindre éclat, ni de fougue, ni de malice et les ravages du temps ne semblaient avoir laissé qu'une carcasse croulante qui se trainait au fil des mois n'ayant d'autres but que d'atteindre le suivant. Tout ici était déprimant, tout transpirait la morosité et pourtant, par expérience, je sais que c'est dans ces petits quartiers que l'on découvre les plus grands trésors. je me mettais soudain à rêver. A rêver de la ménagère du troisième étage qui, tous les jours, en plus de sa ribambelle d'enfants à nourrir, allait faire les courses pour son vieux voisin de pallier. De ces jeunes, que tout le monde craint, mais qui, jour après jour, tiennent compagnie à ces personnes isolées, que le monde semble ne plus vouloir. De ces associatifs qui, sans doute bercés d'idéalisme, veulent tirer le quartier vers le haut et parlent d'avenir radieux. Tout ce petits monde qui, loin des caméras et de l'agitation, battissent dans la misère un destin commun. Celui de petites communautés, où se créent des histoires et se forgent des légendes de rêves inassouvis. Celui d'une population laborieuse, désabusée sur laquelle viennent se briser toutes les valeurs que les pontes de notre société veulent promouvoir, celui de cette majorité silencieuse qui trime, subie et qui se tait, les yeux rivés vers le sol n'ayant plus de larmes pour pleurer. Mais aussi celui des rires et des fêtes, des plaisirs simples que les riches ne peuvent même plus ressentir, de cette adrénaline que l'éphémère provoque... Celui de cette force de vie que les difficultés ragaillardisse minute après minute, jour après jour, année après année. Décidément, c'est ici, dans ces lieux, que l'espèce humaine me parait la plus noble...

M'étant enfermé dans mes pensées, je n'avais vu le temps s'écouler. Et voila l'heure de notre rendez-vous qui arrive. Voila enfin les surprises qui commencent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Mer 17 Juil - 16:36

En route pour Macron, Tili n'en pouvait plus de contenir son excitation.
Elle s'était préparé scrupuleusement dans l'attente de cette mission et était prête à casser quelques mâchoires pour parvenir à ses fins. Selon elle, pour atteindre leur but, il leur faudrait se fondre dans la masse, passer comme le dernier des touristes pour récolter les info, et fondre sur la cible sans pitié. Avec des lunettes sombre sur le nez, vêtu d'un ensemble noir, à savoir un short avec sa ceinture verte fluo, des bottes en cuir souple et une veste suffisamment longue pour garder caché ses armes, elle se sentait d'attaque.
 
Au début, lorsqu'elle avait eu vent de cette mission, transmise par la Police à l'IMS concernant un criminel en cavale, elle avait bien rigolé ! C'était une blague ou bien ? Qu'est-ce qui pouvait expliquer qu'ils ne puissent pas se le choper eux-même, celui-là ? Mais intriguée, la jeune noxienne n'avait pas tardé à se monter la tête avec cette histoire, d'autant plus qu'elle n'avait rien à faire ces derniers jours et qu'on ne crachait pas contre quelques crédits. Ainsi, elle ne manqua pas d'imaginer qu'ils devaient tout simplement avoir la trouille de se frotter à un ancien soldat de la FIDS, qui plus est, totalement taré ? Elle, honnêtement, n'était pas prête de trembler pour si peu ! Au contraire, c'était plutôt carrément alléchant comme contrat, c'était une sorte de traque, quoi, -bien qu'il n'y aurait pas loisir de l'abattre à la fin...- et elle avait fini par sauter sur l'occasion, certaine que l'adrénaline serait au rendez-vous.

Une heure avait donc était fixé et un lieux de rendez-vous déterminé. Si Tili avait accepté de se la jouer en duo, c'était surtout car un autre membre de l'IMS avait accepté de relever le défis. Et elle était d'autant plus curieuse de rencontrer son partenaire, un dénommé Zael, qu'il lui semblait l'avoir croisé il y a peu au QG...

*Putain c'est énorme Macron. ça schlingue, mais c'est énorme.*
s'enthousiasma-t-elle mentalement tout en marchant de ruelles en ruelles.

La pilote n'avait pas vraiment eu l'occas' de visiter cette colonie, mais il fallait avouer que maintenant qu'elle y était, ça valait bien le détours. Peut-être faudrait-il qu'elle songe à y refaire un tour, une fois cette affaire tassée. Vérifiant l'heure, elle pressa le pas. Il était encore tôt, mais à marcher le nez en l'air, arriver à la bourre serait chose aisé...

Et puis, elle fini par atteindre le lieu du rendez-vous. Après maints et maints détours, égarements et cul de sac. La jeune femme capta du regard une silhouette sombre appuyé contre une bâtisse, l'air totalement pensif du garçon lui arracha un rire railleur et elle s'approcha.

"Hey !!"
l'interpela-t-elle avec excitation en marchant d'un pas déterminé droit sur le noxien tout en écartant un passant sans grande précaution. "C'est toi Zael ?"

Se fendant d'un sourire éclatant, elle n'attendit pas d'avoir la confirmation et le gratifia d'une tape amicale sur l'épaule. Plus direct, y'avait pas. Ouais, il lui semblait bien l'avoir déjà aperçu celui-là lorsqu'elle visitait l'Irae...un excommunié ? c'était de bon ton pour changer. Avec un curiosité sincère, elle le dévisagea fixement avant d'adopter la même position que lui en s'appuyant contre le mur, les bras croisés et une jambe repliée, le tout avec une extrême nonchalance.    

"Ravie d'faire ce boulot avec toi ! Je suis Tili. On a pas encore été présenté, je viens d'être intégré à l'IMS en tant que pilote de Scar." ne manqua-t-elle pas de rajouter en baissant distraitement ses lunettes avec une main pour le regarder par dessus celles-ci.

Sourire en coin, petit air amusé, elle se sentait d'ors et déjà à l'aise avec ce type. Restait plus qu'à voir ce qu'il valait à l'action.

"Bon alors...quel est le plan ?" fit-elle après un moment. "On s'incruste incognito et on voit ce qu'on peut apprendre ? Faudrait trouver un bar à petit-soldats-de-la-FIDS, si on veut se faire rancarder dignement... parait qu'il s'est pas échappé tout seul le Beck. T'en dis quoi, t'as eu le temps de repérer le quartier ? St James est pas loin nah...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Ven 19 Juil - 8:46

"C'est toi Zael ?"

Je fus surpris et propulsé hors de mes pensées en un instant. Bien que la surprise d'entendre quelqu'un m'appeler d'un coup fut grande, je repris assez vite mes esprit et lançais un regard dans la direction d'où provenait la voix. J'y découvris une jeune fille, souriante, très sobre. Je n'eus même pas le temps de répondre qu'elle me tapoté l'épaule amicalement. Juste avant de s'adosser contre le mur, à ma manière. Toute les connexions neuronales de mon petit cerveau n'ayant pas encore eu le temps de se brancher, je n'avais absolument rien dit pour le moment mais un sentiment de confiance commençait à monter en moi. De plus, je l'avais effectivement croisé dans l'Irae un jour, mais alors quand, je n'en sais pas grand chose.

"Ravie d'faire ce boulot avec toi ! Je suis Tili. On a pas encore été présenté, je viens d'être intégré à l'IMS en tant que pilote de Scar."

La mise en confiance faisait tout ses effets et j'avais déjà l'impression de me trouver en présence d'une vieille camarade avec qui j'aurais déjà partager multiples batailles.

Enchanté Tili, Zael Errir. Alors c'est toi qui bosse avec moi aujourd'hui... une pilote de scar. Alors c'est vous qui foncez dans le tas pendant pendant qu'on calme les grosses bébêtes? j'esquissais un sourire. Je suis pilote de wolf.

Je me relevais et me mis à me dégourdir un peu les jambes. Je devais pas avoir l'air très enthousiaste et j'avais même l'impression de faire insulte à la confiance qu'elle semblait m'accorder, mais j'ai toujours du mal avec ceux que je ne connais pas. certain peuvent appeler ça de la froideur, moi je dis que c'est de la timidité. Et en plus ça me donne un de ces air professionnel intransigeant, je déteste ça! En plus, on va être amené à se revoir, on est pas tant que ça à l'IMS, faut pas merder dès maintenant.

Elle me fixa et me demanda soudain quel était le plan avant de me proposer quelques hypothèses. Saint-James, le FIDS... oula, ça fait beaucoup d'un coup. Mais bon, ça devrait aller, Zael, t'es un tueur, t'as passé ton enfance à traquer, espionner, voler... Tu devrais t'en sortir.

Beck semble très malin, bien qu'instable. Je ne pense pas qu'il soit retourné dans un bar à soldat ou chez lui, il sait qu'on le cherche. Il se terre en attendant une occasion. Alors, deux solutions s'offrent à nous, à mon humble avis. La première consiste à lui offrir une chance de voler un vaisseau pour s'enfuir et de le coincer au hangar. Lui tendre un piège quoi. Pour la seconde, c'est différent. Pourquoi d'après toi est-ce que j'ai choisi ce quartier pour rendez-vous? Bon d'accord, c'est pas moi qui l'ai choisi mais ça faisait classe en début de phrase. Je lui envoyais un sourire amical. Dans ce genre d'endroit, tout le monde se connait et les autorités ne viennent plus trop. ça peut sembler une planque idéale. Pour nous, il suffit de faire parler quelques personnes clés du lieu pour obtenir un panorama complet de la population qui vit ici. le tout, c'est de ne jamais dire qu'on bosse pour la police. Il faut se rapprocher de tout ce qui est revendeur clandestin et petits bar minable car il aura dû y recourir.

Je me déplaçai un peu et accrochais ma main à une tige en fer qui dépassais d'une enseigne basse. Bien que j'eus envie de me suspendre comme jadis l'enfant des rues que j'étais, fallait au moins que j'ai l'air un peu sérieux.

Si on farfouille un peu, je pense qu'on peut mettre la main sur un véritable marché noir. Du moins, c'est ce que m'a assuré une vieille connaissance dont je ne suis pas très fier. Le problème, c'est que je ne sais pas où il se trouve. Et là, t'as raison, c'est dans un bar qu'il va falloir se renseigner. J'ai cru comprendre, si je me souviens ce que j'ai put glaner sur l'Irae, que t'étais de la FIDS avant. Tu connaitrais pas quelques coins où on peut poser des questions par ici? Je suis pas très familier avec Marshall en général.

C'est vrai que j'avais entendu quelques trucs, pas grand chose. Mais je laisse toujours mes oreilles trainer partout, je peux pas m'en empêcher.

Alors, on commence par boire un coup? J'avais dis ça le plus gentiment possible. Un petit effort pour me dérider un peu. Et puis, cette mission allait être pleine de surprises. Et j'adore ça les surprises!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Ven 19 Juil - 16:57

Sans se départir de son enthousiasme nonchalant, Tili écouta les idées de son partenaire avec la plus grande des attention. Attentive, elle appuya sa tête contre le mur et fixa un point invisible vers le haut, semblant réfléchir en grattant le sol du bout du pied tandis que le noxien s'était mit à faire les cents pas. Après qu'il lui eut exposé ses idées, elle rabaissa la tête dans sa direction et se mit à rire :

"T'es sérieux ? Tu veux vraiment lui préparer un engin et parier sur notre chance à l'appréhender ?"
Elle s'anima face au culot à double tranchant de ce plan et calqua un grand sourire vicieux sur ses lèvres. "C'est un peu trop facile, ça ! Et s'il réussi à nous l'voler, hein ? C'est bien le genre de plan foireux dont je me passerai bien tant qu'à faire puisqu'il nous le faut vivant."

Elle croisa les bras et observait toujours Zael par dessus ses lunettes, avec un petit sourire teinté de gouaille.

"Puis je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il soit pas con, alors y'a aucune sorte de raison qui le pousserait à accepter qu'on lui réserve un vaisseau, et on a pas assez de temps pour lui prouver qu'il peut nous faire confiance, en admettant qu'on arrive à entrer en contact avec lui..." D'un geste spontané, elle se passa une main qui ébouriffa ses cheveux court d'une manière totalement anarchique. Ce qui, paradoxalement contrastait fort avec le sérieux de ses paroles. Se redressant soudain, elle brandit un doigt devant elle en s'exclamant avec énergie : "Et c'est pour ça qu'on va pas le chercher lui pour le moment ! J'penses que si on veut le trouver, faut d'abord trouver ceux qui l'aident. Donc ouais ! J'suis partante pour la deuxième idée. Quitte à casser quelques dents, ils seront plus facilement repérable."

Ceci dit, elle hocha la tête avec une conviction féroce. Et aussitôt, elle calma sa pulsion énergique et s'affaissa une nouvelle fois sur le mur.

"Un bar...c'est l'endroit idéal. On s’incruste, on fait connaissance gentiment et on attend patiemment que les langues se délient..." fit-elle d'une voix douce et venimeuse avant de réfléchir à la question qu'il lui posait, comme si quelque chose venait de refaire surface dans sa mémoire. "J'étais à la FIDS c'est vrai, mais j'ai jamais fait de tourisme par ici...par contre, tiens maintenant que tu m'en parles, on avait fait une session d'entrainement spécialisé avec l'école St james pendant quelques mois, à l'époque c'était une première, une sorte de stage, appelle ça comme tu veux. Quoi qu'il en soit, le soir on avait prit l'habitude de tous nous retrouver dans un club...c'était quoi le nom déjà...Stellar...Stellar quelqu'chose. C'était y'a des années...mais il avait la cote, ça c'est sûr. Va savoir s'il existe toujours...
En tout cas, si Beck traine du côté de St James, c'est forcément qu'il a des contacts parmi les pilotes. On peut essayer de retrouver le club et on voit c'qu'il y a à glaner. Peut-être que certains me reconnaîtraient héhé ! Par contre, je serais bien incapable de me repérer ici..."


Elle soupira en repensant à cette période passé. A vrai dire son passage sur Marshall était passé très vite, elle et son équipe avaient simplement suivit un emploi du temps très strict dont le seul loisir était les quelques heures avant le couvre-feu de l'époque instauré la nuit. En dehors de ça, toutes ces années elle n'avait qu’eut l'occasion de graviter autour de la colonie pour diverses missions spatiales, sans jamais prendre le temps de s'arrêter pour faire du tourisme.

"Oui, je penses qu'on te laissera entrer même sapé comme tu l'es."et de se décoller du mur avec un sourire en coin taquin tout en posant ses mains sur ses hanches, elle s'approchait ensuite lentement de Zael, impatiente de se mettre en chasse. Sans s'en cacher, elle coula sur lui un regard appréciateur.

"Enfin...c'est toi qui vois. On à toute la nuit devant nous...
" Conclu-t-elle en se mordillant la lèvre inférieur, comme pour contenir son impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Sam 20 Juil - 21:31

Entrer saper comme je suis???? Elle trouve que je suis mal habillé??? Enfin, ça ressemble à une blague. Avec son entrain, elle avait réussi à me dérider et j'avais maintenant l'impression de la connaitre depuis longtemps. j'aime bien les gens comme ça, tout est simple avec eux. Je la sentais bouillir d'impatience, et comme on ne fait pas attendre une dame, je décidais de l'emmener vers st-James, afin de dégoter un bar à FIDS.

Et bin, si la compagnie de quelqu'un comme moi ne vous dérange pas, alors je vous invite à me suivre, c'est moi qui invite ce soir.

Je fis une révérence, plus ou moins bien réussie, prie un air un peu cabotin, et entamais avec elle la marche en direction du sus-dit quartier.
Il est quelque chose interessant sur Marshall, c'est que, qu'il fasse nuit ou jour, froid ou chaud, on a toujours l'impression d'être étriqué, enfermé dans un lieu clos. Sensation que le Leviathan a réussi à faire disparaitre. A mon humble avis bien sur. Je ne pus résister à l'envie d'en faire part à ma partenaire, ne serais-ce que pour entamer la discussion.

Tu trouves pas que tout transpire la claustrophobie par ici? A moins que ce soit ce quartier qui me tape sur le système? Bon... De là ou on se trouve, on en a pour une bonne dizaine de minutes à pieds avant st-James. Faut juste que je fasse gaffe, d'habitude, quand j'entre dans un bar, c'est qu'un truc pas cool me coure derrière. Une sorte de malédiction en somme. Donc, si on se fait attaquer par je-ne-sais-quoi, c'est normal.

Enfin, si pour une fois, on pouvait éviter l'entrée tonitruante et théâtral dans l'établissement, ça serait sympa. Nous quittâmes enfin les rues délabrés pour atteindre des lieux plus... salubre est un bon mot je crois. Tout d'un coup, tout était éclairé en ce début de soirée et les avenues devenaient bruyantes et animées. ça porte de suite moins à la mélancolie. Je voyais des groupes de personnes déambuler dans tous les sens, il y avait de la musique, des écrans géants sur lesquels se mouvaient divers personnages etc. Devant ce spectacle, on aurait jamais cru que l'humanité était en exil depuis des années. Je m'arrêtai une seconde, pour me repérer, jusqu'à ce que je vois un groupe de pilotes en uniforme sortir d'une rue, visiblement assez éméchés. C'était par là! Les bars pour soldats sont toujours situé à proximité des écoles militaires, ceux-ci n'ayant pas de longues permissions. J'attrapai la manche de Tili et accélérai le pas, l'excitation prenant le dessus sur tout le reste.

Par là, suis-moi. lui dis-je, en montrant la direction avec un mouvement de tête.

Je marchais à cette vitesse pendant encore une ou deux minutes avant de me figer d'un coup devant une enseigne lumineuse. C'était un bar, et celui qu'on cherchait mon instinct me l'assurait, assez grand, construit comme ce que les terriens appelaient un Irish Pub, façade en bois peinte en vert, dénommé le o'connell. Même si on trouvait rien, j'avais envie d'y entrer, rien que pour voir. J'avais tellement lu sur ce genre d'endroit dans les livres que Nash m'avait passé que c'est une part de mon enfance qui refaisait surface pour m'entrainer dans mes propres rêves d'aventure. Oh Dieu, que j'adore ma vie!

On entre? Je sens qu'on va s'éclater là-dedans, et on trouveras peut-être des infos qui sait. Mon visage prit la forme d'une supplique d'enfant voulant faire un tour de carrousel et je fixais Tili, impatient d'entendre sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Sam 20 Juil - 22:39

Interloquée, Tili observa le noxien faire une révérence en la vouvoyant. C'était plutôt comique en soit, et elle ne put s'empêcher de pouffer doucement avant de se mettre à le suivre docilement, ses yeux furetant dans tous les coins. "Vous êtes trop bon." railla-t-elle pour toute réponse à la comédie jouée par Zael.

Ceci dit, elle apprécia les lieux qu'elle visitait pour l'exotisme que cette colonie représentait pour elle, les assemblages étant particulier et différent de Leviathan. Tout semblait colossal et paradoxalement, les lumières et hologrammes étaient aussi multicolore que les bâtiments et immeubles étaient gris et sombre. Finalement, ils étaient pas si mal lotit sur Leviathan. Mais actuellement, dans l'esprit de Tili ne régnait que cette affaire et la raison pour laquelle ils étaient là cette nuit. Tandis qu'elle suivait tranquillement, observant discrètement les passants de quelques sorte qu'ils soient, au travers ses lunettes noires, la voix du jeune homme parvint à ses oreilles. Tirée de ses pensées, elle répondit un peu machinalement.

"Ce qui me tape sur le système personnellement, c'est le fait qu'il y ait autant de lumières ici, c'est à s'en décoller la rétine ! Non mais sérieux, je suis contente d'avoir prit mes lunettes." La seconde partie de sa remarque la fit secrètement sourire. Ainsi, il était maudit, hein ?

"Alors comme ça t'es du genre à attirer les ennuis ? T'as de la chance que je sois pas superstitieuse."
plaisanta-t-elle en se laissant tirer par la manche suite à l'excitation soudaine du jeune homme alors qu'il semblait avoir trouvé une voie.

Au bout d'un moment à marcher d'un pas pressé, ils finirent par déboucher à un croisement duquel on pouvait croiser quelques soldats manifestement éméché. Faisant la moue, tout en se demandant pourquoi on s'arrêtait, du coin de l’œil, Tili capta ce qui avait interpelé Zael : Un gros bar à l'enseigne verte neon. Elle tenta bien chercher du regard un autre endroit ou le Stellar quelque chose...

Après un moment interminable à peser le pour du contre et tenter définir si, effectivement ce bar à l'allure pour le moins saugrenu, était susceptible de les éclairer, elle fit face à l'air d'enfant gâté de son coéquipier. Pour le coup, ce visage lui fit ravaler ses doutes et paroles et levant les yeux au ciel, la jeune noxienne lâcha un soupire mi-résigné mi-amusé tout en ne pouvant s'empêcher de donner une petite tape sur l'épaule de Zael.

"D'accord, mais j'espère que tu tiens bien l'alcool ! Commençons par là puisque tu insiste...et seulement si pour toi, s'éclater rime avec boulot." Après une pause, elle renifla et demanda, l'air de rien : "On fait comment ? On entre séparément ? on fait croire aux autres qu'on se connait pas ou au contraire...qu'on est les deux meilleurs amis du monde venu s'amuser pépère, histoire de pas trop attirer l'attention ?"

Croisant les bras tout en fixant de ses yeux doré l'homme, elle haussa un sourcil théâtral.

"Donne moi un rôle, et ce sera comme si j'étais né pour ça !"
Assura-t-elle avec emphase. Et elle colla une nouvelle fois un sourire espiègle sur ses lèvres, curieuse d'entendre le point de vu de son partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Mer 24 Juil - 7:52

Un rôle... moi qui pensais entrer et tirer une balle au plafond pour attirer l'attention... Mais bon, pourquoi pas. Je sens que ça va être drôle.

On rentre ensemble vu qu'on nous y a vu ensemble par les fenêtres. Je lui désignais la grande vitre du premier étage du bar. On fait comme si on se connaissait depuis longtemps. Je fixais l'air espiègle de Tili. On n'a qu'à dire qu'on est frangin, ça fera l'affaire. L'un de nous vient de rentrer de mission et on fête les retrouvailles au bar. La mission: lutte contre les Xoïdes. Cela permettra d'entamer la discussion avec des mecs du FIDS. Et l'absence de celui-ci durant un laps de temps justifiera une discussion ur ce qui s'est passé durant ce temps ici. En prétendant avoir entendu une rumeur, on en viendra sur Beck. Fier de moi, je souriais à mon tour, attendant sa réaction avec impatience.

Soudain, un élément vint me tirer de mes divagations théâtrale. Il y avait une ruelle sur le côté. Surement une autre sortie pour le bar. Soit une porte de sortie pour quelqu'un voulant informer notre cible, soit une sortie de secours pour nous si tout foire. Autant en faire part à ma coéquipière.

Le bâtiment semble comporter deux entrées, dont une facilement dissimulable. Faudra faire gaffe à ce que personne ne se tire par là, hormis nous si tout déconne sec. Le bar a deux étages, difficile à couvrir pour voir les réactions de tout le monde. Faudra beaucoup utiliser l'excuse des toilettes ou quelque chose d'autre.Dernière chose, j'espère qu'on tombe pas dans une antre d'anti-noxien.

A mon tour de lui mettre une petite tape sur l'épaule. Je sens que d'ici la fin de la mission, on allait faire la paire tout les deux.

On n'a qu'à dire que t'es ma grande sœur revenue de mission. T'es ancienne du FIDS, tu pourras nouer plus facilement le dialogue avec les soldats qu'un ancien gangster comme moi.

Gangster, gangster, c'est un bien grand mot pour me désigner. Petite frappe aurait sans doute été mieux. Mais j'avais pas envie de me rabaisser maintenant. Par contre, j'avais un mauvais pressentiment. Il se passe toujours des trucs incroyable que je vais dans un bar. Prise d'otage, hold up, harponné par de jolies filles, problèmes avec la mafia locale, toit qui s'effondre... J'y échappe jamais.

Si ça se met à cogner, faudra repérer vite celui qui cherchera à s'enfuir et ne pas le lâcher. ça mettrais un peu d'ambiance en plus.

Puis, d'un pas déterminé, je poussais la porte du bar...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Mer 24 Juil - 16:23

Croisant les bras en se dandinant sur la pointe des pieds, la jeune fille fixait son partenaire de ses yeux rieurs pour la suite du programme. Et autant dire que ça s'annonçait plutôt prometteur ! Tandis que le noxien lui faisait part du topo, faisant remarquer diverses choses qui leur seraient probablement utile, Tili hochait la tête, d'ors et déjà conquise par son nouveau rôle. Souriant à pleine dent de façon carnassière, une fois qu'il eut terminé, elle jeta un coup d’œil innocent vers la vitre du bar, mi-teintée de manière à ne pouvoir voir quelque chose que depuis l’intérieur.

« Voilà qui me va parfaitement ! C'est au poil. »
s'écria-t-elle d'une voix enjouée sans se défaire se son immense sourire.

Il lui fit une tape sur l'épaule et elle lui tira un peu la langue. C'est que Monsieur avait l'air d'avoir pas mal de vécu en matière d'aventure ! Sans rien relever, les questions n'en menaçaient pas moins de s'entasser dans l'esprit de la pilote. Les calant dans un coin de sa mémoire afin de les ressortir un jour plus posé, elle s'avisa qu'il s'apprêtait à rentrer.

Dans un bond, elle vint caler son bras autour du cou de Zael, lui sautant presque dessus avec une bonne dose de familiarité. Espérant qu'il était prêt à pareil débordement étant donné qu'il avait lui-même convenu qu'ils étaient frère et soeur, elle l'accompagna ainsi pousser la porte du bar dans un grand éclat de rire. Sans gêne, elle pénétra dans le lieu en jetant un regard émerveillé un peu partout avec le noxien coincé sous son bras ce qui le forçait probablement à se tenir voûté. Même si l'heure n'était pas encore à la fête pure et dure, un bon nombre de gars traînaient là, le nez dans leur verre, à écouter la musique du lieu et à converser tantôt avec animation, tantôt avec retenu. Dans un coin, Tili repéra ce qu'elle identifia comme un groupe d'élève de St james, jeunes, bruyant, probablement venu profité des plaisirs que le lieu avait à leur offrir.

Lorsque les deux noxien rentrèrent sous l'éclat bruyant du rire de Tili, un pâle silence s'imposa un bref instant, le temps qu'on les jauge. Manifestement, rien chez eux n’interpella le clients qui retournèrent à leur affaire pour le plus grand plaisir de la demoiselle.

« T'avais raison, il a l'air pas mal ce bar. »
fit-elle un brin gouailleuse. Après quoi, elle se pencha sur Zael de manière à n'avoir plus à crier pour se faire entendre.

« Hé frérot, c'est toi qui invite ce soir, ok ? Pour moi ça sera comme d'hab ! » Avec la rapidité d'un prédateur, elle fit claquer un bisou bruyant sur la joue de celui qui incarnait son frère, lui ébouriffa les cheveux et se détacha rapidement pour aller rejoindre d'un pas assuré le groupe de jeune pilote.

«Tu m'rejoins !»  lui lança-t-elle avant de se détourner totalement.

Tout sourire, elle arriva devant les garçons qui l’intéressaient et s'adressa à eux de sa verve habituelle en se grattant la tête.

« Hey ! Vous seriez pas de St-james à tout hasard ? Ça fait un bail que j'ai pas mis les pieds sur Marshall... mais j'oublierai jamais un uniforme comme le vôtre. Et j'ai comme qui dirait, l'souvenir d'avoir passé des soirées mémorables en compagnie de gars comme vous.... Ça vous dérange si mon frère et moi on se joint à vous ? »  

Sans attendre de réponse, elle s'assit sur une place libre de la banquette avec un soupire satisfait, tout en étalant ses bras sur le dossier de chaque côté. Les jeunes gens, à savoir un blond bien bâtit à l'air avenant et deux gars aussi brun que du charbon avec un fort air de ressemblance et assez éméché, se concertèrent du regard un instant. Finalement, suite à un silence un peu trop long au goût de la jeune femme, et à une étude approfondie de sa personne, c'est le blond qui prit la parole avec un sourire en coin :

« Euh...bah ouais, pourquoi pas ! C'est pas tous les jours qu'on croise une noxienne aussi sociable ! Moi c'est Adam. » D'un mouvement de la tête, il désigna ses deux comparses : « Et voici Lor et Garald, son frère. »

« Tu peux m'appeler Gary, ma jolie ! »
rattrapa celui-ci en levant son verre en guise de bienvenu.

La remarque amusa beaucoup la concernée qui le gratifia d'un clin d’œil. Fronçant le nez, elle ne put s'empêcher de déclarer :

« Quelle veinarde je fais... »
grinçant entre deux sourires, elle rajouta. « Moi c'est Tili ! »

Mais avant de continuer quoi que ce soit, elle tourna la tête et se dévissa le cou dans l'espoir de capter Zael du regard....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Sam 27 Juil - 7:35

C'est avec le plus grand désarroi que je vis Tili endosser à la perfection le rôle que je venais de proposer. Un brin interloqué, un brin amusé et complétement motivé, elle m'attira dans le bâtiment rapidement et se mit à jouer la comédie à la perfection. Me gratifiant même d'un bisou qui me fit presque rougir. C'était elle maintenant qui menait la danse, et ce rôle lui allait bien. Sa sociabilité jouait à notre avantage et, a peine au-je le temps d'effectuer une brève analyse de la pièce que déjà elle discutait avec un groupe de personne et se faisait inviter à boire un coup. Au moins ça m'évitera de payer l'alcool toute la soirée... L'ambiance du bar semblait sympathique, calme et accueillante, j'avais remarqué le passage vers les cuisines, les toilettes (très important), et la fameuse sortie de secours. Ainsi que trois fenêtre idéale pour un tir longue distance. Ici, ça servait à rien de savoir cela, mais c'est un réflexe que voulez-vous. Ce qui est étrange, et cela depuis mon entrée dans l'IMS, c'est d'entrer dans un bar sans avoir l'intention de braquer la caisse. Pfff...depuis que j'ai arrêté les hold-up, il m'arrive que des merdes dans ce genre d'endroit.

D'un regard, elle m'invita à rejoindre la table où elle se trouvait en compagnie de Adam, Garald et Lor, trois soldats du FIDS. Et oui, je n'avais rien perdu de la conversation. Je m'approchais donc tranquillement de la table, endossant intérieurement le rôle du frangin. Arrivé à son niveau, je lui posait la main sur l'épaule et affichais un beau sourire.

Alors Tili, encore en train de te faire de nouveaux amis? Dis-je sur un ton un peu taquin. Tu décroches jamais vraiment, hein? T'as l'armée dans le sang.

Et hop, le décor est complétement planté. Avec ça, ils devraient se confier facilement. Ils se font tous confiance entre eux de toute façon. C'est débile si vous voulez mon avis. Faut toujours se méfier. Quoi que, sur l'Irae, j'fais confiance à tout le monde. Mais on est moins nombreux, c'est plus facile de retenir toutes les têtes.

Les trois autres me regardais l'air un peu déçu, sans doute à l'idée que la jeune fille ne fut pas seule, ou bien du fait que je n'étais pas un des leurs, allez savoir.

On s'assit autour de la table, et, alors que tous le monde semblait être absorbé par son verre pendant l'espace d'une seconde, je mis au point mon plan d'attaque: poser les questions chiantes moi-même pour conserver le capital sympathie de Tili, puis m'éclipser aux toilettes pour suivre le type louche qui était en train de s'y diriger. Ce genre de type, je le connaissais. Calme, habillé sobrement, regardant dans toutes les directions, véritablement paranoïaque, le profil type d'un revendeur. Un homme d'une trentaine d'année, mais les cheveux déjà grisonnant, courts, pas d'un simple gang alors. Grosse organisation, ou truc un peu classe du moins. ça m'étonne même pas d'en voir un dans un lieu comme ça. Après, ce qu'il vend... drogue, médicaments, pièces électroniques etc. Dans le métier, on sait très bien que les militaires revenu de missions achètent souvent des trucs pas net. Soit pour décompresser, soit pour autre chose. Il me fallait l'interroger pour m'intégrer dans le marché noir du coin. Passer pour un dur qui voulait se lancer dans les affaires. Là, c'était mon domaine.

Alors messieurs, vous revenez de mission là? Voila la question passe partout que les gens n'aiment pas trop. ça les oblige à raconter leur vie, mais ça nous est nécessaire pour cerner les personnages.

Visiblement embarrassé, Adam me regarda brièvement avant de me répondre.
C'est-à-dire, là, on revient d'une mission assez calme, un peu au large de la flotte, pour roder les vaisseaux. Rien de bien palpitant en fait. Surtout de l'entrainement pour les nouveaux, une sorte de baptême de vol hors de la flotte.

Visiblement, j'avais touché juste. Il aurait aimé pouvoir tranquillement essayé d'impressionner ma "sœur", mais au lieu de ça, il devait raconter sa vie au frangin de celle-ci, ce qui l'excitait un peu moins. Pas grave, je deblayais le terrain à Tili.

Ah ouais, une mission un peu soft en fait, ça doit vous changer de d'habitude? Et dans la vie alors, une famille? Couple? Voilaaaa, maintenant, fixé, je suis le frangin gay et Tili va avoir toutes les infos pour manipuler ces gars. J'attends juste la réponse avant de m'éclipser à la suite du louche.

Euh oui... soft... c'est le mot. Pour le reste... je suis seul... Garald aussi et Lor est fiancé. C'est tout.

J'adressais à Garald un sourire. Lui, fallait le calmer, il ressemblait à un libidineux de première. Adam était le chef, ça se voyait, c'est lui qu'il fallait cuisiner. Je venais de refroidir le Gary en lui lançant un regard de dragueur audacieux. ça allait être bon. Je me levais calmement avant de lancer:

Bon, je dois aller au toilettes, je reviens tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Sam 27 Juil - 9:18

Tandis que Zael rejoignait les pilotes et Tili à la table, tâtant le terrain à sa manière en posant quelques questions, la jeune femme se grattait la tête l'air ailleurs sans pourtant quitter du regard les jeunes gens sous ses lunettes. Le petit manège du noxien la fit bien rigoler. Mais déjà, voilà qu'il annonçait son départ pour le royaume des chiottes. Machinalement, elle l'attrapa par la manche de son manteaux et tira un peu le temps qu'il entende ce qu'elle avait à lui dire :

"Tu peux pas attendre deux minutes de te poser quelqu'part hein ? Faut toujours que t'aille repérer les chiottes !" railla la jeune fille avec humour, faussement irrité.

Après quoi, elle le regarda filer un sourire aux coins des lèvres et le sourcil haussé, espérant qu'il reparaisse vite. Lorsqu'il eut disparut, elle se retourna vers les gars et se plaignit :

"Mais quel rabat-joie !"


Soupirant, elle se laissa un peu plus aller contre le dossier de sa banquette, et ramena une jambe sur son genoux dans une position détendue. Étouffant un bâillement, elle interrogea nonchalamment :

"Vous connaissez pas un club qui s'appelle Stellar...Stellar je sais plus quoi ?"


Les gars avaient l'air satisfait que Zael ne s'éternise pas. Adam qui se passait une main dans les cheveux, lui répondit au bout d'un moment de réflexion.

"Le Stellar Hope ? ça fait un bail qu'il est plus dans la mire des bons endroits où passer la nuit celui-là. T'as même dus passer devant sans t'en rendre compte, en fait."

Devant l'air dépité de Tili, Adam eut un rire bref et amusé et reprit tout naturellement :

"Ça se voit que t'es pas d'ici... Il s'était passé des trucs pas net là-bas, y'a quelques années, mais rien de très intéressant... Donc tu es soldat...?"


Manifestement le sujet était clôt concernant le bar. L'information n'était pas tombée dans l'oreille d'une sourde cependant, et choisissant de passer outre ce détail d'envergure, la noxienne fit comme si rien n'était en répondant :

"C'est exact. Et ça doit bien faire 5 ans pour tout dire que j'ai pas foutu les pieds ici, c'est pratiquement le hasard qui nous aura conduit là ce soir !" Après un grand sourire entendu elle reprenait sur le ton de la confidence : "Heureux hasard, si vous voulez mon avis !"

Gary avait l'air plus incrédule qu'autre chose, et son frère l’œil de plus en plus vitreux s'était tout à coup levé pour gueuler et commander une nouvelle tournée d'alcool.

"L'est pas un peu bizarre ton frangin...?"
Fit Garald alors que Lor baragouinait à ses côtés un "jvouzinvite -Hip-"
"Et le tiens ?"
répliqua-t-elle narquoise. "Mais faites pas attention à lui, il est toujours comme ça quand on revient de mission."

Et puis on vint leur servir leurs nouveaux verres, remplis d'un liquide vert bleuté agrémenté de petites pépites flottantes toute à fait surprenante. D'un geste vif et adroit, Tili s'empara du sien et ôta ses lunettes qu'elle avait manifestement oublié d'enlever en entrant.

Relevant les yeux juste à ce moment là, Adam failli s'étrangler avec l'alcool qu'il venait de porter à ses lèvres quand il capta le regard doré de la jolie noxienne.

"Bordel, je m'y ferai jamais."
se plaignit-il en prenant ses amis à partie sans pouvoir décrocher ses yeux des siens. "T'as vraiment de foutu beau yeux."

Tili rendit son regard à l'homme avec curiosité et toute l'innocence du monde, guère sensible à l'émoi qui l'étreignait. Mais une chose était sûr, ce type allait se révéler être une mine d'or d'information maintenant.

"Merci pour ça !"
fit-elle. "Santé, comme vous dites !"

Après quoi elle lui fit un petit sourire et bu une longue gorgée du cocktail haut en couleur. Après coup, dans un petit hoquet de surprise, elle reposa le verre et fit une grimace pour le moins comique. Sa gorge était en feu, tout à coup elle devint livide puis ses pommettes se teintèrent de rouge aussi subitement.  

"C'est quoi cet alcool ?! Jamais goûté à ça sur Léviathan !"


Le résultat: les trois garçons se mirent à rigoler au détriment de la noxienne, qui interpelée, les regarda tour à tour avec une moue à fendre le cœur.

"On appelle ça un Acid. Ça décape hein !"
fit Gary avec un grand sourire séducteur.

"Ouais...totalement.
" convint la demoiselle en se reprenant.

"En parlant d'acide, ça me fait penser qu'en venant ici on a capté la nouvelle comme quoi un mec s'était échappé du pénitencier !? Plutôt balèze dans le genre."


"Oulà, si tu veux un bon conseil l'amie, mieux vaut rester en dehors de cette histoire."
Un rictus contrit tordit un peu le visage d'Adam tandis qu'il fixait le contenu de son verre.

"Bah c'est juste que j'étais ici quand il s'est fait incarcéré il y a cinq ans, Morgan Beck c'est ça ? Je trouve ça bizarre quand même d'entendre à nouveau parler de lui le jour où je débarque c'est tout. A l'époque ça m'avait interpelé."
Elle renifla.

Devant l'air subitement froid et fermé de ses interlocuteurs, Tili jugea utile de rajouter, mi-figue mi-raisin :

"Peut-être qu'il m'a aperçu la dernière fois ! Et qu'il a tellement craqué sur moi, qu'il aura décidé de s'échapper pour me retrouver !?"

Les compères se regardèrent en silence et quelques sourires amères.

"Bon, ok...c'était pas drôle."
conclut-elle en fronçant les sourcils. "Voilà, je suis irritée maintenant."

Boudeuse, elle alla caler ses bottes sur un siège vide avec humeur. Face à cet éclat de la part de la demoiselle, Adam lui sourit et tenta canaliser sa colère.

"Toi t'es le genre de nana spontané qui aime pas qu'on lui impose des barrières, pas vrai ?"


Doucement, tel un prédateur, l'homme glissa sur la banquette jusqu'à venir passer un bras derrière les épaules de Tili, le verre dans l'autre main. L'assurance dont il faisait preuve était pour le moins louable. Ils n'étaient pas beaucoup à oser faire des rapprochements de la sorte, face à l'épicé phénomène Tili.

"Jusqu'où tu serais prête à aller pour avoir droit à une petite histoire concernant ce Morgan Beck ?"
lui murmura-t-il dans le creux de l'oreille de manière à ce que personne n'entende.
Sa proximité était telle qu'elle pouvait sentir le souffle chaud et alcoolisé de l'homme dans son cou. Elle s'imposa un flegme à toute épreuve et sourit, loin très loin d'éprouver une quelconque crainte ou gêne face à cette présence opportune. De défiance, elle planta un doigt dans la joue du bonhomme en déclarant :

"Dis donc. Tu sais que t'attise ma curiosité ? Qu'est-ce qu'il a ce type de si intéressant pour que tu te permette se genre d'approche ?" Elle ricana en tournant le regard sur lui, tâchant décrypter la lueur particulière qui brillait dans ses yeux. "Me chercherait-il vraiment ?"

Adam eut un rire carnassier avant de se pencher un peu plus, faisant fi du doigt planté dans sa joue.

"Si tu veux le savoir retrouve-moi dans 2h au Stellar."
Ce simple murmure, que n'importe qui aurait trouvé menaçant, illumina le visage de la demoiselle.

"Qu'est-ce tu fous Adam !
" grogna Gary qui n'arrivait pas à suivre ce qui se déroulait sous ses yeux mais qu'il n'entendait pas.

"OK !"
s'écria-t-elle avec un grand sourire, après quoi, elle s'agita ce qui valu à l'homme de se recevoir un lourd coup de tête.

"T'es complètement allumée toi ma parole !!"
ricana-t-il, sans savoir s'il devait être outré, vexé ou amusé en se massant la tête, sans pour autant trop s'éloigner et garder son bras possessif autour d'elle.


[HRP Oulalalala je suis vraiment désolée pour le pâté xD je me suis légèrement emportée...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Mar 30 Juil - 22:04

C'est sans la moindre hésitation que je m'engouffrais dans les toilettes du bar, une pièce unique, toute de dalles blanches, composé de 7 cabines, tout autant d'urinoir et 4 lavabos. Le revendeur, ou supposé tel, rentra dans une cabine, nullement troublé par ma présence et verrouilla la porte. De mon côté, je fermais la porte principale et, saisissant une chaise qui devait en temps normal servir à un quelconque gardien, j'en bloquai la poignée. Puis, me hissant sur mes bras, je m'asseyais sur le rebord d'un lavabo, agitant doucement les jambes et pensant à autre chose, pour faire passer le temps.

Au bout de ce qui me sembla être une éternité, mais qui ne dura réellement qu'une poignée de minutes, ma cible ouvrit la porte de la cabine et en sortit, l'air visiblement soulagé. Cependant, son entrainement et sa paranoïa naturelle durent lui mettre le doute car il se figea et balaya la pièce d'un regard. Sans plus attendre, je bondit de mon perchoir et vint me mettre face à lui, une main dans la poche, posée sur ma vibro-lame.

Écoute, je ne te veux rien, mais je sais qui tu es. Tout ce que je veux c'est des infos, précises, claires. Donne-les moi et tu sors d'ici sans problème, résiste et je vais devoir faire un remake d'éléphant man avec ta tête.

Mais monsieur, je ne vois pas du tout de quoi vous voulez parler? Qui êtes-vous et que me voulez-vous?

Les rossignols ne volent qu'une fois la lune révélée. La phrase code pour entrer dans le marché noir de Marshall. Je la connaissais pour avoir fourgué du vieux matos à des contrebandiers y a un peu de temps.

Ah, je vois. Ce genre de phrase ne doit pas être dîtes n'importe où. Que voulez-vous?

Morgan Beck. ça vous dis quelque chose. Je veux savoir où il est. C'est un ancien soldat. Vous devez avoir entendu quelque chose, connaître quelqu'un. Un fugitif comme lui doit avoir besoin de revenduer comme vous.

Désolé, je ne peux pas vous aider. Maintenant je vais y aller. Et il prit la direction de la porte de sotie avant que mon bras vienne lui bloquer le passage.

Fichtre! Jadis, on se respectait dans la profession!

Je ne suis qu'occasionnellement dans le milieu, je me fiche donc de votre code d'honneur ou je-ne-sais-quoi! Donnez moi des infos! Maintenant!

D'un coup, il repoussa mon bras et sortit une vibro-lame de sa poche. Sans hésiter, je fis de même et le menaçais. Nous étions donc deux, à nous regarder en chien de faillence, nos lame pointées sur l'autre. Il fut le premier à attaquer. Son geste fut vif, mais prévisible. D'un pas, je l'esquivais, avant de frapper en direction de son coude, pour le désarmer. D'un savant mouvement, il évita la lame et mit son bras sous tension pour ré-attaquer. Cette fois, je me retrouvais à découvert et ne réussi qu'à parer sa lame avec la mienne au dernier moment. Son arme glissa le long de la mienne avant de se perdre dans le vide. je reculai de deux pas, enlevais ma veste et la jetais dans un coin, pendant qu'il faisait de même.
Je me relançais dans le combat avec plus d'ardeur qu'auparavant, mais visiblement, cet homme n'avait pas été qu'un simple contrebandier ou revendeur. Il maitrisait parfaitement les arts du combat à la lame. Alors que je me lançais sur lui, il effectua une rotation sur lui même et sa lame vint créer une entaille sur ma hanche. Entaille assez profonde pour être douloureuse mais pas assez pour me faire plier. Je n'arrivais pas à le toucher et lui dansait tel un chasseur épuisant sa proie. Je ne pouvais rien faire, il était plus fort que moi.

Je me laissais tomber un genou à terre et posait ma main sur le sol. Content de sa victoire, il voulu me daigainer un coup de pieds dans les cotes. Mais voila, trop sur de lui, il n'avait pas vu la feinte. Je lui saisit le pied et le fit tomber au sol. Ma main vint balayer son arme dans un coin et mon couteau se retrouva sous sa gorge, frottant allégrement contre sa pomme d'Adam.

Maintenant, parle ou meurt!

Je crois que j'ai pas le choix. Je sais pas grand chose, ton gars ce Beck, a cherché un point de fuite pour ce cacher, mais pas avec moi, avec un plus gros poisson, un pro très dangereux pour qui j'ai déjà travaillé. Je l'ai jamais vu, il se fait appelé Genèse. Maintenant laisse-moi. Il avait dis ça avec dédain, comme pour se débarrasser de cette situation gênante.

Où trouver ce genèse?

Je sais pas, à ma foire clandestine peut être. Ou pas d'ailleurs. Visiblement, j'en tirerais rien de plus. Je l'assommais d'un coup de garde de ma lame et le planquais dans une cabine dont je bloquais la serrure. Mais il y avait un autre problème: ma blessure. Il me fallait faire un bandage, et vite. Sinon, toute la couverture allait tomber. Je sortis des toilettes et me dirigeais vers les cuisines, qui se trouvaient juste à côté. En entrebâillant la porte, je vis la fameuse trousse de secours obligatoire accrochée contre un mur. Mais comment l'atteindre. Je regardais dans la pièce et je vis le cuistot t un apprenti qui discutaient. Aucun serveur pour le moment. Tant mieux. Je poussais doucement la porte et me mis accroupi pour rejoindre l'arrière du premier plan de travail. Je ressenti une violente piqure sur le flan pour me rappeler la raison de ma présence ici et je failli être terrassé par la douleur. Mais, par un effort de concentration, et par l'aide apportée par la bonne odeur de poulet, je fis un pas de plus, et me retrouvais à portée de la trousse. sans attendre, je la décrochais du muret pris le chemin du retour, sans déranger les deux compères dans leur grande discussion.

De retour dans les toilettes, je m'enfermai dans une cabine et entrepris de désinfecter le plaie avant de me faire un bandage. Ne trouvant pas de désinfectant, hormis une petite bouteille de vodka que le chef devait avoir planqué là, je me résolu à la verser sur ma plaie pendant que je mordais ma ceinture, sur laquelle je posais un magnifique moule de mon dentier avant de serrer très fort des bandages autour. Récupérant ma veste, je la mit afin de cacher le trou de ma chemise.

En y réfléchissant, tout cela n'avait pas pris beaucoup de temps. Mais en sortant, je vis que Tili discutait avec ses nouveaux "amis" et je décidais de ne pas la déranger, pour ne pas gâcher son travail. Je restait juste au loin, de manière à ce qu'elle put me distinguer, savoir que j'étais prêt à intervenir, et ceux dans n'importe quel rôle. Bonne chance sœurette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Lun 5 Aoû - 9:45

L'heure avançait doucement. Rythmée par la musique entêtante du bar et les éclats de voix des clients venus s'amuser là ce soir, Tili ne pouvait se défaire de son sempiternel sourire mutin. D'une main taquine et franche, elle poussa Adam en rigolant. Son bras posé lourdement sur ses épaules commençait vraiment à faire surchauffer sa nuque, pourtant très loin de transpirer. Elle n'aimait pas vraiment ça.

« Tu me tiens chaud. Et quand on me tient chaud, je deviens imprévisible. »
Mimant la réflexion, elle leva les yeux innocemment pour balayer la salle des yeux et capter Zael du regard. Elle reprit : « Quoi qu'en réalité, je le suis peut-être tout l'temps. »

Un nouveau sourire. Un mouvement vif et énergique de l'épaule, et la voilà qui inversait les rôles en faisant basculer son bras autour du cou massif du soldat. Une minute plus tard, elle vidait le contenu de son verre non sans grimacer au passage. Et puis dans un grand soupire d'aise, elle adopta une position provocante. Pour le coup, le visage d'Adam s'était figé en une moue crispée et quelque peu fébrile.

Gary se mit à râler en maintenant son frère comme il pouvait.

« Franchement, si vous voulez vous la jouer solo, moi jme casse. »
tandis qu'il grommelait, Lor tanguait d'avant en arrière dans l'espoir d'intercepter son verre au passage, en vain.

Sautant sur l'occasion, Tili eut un petit ricanement ironique puis se releva soudain dans un mouvement brusque qui fit claquer ses bottes contre le sol brillant. De toute évidence, ces mecs là n'allaient pas lui en apprendre d'avantage pour le moment, elle n'avait pas que ça a faire que de traînasser avec des petits soldats en manque. Se grattant la tête, la jeune noxienne les considéra avec un sourire plus aimable et posa une main sur sa hanche.

« T'as raison, je crois que je vais allez faire un tour. Mon frère est plutôt timide il aime pas trop quand je me la joue solo comme tu dis. »

Puis donnant un léger coup du pied dans la botte d'Adam qui la regardait fixement, elle rajouta :

« T'oublie pas ce que tu m'as promis hein... »

« T'inquiète pas pour ça ma jolie...»

Un clin d'oeil plus tard, et elle se détournait sans trop leur laisser l'occasion de la retenir. Marchant droit sur Zael en se mordillant la lèvre de son air taquin, elle était contente de le revoir et avait hâte d'entendre ce qu'il avait pu obtenir de son côté. Car ouais, elle doutait franchement qu'il soit vraiment allé visiter les chiottes.

Arrivée à ses côtés, elle le gratifia d'un coup d'épaule espiègle en souriant.

« Je me demandai quand est-ce que j'allais pouvoir rejoindre mon petit frère adoré. »
confia-t-elle amusée. « Ces mecs là, j'crois qu'ils essaient de m'attirer dans un coin sombre et isolé, j'ai peur ! » continua-t-elle avec une mine joyeuse et un sourire totalement hors de contexte.
« Sinon, j'ai appris que le Stellar Hope existait toujours mais qu'il s'était passé des trucs pas net là-bas, ce qui semble avoir fait de ce bon vieux bar un lieu peu fréquentable. Quelque chose me dit qu'ils en savent plus sur Beck qu'ils veulent bien le dire. A moins que ce ne soit qu'une scène visant à m'faire gober leur histoires...ce qui m'étonnerait pas trop...Adam m'a donné rendez-vous au Stellar Hope dans deux heures. Mais quand même...ils sont bizarres. Pourquoi rester aussi évasif... ? »

Jetant un regard sur le noxien avec une certaine sympathie, elle s'accouda à une table proche, et l'interrogea :

« Et toi, qu'est-ce que t'as trafiqué pendant que je tenais l'crachoir de ces humains ? »


Quelque chose, probablement son intuition, la poussa à demander aussi, un peu contrite :

« Est-ce que ça va... ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Lun 5 Aoû - 22:04

Tili m'avait rejoins depuis à peine deux minutes que je m'étais retrouvé noyé sous un flot d'informations que mon cerveau remplit d'endorphine avait du mal à traiter. Alors comme ça, elle avait un rancard dans un lieu glauque en rapport avec ce Beck. Et en plus, elle tenait quelqu'un qui savait des choses mais ne voulait rien dire. Elle avait beaucoup plus avancé que moi, et ce, sans se faire poignarder. Elle fait un partenaire plus que convenable. J'aurai plaisir à retravailler avec elle plus tard.

C'est avec un sourire décontracté qu'elle me déclarer avoir peur avant de me demander ce que j'avais découvert.

Au Stellar, j'te couvrirais, t'inquiète pas. Tu vas pas paniquer car un type louche t'as invité dans un bar encore plus louche. Je rigolais à ma propre blague, mais la douleur me fit tousser et je dus m'appuyer une seconde sur le mur, avant de reprendre.

J'ai pas découvert grand chose. Le gars était bien un revendeur, et Beck est bien passé par le marché noir de Macron. Seulement, il s'est fournit chez un gros bonnet, qui se fait appeler Genèse, un spécialiste de la contrebande, difficile à trouver. Faudra se rendre à la cour des miracles si on veut le trouver.

Mais visiblement, je devais avoir mal cacher la blessure car son visage assombri d'un coup.

Disons que le gars n'a pas été très coopératif au début. Il a un peu gesticulé et, comme on est dans un bar, ça devait forcément me retomber dessus. La putain de malédiction! Je soulevais le côté de ma veste pour lui montrer ma chemise déchiré et imbibé de sang, ainsi que le bandage de fortune que j'avais constitué.

C'est pas beau, le bandage est bancal, et ça picote un peu, mais je survivrai. Enfin je crois. T'inquiète, ça me ralentira pas, et j'ai piqué une dose d'anti-douleur à injecter au cas où ça démange trop.

Puis, reposant délicatement le pan de ma veste sur ma blessure, je lançais à la jeune noxienne un sourire amical suivit d'un clin d'œil.

On a deux heures à "tuer" avant ton rancard. Je doute que ce soit suffisant pour débusquer la cour des miracle et l'autre revendeur. Alors, si t'as une idée, je te suis, même si il s'agit juste de boire un verre. Surtout si il s'agit juste de boire un verre. Sinon, on peut repérer les lieux du Stellar afin que je me trouve, soit une planque et un rôle pour l'intérieur, soit une fenêtre de tir pour te couvrir. Dans le deuxième cas, il faudra que j'me trouve une arme à feu, j'en ai pas pris c'était pas discret.

Me redressant, je commençais à me diriger vers la sortie du pub, à un rythme lent et calme, faisant attention à ne pas semer Tili, bien que je n'aurais pu le faire même si je l'eus voulu. En ouvrant la porte, je m'aperçus que l'air extérieur n'étais pas plus agréable que celui du bar, juste un peu plus froid et en rien plus apaisant. Mon sourire s'effaça pendant un cour instant, mais suffisant long pour être remarqué et mon cerveau se chargea de me faire voyager en un instant à travers les lieux et les époques. J'étais encore une fois happé par mon monde de rêves, paisible, enivrant et soulageant en même temps. Je ne réussi à m'en extirpé qu'au prix d'un violent effort mental et mon regard retomba sur la nuit artificiel du vaisseau, de plus en plus noire.

Notre vie est un voyage dans le froid et dans la nuit, nous cherchons notre passage dans le ciel où rien ne luit. Rien ne résume mieux le destin des humains et noxiens en ce moment même, n'est-ce pas? On fuit depuis des années, et pourtant, nous n'avons absolument rien touché à nos modes de vie, rien remit en cause. Le fort martyrise toujours le faible, et les gars comme nous sont toujours là pour faire le sale boulot à la place des grands. Mais bon, je vais pas te souler avec mes instants mélancoliques. Je suis bien content que tu sois avec moi sur ce coup, la solitude, c'est chiant à mourir. Tiens, toi qui est de bonne humeur, remonte nous un peu le moral, ça nous occupera avant d'atteindre le Stellar.

Et je passais ma main autour de son dos, la posant sur son épaule, nous élançant en direction du Stellar Hope...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Mar 6 Aoû - 9:39

A la découverte de la blessure de son partenaire, le visage de Tili s'assombrit. Bordel, c'est qu'il disait vrai concernant sa malédiction ?! Elle avait prit ça pour une plaisanterie sur le moment, mais force était de constater que vu l'état de sa blessure, il devait ne pas exagérer. Son sourire se déforma en un rictus teint d'ironisme, et elle écouta la suite de ce qu'il avait à dire. En fait, elle aurait volontiers tenté retrouver celui qui avait osé lui infliger ça, mais hélas, l'heure ne s'y prêtait guère... la mission avant tout, non ?

"T'es pas possible, toi."
Marmonna-t-elle mi-figue mi-raisin et un peu frustrée en ravalant ce qui pourrait être considéré comme de l'inquiétude.

Après un moment à le dévisager, elle poussa un long soupire et recolla un sourire chaleureux sur ses lèvres.

"T'inquiète, c'est la dernière fois qu'on te fais ça dans mon dos. La prochaine, j'entends bien être présente et foutre une raclée à tes agresseurs ! Mais pour l'heure...je crois qu'on à plus rien à faire ici."


Déjà, il entreprenait de se mettre en mouvement pour quitter les lieux. Remettant ses lunettes sur son nez, la noxienne balaya une dernière fois la salle du regard, se demandant qui avait pu avoir l'audace de faire couler le sang de son ami, juste le temps de capter Adam en grande discussion avec Gary. Peu désireuse de se faire surprendre en pleine tentative d'espionnage, elle suivit Zael sans rien tenter vers la sortie.
Dehors, quelques personnes erraient avec ou sans but précis. La fréquentation était plus dense que lorsqu'ils étaient entrés dans le bar, et pourtant, cela n'avait pas duré très longtemps.

Le noxien se mit alors à parler, parler, parler. Bien que surprise, Tili écouta avec attention la tirade du jeune pilote. Quelle mouche le piquait ? Ce qu'il disait n'était pas dénué de bon sens. Fixant son dos avec intensité, elle eut un sourire en coin et s'approcha de lui pour qu'il puisse se reposer sur elle. Il était amusant de constater que son contact était bien plus agréable que celui d'Adam un peu plus tôt. Gardant se détail pour elle dans un coin de son esprit

Doucement, elle tapota son dos en guise de réconfort, et passa son propre bras sur sa hanche tout naturellement en prenant garde de ne pas toucher sa blessure.

"Le plaisir est partagé."
Fit-elle en menant la marche à l'inverse de leur arrivée. "Notre vie est peut-être sombre et pathétique dans le fond, il ne tient qu'à nous de la rendre plus chaude que ce qu'elle parait."

Ceci dit, elle sourit en regardant droit devant elle.

"Pour ma part, j'ai choisis de ne rien laisser m'atteindre vraiment. J'en ai assez bavé avec mon excommunication. Faut voir ça comme un entraînement physique, sauf que c'est plutôt mentale. Tu vois ? Si tu choisis de voir le bon côté des choses, t'es plus heureux comme ça. 'Fin, c'est comme ça que moi je vois les choses !"

Au bout d'un moment, ils bifurquèrent à l'ombre d'une ruelle abîmée aux néons clignotants. Une impasse. Quelque chose avait attiré l'attention de la noxienne alors qu'ils passaient devant comme si rien n'était. Une lumière familière -du moins plus que tout l'reste de cette colonie-, un nom presque éteint mais pourtant bien présent si on y regarde à deux fois. Le Stellar Hope avait bien piteuse allure désormais... en fait, Tili aurait presque pu jurer que l'endroit était fermé, si elle ne s'était pas approché précautionneusement avec Zael pour vérifier que des ombres se mouvaient bien à l’intérieur.

La ruelle était sordide, des détritus jonchaient le sol accompagnés de quelques pièces électroniques cramé pour on ne sait quelle obscure raison.

"Merde...comment un endroit comme celui-ci peut passer aussi inaperçu dans un quartier comme celui-là ?"


Fronçant les sourcils, Tili analysa les coins et recoins, architectures des bâtiments longeant la ruelle.

"Quelque chose me dit qu'on sera pas les bienvenues là dedans. Le verre ça sera pour une prochaine fois !"
Elle sourit. "Je te propose qu'on grimpe derrière une enseigne dans le coin là, et qu'on repère qui entre et sort d'ici au juste...on a un peu de temps devant nous après tout."

Une échelle de secours à demi remontée au dessus de quelques tuyaux les aideraient à monter en hauteur pour se caler dans une niche d'ombre. Il n'y avait personne dans le coin pour le moment, mieux valait opérer rapidement et se faufiler sans que personne ne s'aperçoive de leur présence sous le couvert de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Mer 7 Aoû - 21:09

L'enseigne n'était pas très grande, mais en effet, elle ferait l'affaire pour une observation intensive du Stellar. Suivant Tili de près, Je l'observais sauter pour attraper l'échelle et se hisser dessus sans difficulté avant de s'élancer dans une escalade sur des tuyaux plus ou moins brinqueballant. Après avoir avalé bruyamment ma salive, je m'élançais à mon tour à la suite de la noxienne. Seulement voila, entre le bandage et la blessure, j'avais la grâce et l'élégance d'un coup de corne de rhinocéros. Mon visage se tordait sous la douleur et mes pas étaient hésitant. A deux reprises, je manquais de tomber d'un tuyau mal fixé et me rattrapais de justesse à des corniches. Tout cela me frustrait sachant que d'habitude, j'escalade ce genre de paroi les yeux bandés.

Arrivé en haut, je dus reprendre mon souffle une minute avant de me poser derrière l'enseigne, au niveau d'un point qui me semblait être le meilleur angle de vue.

De là, je peux tout voir. Enfin presque. Mais je pense pas qu'il y ait beaucoup de passage. T'es vraiùent sûr que ce truc est ouvert!? On dirait plutôt un squat héroïnomane abandonné. Et je m'y connait en squat pourri.

Je trouvais, aux prix de gesticulations étranges, une positions confortable tout en laissant à Tili une place pour observer. De toute façon, on en a pour deux heures au moins. On aurait dû prendre à bouffer, ça nous aurait occupé.

Pour le moment, je ne notais aucune entrée notable, ni même aucune entrée tout court. Rien, personne ne venait ici. J'espère que ça va changer. ça me ferai chier de tomber sur une fausse piste. Finalement, je décidai de meubler en entamant la conversation.

Si je rentre dans ce bar, je sens que ça va encore mal finir. Je ferai en sorte que tu sois dans le coin pour me couvrir, ça me changerait de sortir indemne pour une fois. Je lui envoyais un sourire, repensant à ce qu'elle m'avait dis tout à l'heure, à propos du sort qu'elle aurait réservé à mes agresseurs.

Sinon, l'autre type, Adam, il te parait pas louche? Toi qui l'a vu plus longtemps que moi, tu dois avoir une opinion. En tous cas, lui doit me trouver bizarre. Cette dernière remarque m'arracha un petit rire qui tira sur ma blessure, me forçant à tousser un coup.

J'essayais cette fois de ne pas partir dans un délire étrange dont je connais les secrets car je m'en voulait déjà de m'être enflammé sur ce truc de la nuit qui frôlait la philo de comptoir de bas étage.

Et au fait, fais pas attention à ces trucs que je sors parfois, je rêvasse à voix haute et ça fait flipper autant que ça me donne l'air con...

Soudain, je fus arraché de la discussion par une ombre qui se rapprochait. Cela semblait être un homme, ou une femme, ou un endroï... enfin un humanoïde quoi. Encore trop loin pour que je puisse distinguer le visage, je ne pouvais certifier que d'une démarche sure et d'une posture droite, témoignage le plus souvent de jeunesse.

Voila quelqu'un qui arrive. Je vois pas grand chose, mais peut être que c'est ton rancard J'envoyais à ma coéquipière un petit regard complice et amusé. Si c'est lui, il vient carrément tôt, et c'est louche. Mais dans tous les cas, ça semble pas net...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Jeu 8 Aoû - 10:52

Si la pilote parvint à monter facilement jusqu'en haut de leur perchoir de fortune, s'agrippant avec agilité aux diverses pièces métalliques et autres enseignes éteintes de la parois, ce ne fut pas le cas de Zael qui monta tant bien que mal. Sa blessure n'aidant guère et étant de toute évidence plus profonde que ce qu'elle avait imaginé... Tandis qu'elle l'observait, elle se prit à espérer que cette plaie ne soit pas un poids si jamais les choses devaient se corser ou se muer en combat féroce.

Ravalant ses préoccupation, elle l'accueillit en posant une main protectrice sur son épaule pour l'aider à trouver une position plus stable, et se détourna en se raclant la gorge, l'air de rien, pour regarder le stellar qu'il considérait comme un antre à héroïnomane.
Sans se retourner, elle fit une grimace à ses paroles et se prie à songer qu'il serait difficile d'improviser là dedans car aucune voie d'accès n'était visible en dehors de l'entrée.

"Adam à beaucoup de choses à cacher, ce qui signifie qu'il en a autant d'autres à révéler..."


Après quoi, Tili adressa un regard incisif à son partenaire lorsqu'il vint la prier de ne pas faire attention à ses élans philosophiques. C'est qu'il était plutôt attendrissant de constater qu'il puisse se préoccuper de ce qu'elle pouvait bien penser de lui ! Elle sourit en se disant qu'il était plus tendre qu'il ne voulait bien le laisser paraître.

"Pourquoi pas ? C'est plutôt mignon."

Mais soudain, quelque chose capta l'attention de son complice qui se détournait déjà pour fixer un point dans l'obscurité de la ruelle. Curieuse de voir de quoi il retournait, Tili faisait de même pour découvrir à son plus grand désarrois, qu'un homme marchait droit vers le club. Cet homme lui était plutôt familier en fait... Et pour cause, elle venait de passer une bonne demi-heure en sa compagnie.

"En effet..."
fit-elle en réponse aux paroles de Zael, d'une voix douce, plutôt amusée par la situation. Ce faisant, un sourire sadique fendit ses joues alors que de ses yeux pétillants, elle ne quittait plus la silhouette blonde du soldat jusqu'à ce qu'il pénètre le club.  "J'ai vraiment eu la cote avec lui, hein...?" ironisa-t-elle en rendant son regard complice à Zael, toute guillerette et très loin de s'alarmer.

"C'est pas vraiment le genre de lieu qu'un bon petit soldat devrait squatter..." ricana-t-elle avant de continuer : "A ton avis, quel genre de trucs a-t-il bien pu réduire à néant la renommée d'un lieu comme le Stellar ? J'aurai aimé assister à ça pour pouvoir juger par moi-même des actes commis ici."

Elle soupira en biaisant un œil attentif sur Zael.

"Je crois que nous n'avons plus qu'à attendre un peu plus. On sait que c'est peut-être un piège maintenant." Elle continua hésitante. "Hm...Tu penses que ça va allez avec ta blessure ? Je penses qu'il s'attend à ce que je vienne seule, alors mieux vaut que tu reste caché au moins pendant un temps. Tu peux trouver une entrée par l'étage peut-être, ou descendre ? On aurait dû prendre des comlink..."

Et puis le temps passa, lentement, durant lequel ils surprirent l’aller et venue de trois autres personnes...

"Bon, quand faut y'aller..."


Au terme d'une attente interminable, elle jugea qu'il était temps de se rendre compte des affaires qui se tramaient dans ce club déchu. Se tournant avec la rapidité d'un prédateur sur Zael, elle lui adressa un grand sourire assuré, ébouriffa sa tignasse et fit claquer un bisou sur son front, tout à la fois.

"Tu essaiera de me couvrir petit frère, je compte sur toi !"


Avant de se lancer à l'assaut du mur pour entamer sa descente, elle tendit un flingue au noxien, dans le cas où il n'aurait pas prévu d'arme à feu. Après quoi, qu'il le prenne ou pas, elle descendrait. Atterrissant sans encombre au sol, elle vérifierait discrètement que sa vibro-lame soit toujours calés contre son dos, et entreprendrait de rejoindre l'entrée sans jeter un regard sur son partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Jeu 8 Aoû - 13:36

ça va, je survivrai t'inquiète! Je lui lançais ça calmement tout en jetant un coup d'œil à mon bandage imbibé de sang. Suite à quoi j'acceptais son arme, et la remerciai, n'en ayant pas pris sur moi. faudra vraiment que je m'en achète un un jour, ce serai utile. Promis, je fais ça dès la fin de cette mission!

Tili descendit ensuite sans aucune hésitation de notre perchoir pour se diriger vers le bar. De mon côté, il me fallait trouver une autre entrée, et vite, afin de pouvoir observer la scène et si nécessaire intervenir. Je descendit aussi à mon tour et pris la direction de l'arrière du bâtiment, cherchant une vieille entrée de service, si possible désaffectée.

Cette fois, la chance me sourit car je mis la main sur une ancienne porte en état avancée de délabrement qui donnait sans doute sur une remise ou quelque chose du genre. Elle n'était pas fermé, car surement abandonné depuis longtemps, l'odeur nauséabonde se chargeant de faire fuir les éventuels intrus. En poussant la poignée, je tombais sur une salle sombre, jadis lieu de stockage pour aliments, dans laquelle d'anciens fruits et légumes avaient pourris ou mal muris, ce qui transformait cette salle en une mini-serre radioactive digne d'un roman de Dark science-fiction que j'avais put en lire auparavant. Je traversais la pièce d'un pas vif, autant pour échapper à l'odeur que pour éviter la rencontre avec d'étranges énergumènes. Arrivé de l'autre côté, j'y trouvais une autre porte, elle verrouillée, qui devait donner sur les cuisines. Ne pouvant l'ouvrir, je jetais un regard aux alentours avant de trouver un velux à la vitre brisée qui devait permettre d'entrer dans le bar. Je m'y hissait tant bien que mal, à la force des bras et malgré la douleur tenace de ma hanche. En rampant sans aucune grâce, j'arrivai à passer et me retrouver dans une vieille cuisine crasseuse. Par sécurité, au cas où il fallait fuir, je déverrouillais le loquer de la porte qui donnait sur la remise. De toute façon, faudra que je fasse sentir ça à Tili, juste pour l'expérience, l'odeur de la pièce vaut le coup.

La difficulté commençait maintenant. la porte suivant donnait sur la pièce principale et le trou de la serrure ne me permettait pas d'apercevoir suffisamment bien ce qu'il pouvait s'y dérouler. Mais une chose retint mon attention. Le bar disposait d'une sorte de mezzanine couverte qui ferait sans doute un bon point pour me poser et attendre. Il me fallait juste rejoindre l'escalier et donc traverser une zone de 5 mètres à découvert. Normalement une roulade aurait suffi, mais là, avec ma plaie, ce n'était même pas envisageable. Il me fallait donc me déplacer accroupi, ce qui prendrai a peu près 10 secondes. Trop long, mais je n'avais pas le choix. Tili allait arriver et je devais être prêt. J'entrouvrais discrètement la porte et me lançais en direction de l'escalier sans hésitation. Seulement je vis les trois gars qui étaient entrés discuter entre eux, dont un qui allait regarder dans ma direction. Je dus me jeter derrière une table baissée pour me camoufler. J'étais donc coincé, au milieu de la pièce, sans pouvoir bouger. En bref, c'était la merde.

Je réussi cependant à me glisser en rampant sous une autre table ronde disposant d'une nappe. Enfin une nappe, un vulgaire drap a peu près propre qui la couvrait et qui retombait jusqu'au sol sur les côtés. Je ne pouvais plus sortir de là maintenant. De plus, les compères vinrent se positionner autour de celle-ci et déposèrent un truc au dessus, je ne savais quoi. Je voyais leurs pieds bouger et je me retins de faire le moindre geste, de peur d'éveiller leurs soupçons. ce fut un type à la voie claire et légère qui parla le premier:

Bon les gars, tout est prêt? N'oubliez pas, pas de fouineurs dans le coin, Genèse a été très clair, son client doit être introuvable, et pour ça, on a carte blanche!

Pas de problème boss, y a juste cette fille, mais elle devrait arriver dans pas longtemps, je suis sur qu'elle cache quelque chose. Quelque chose d'assez gros pour forcer l'un des notre à la faire venir et nous rassembler en catastrophe. Je sais pas ce qu'elle a dit, mais ça a dû lui mettre la puce à l'oreille. rétorqua un second, à la voie rocailleuse et lente, mais visiblement plus âgée. En parlant, il bougeait tout le temps et je devinais qu'il était le monsieur muscle du groupe, la brute bourinne. Faudra faire attention à celui-la.


Tili allait arriver et, bien qu'elle se doutait que ce fut un piège, j'espérais qu'elle serait prête car il ne semblait pas tendre. Mais lorsque je surgirai, elle-même sera surpris de me voir arriver par dessous. ça sera peut être drôle, à condition qu'on s'en sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Jeu 8 Aoû - 18:34

L'entrée s'approchait de plus en plus. Au dessus de celle-ci, clignotait par intermittence le S et le AR de Stellar ainsi que le OP de Hope. Tout sourire, Tili ne quittait plus son but des yeux. N'importe qui aurait trouvé cette affaire sérieuse au point de n'y trouver rien de plaisant, mais ce n'était pas son cas. Elle, elle aimait bien rigoler, et surtout quand le contexte ne s'y prêtait pas. Allez savoir pourquoi.

Bref, elle s'avançait, songeant secrètement à Zael et à la zone de manœuvre qu'il pourrait bien dégoter pour la couvrir en cas de pépin. Le fracas de l'agitation et le grouillement de vie provenant des autres rues alentours se répercutaient jusqu'à ses oreilles, donnant au lieu qu'elle s'apprêtait à pénétrer une image plus lugubre encore car dénué de la moindre sonore ambiance. A mesure qu'elle approchait, elle pouvait distinguer les silhouettes mouvant imperceptiblement, et qui lui avaient mi la puce à l'oreille quant à la fréquentation du lieu.

"Que le show commence..."
grinça-t-elle doucement à travers ses dents mi closes.

D'une main sûr et ferme, elle repoussa le battant de la porte qui dans un grincement fort peu discret annonça son entrée.

"Adam, où es-tu..."
chantonna-t-elle d'une voix sourde en balayant le petit vestibule crasseux du regard.

L’intérieur était aussi lugubre que le laissait présager la façade. Un long couloir noir faisait office d'entrée, le tout agrémenté de néon jaune indiquant le chemin. Bien sûr, la moitié de ceux-ci ne fonctionnaient plus...mais de toute manière, il n'y avait pas milles voies...leur lueur était suffisante pour laisser distinguer les tâches glauques recouvrant certaines parties des parois. Deux portes longeaient les deux côtés du couloir, avec deux écriteaux où il était inscrit fébrilement "occupé." et une dernière au bout du couloir, était entrouverte et donnait accès à la salle principale, avec les bars, tout ça... Dans ses souvenir Tili voyait l'endroit comme étant beaucoup plus coloré et hospitalier...

Tili arriva précisément pendant que les hommes conversaient sans qu'elle ne s'en doute, à son encontre. Ils étaient trois. Comme elle arrivait tranquillement, sans mauvaise intention -du moins, pas encore-, elle mima un hoquet de surprise quand le plus vieux d'entre eux pointa sur elle un blaster chargé et prêt à faire feu.

"Hey..."
fit-elle, accusant le coup avec un rire crispé. " Manifestement...c'est pas vous qui m'avez donné rendez-vous ici..."

Elle leva les mains bien en évidence de façon à ce qu'il ne prenne pas envie aux deux hommes de vider leur gâchette sur sa gracile personne. Les deux autres compères imitèrent leur patron, et très vite, le plus jeune du groupe s'avança droit sur Tili ce qui força celle-ci à se caler contre le mur à côté de l'entrée alors qu'il venait appuyer son pistolet sur son front.

"C'est une Noxienne !" cracha l'un des deux hommes avec une morgue évidente.

Tandis qu'elle déglutissait, faussement effrayée, en son for intérieur elle restait de marbre. Prête à fracasser les couilles du premier con venu à portée d'un bon coup de botte. C'est alors qu'il apparut...

"Lui faites pas de mal les gars...elle est à moi."
De sa voix rauque à la menace latente, tel un prédateur, Adam apparut d'on ne sait où et s'avança sur elle, écartant d'un geste teigneux celui qui la tenait en joug. "Cette petite merveille va devenir notre sauf conduit..."

"Qu'est-ce que tu raconte encore comme connerie..."
rétorqua le vieux avec rage.

Dégainant son flingue, Adam se plaça devant Tili le visage fermé et visa l'homme qui avait osé lui parler ainsi.

"T'es con ou quoi ? Tu veux mourir ?"


De son côté, la jeune femme préférait se taire. Étudiant les hommes comme on étudie des espèces en laboratoires, tentant analyser leurs faiblesses ou une faille qu'elle pourrait exploiter par la suite.

"Calme toi Adam, si Genèse apprend que t'as merdé on est mort..."


"Ta gueule, Grey."
contra Adam, de plus en plus nerveux tant à cause de l'alcool qu'il avait bu ce soir, que par la tension ambiante. "Cette fille est soldat sur le Léviathan...et fraichement débarqué de mission qui plus est."

Lentement, il vint emprisonner le visage de la pilote d'une main, profitant qu'elle soit immobile et appuyé contre son mur pour l'acculer plus encore. Le regard qu'elle lui lança fut sans équivoque...mortel et bien loin de ses habituels petits airs amicaux. L'homme se mit à rire.

"Tu voulais avoir une petite histoire sur Morgan Beck pas vrai ?"
fit-il, tentateur. "Alors tu vas être bien gentille et nous donner les accès à ton vaisseau..."

"Hoo...moi qui croyait que tu voulais qu'on fasse plus ample connaissance...j'étais vraiment curieuse tu sais ?"


La réflexion hardi de Tili eut le don de faire s'esclaffer l'individu une nouvelle fois. Se retournant vers ses complices, il rajouta, un brin trop victorieux pour elle :

"Voyez les mecs, Genèse peut promettre tout le vent qu'il veut, moi je vous apporte du concret."


"ça s'trouve, elle a que dalle et tu t'es fais mené en bateau pauvre idiot ! Elle est peut-être à la recherche de Beck !"
railla le vieil homme sans abaisser son arme. Dans un soupire, Tili baissa le visage, laissant sa frange ombrer son regard meurtrier. Le poids d'Adam contre elle s'allégea un peu.  

"Tu m'as bien eu hein ?"
susurra-t-elle. Après quoi, elle éclata de rire jusqu'à redresser son visage, la larme à l'oeil. "Pauvre idiot..."

Interpellé face à cet éclat impromptu de la part de sa proie, l'homme s'écarta juste assez d'elle pour regarder ce qui lui prenait...
Tout se passa ensuite très vite. Alors qu'il lançait son bras pour lui infliger une gifle monumentale, la noxienne accompagna son geste, et en un éclair, se servant de l'élan de l'homme, elle le fit tourner pour le maintenir dans une prise de contrainte, sa vibro-lame coincé sous la gorge. Ce faisant, elle se servait de son corps pour faire un barrage entre elle et les projectiles de ses compères. Entre temps, l'homme posté près d'eux tenta un coup et visa maladroitement dans le mur au dessus de Tili, faisant vibrer l'air du coup de feu porté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Jeu 8 Aoû - 23:38

Ils sont 4... L'un sert d'otage à Tili, il ne représente pas une menace dans l'immédiat. Le plus jeune a tiré maladroitement dans le mur, sa surprise me laisse environ 2 secondes après ma sortie pour neutraliser les autres. Le plus vieux est sans doute le plus rapide vu comment il a dégainer à l'entrée de Tili. Première cible à abattre. Le dernier, imprévisible, manque d'occasion d'agir, analyse incomplète. Avec ce que j'ai sur moi, je dois pouvoir en neutraliser deux très vite. Le plus âgé, afin d'affaiblir tout le groupe, et l'imprévisible, car j'aime pas les surprise. L'imprévisible d'abord, il est plus proche, je peux le tuer avec ma vibro-lame si je lui envoie bien au niveau du cœur. Pour le vieux, utilisation de l'arme à feu requise. Fait ce que pourra, advienne que devra!

Je bondit de dessous la table, tel une créature de cauchemar d'enfant pendant la nouvelle lune sans pousser le moindre cri. Il n'y a rien de plus terrifiant que le silence couplé à une présence inattendu et hostile. La table qui me servait de toit vola en arrière, repoussé par mon dos. Sur le coup j'avais complétement oublié ma douleur, reléguée au rang de simple information par mon cerveau chargé d'adrénaline. C'est d'ailleurs impressionnant comme le temps semble ralentir dans ces moment, et une multitude de choses nous passent alors par la tête. Allez savoir pourquoi je me dis en ce moment que je dois acheter de la viande car j'en ai plus dans le frigo... Enfin bref, avant même de ratterrir au sol, j'envoyais ma vibro-lame en direction du troisième type. Sans même savoir si j'avais touché, je retombais sur mon épaule sur le sol et ouvrais le feu avec l'arme que je tenais dans ma main droite. Le vieux s'était retourné dans ma direction, et bien que sa tête exprime une grosse surprise, il pointa le canon de son arme dans ma direction. Mais, si je n'étais pas sur d'avoir touché avec le couteau, là je vis ma balle s'enfoncer droit dans le cœur du gars, laissant une maigre giclée de sang et le propulsant en arrière jusqu'à ce qu'il s'effondre à même le sol.

Alors, on commence la fête sans moi? C'est pas très gentil tout ça...

Mais alors que j'allais commencer à fanfaronner un peu, un bruit de plancher m'indiqua un mouvement dans mon dos. Je me retournais d'un coup pour trouver le troisième type, ma lame dans la main, la sienne dans l'autre, en train de se rapprocher dangereusement de moi. Visiblement, je l'avais manqué. J'esquivais en vitesse la première de ses attaques d'un petit bond en arrière avant de me mettre en position pour me battre. Dans l'histoire, je ne m'étais pas du tout occupé du jeune et d'Adam, que Tili semblait bien occuper seule. Je me reposais sur ma coéquipière pour m'éviter une balle dans le dos pour le moment, étant un peu distrait par l'autre et ses deux lames.

Il ré-attaqua deux fois, la première par mon flanc droit, pour tenter de me distraire et m'obliger à me mettre de profil, et la seconde par le centre, afin de choper mon flanc que j'aurais alors exposé par l'esquive. Mais ce qu'il ne savait visiblement pas, c'est que j'avais grandi dans les rues, et le combat au couteau, matraque, tuyau et autres objets de vie courante de forme cylindrique ou pointu, ça me connait. Sa technique était prévisible, sans doute apprise dans un cours de self-défense ou un truc du genre. De vrais arnaques ces trucs si vous voulez mon avis. Il font répéter les mêmes gestes à des dizaines de personnes et ça en devient super prévisible.

J'évitais donc sa manœuvre en reculant d'un pas, avant de reprendre une nouvelle fois ma position. Il me fallait maintenant le neutraliser, et vite, car c'était pas le dernier. Et bien que tous ça s'était déroulé en moins de quinze secondes, il avait largement le temps de me mettre en joue. D'un mouvement rapide, je le feintais sur sa droite avec mon poing avant de l'attaquer sue la gauche, le cognant juste sur les côtes. Il tituba une seconde en reculant mais repris assez vite ses marques, m'empêchant de me débarrasser de lui. Je recommençais l'opération de l'autre côté, mais il ne tomba pas dans le piège. Tant mieux, c'est ce que je voulais. Mon poing gauche le cogna violemment au niveau de l'articulation du coude et ma main droite vint lui saisir le poignet, coinçant la garde de sa vibro-lame entre mes deux doigts. D'un geste sec, je lui arraché la lame alors qu'il tentait de me frapper de l'autre côté. J'arrivais à me dégager assez tôt pour éviter le coup de poignard qui vint juste m'arracher une estafilade sur le biceps droit.

Sans émettre une seule plainte, j'attaquais de plus belle, mais il para mon coup, faisant grincer les lames entre elles. Je lui décochais un coup de pieds qu'il évita en reculant. Ce n'était pas autant un amateur que je l'imaginais, et ça durait trop longtemps. Je me risquais un coup d'œil pour m'apercevoir que le jeune hésitait entre aider son ami retenu en otage, de peur que Tili lui fasse passer l'arme à gauche, et soutenir l'autre, en pris avec moi dans un duel frénétique. Il n'osait pas baisser l'arme qu'il mettait en joue sur la jeune noxienne.

Quand à mon adversaire, son visage était froid, celui d'un tueur qui ne ressens plus rien. Ses sourcils froncés témoignaient d'une grande concentration, sans doute cherchait-il à trouver une faille dans me défense. De mon côté, je me battais avec toute ma rage, le regard déterminé, fixant le moindre mouvement de mon adversaire, un rictus aux lèvres, me donnant l'air d'un enragé luttant pour sa vie. C'est en poussant un cri que je me jetais à nouveau sur lui, le bras armé, prêt à frapper. Il para tant bien que mal mon coup, mais fut surpris par la contre-attaque, je dus exposé mon flanc un bref instant. Il tenta d'en profité, mais gêné par mon bras, sa lame ne rencontra que le vide, brassant un peu l'air chaud qui tourbillonnait autour de nous.

Trop de gestes inutiles dans ma posture, voila mon problème, je n'économisais pas ma force, je ne me défendais pas, je ne faisais qu'attaquer, attaquer encore et encore, tel un fanatique cherchant à tout prix à entrainer l'autre avec lui dans sa mort. J'avais appris à me battre sur le tas, sans aucune formation, et il n'y avait qu'avec une arme de précision que je pouvais demeurer calme et n'avoir que des frappes mortelles. Sinon, tout se jouait sur l'endurance, le premier fatigué avait perdu et devait attendre la mort. Et c'est la que l'autre, revigorer par cette victoire venait l'achever... Mais attend, j'ai une idée... J'envoyais encore contre mon adversaire une ou deux attaques avant de simuler quelques signes de fatigue. Je lui exposais ainsi mon dos, feignant de reprendre mon souffle.

Sans hésiter, il avança rapidement et tenta de m'enfoncer sa lame, enfin ma lame, entre les omoplates. J'évitais en effectuant un mouvement tournant, et il ne put apercevoir que mon visage, mes yeux injecter de sang, et frémir en voyant le chien enragé que j'étais devenu. La seconde d'après, la vibro-lame que je tenais vint s'enfoncer entre sa deuxième et sa troisième côte, perforant la chair directement jusqu'au cœur. Il émit un léger râle, ses yeux se closent, et il sombra dans le néant.

Mais à peine eus-je le temps de me redresser qu'une balle vint frôler mon visage pour se figer dans la carcasse de tableau pendouillant au mur qui se trouvait derrière moi. Le dernier gars, le plus jeune venait de me tirer dessus, ne voyant plus en moi une créature dotée d'intelligence, mais une bête furieuse et blessée qu'il fallait abattre.

Je me tournais vers lui, la lame dans la main, jetant un coup d'œil à l'arme à feu que j'avais dû lâcher au début du combat et qui se trouvait à 3 mètres de moi. Non, hors de question que je meurs dans un bar! J'en ai ras le bol de ces lieux pourris. Mais pourtant j'étais à sa merci...

(HRP: on est quitte maintenant Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Sam 10 Aoû - 12:39

Tili maintenait Adam fermement contre elle, sa lame effleurant la chair fragile de son cou tel le spectre d'une mort certaine s'il tentait quoi que ce soit. L'homme, qui n'avait pas vu le coup venir s'était laissé surprendre et autant dire qu'il l'avait mauvaise. Le souffle de Tili repartait tranquillement, regardant fixement le petit abruti qui avait manqué de lui tirer dessus.  

"Bien...on se tient tranquille sinon je lui détache sa jolie tête blonde du reste de son corps." tonna-t-elle avec supériorité.

"Sale petite garce..."
grogna Adam entre ses dents. "Tu sais pas dans quoi tu mets les pieds..."

Hélas, c'était sans compter sur l'intervention spectaculaire et inopinée de son partenaire, qui choisit cet instant pour apparaître du dessous d'une table comme si c'était normal. Manquant s'étouffer sous la surprise, Tili jeta un œil incrédule à Zael, une moue amusé et crispée sur le visage. Il venait de tirer, et de faire mouche. Fébrile, elle fixa l'homme touché mortellement tomber, inerte.

*Efficace le bougre...*  


Mais très vite, le combat s’intensifia, menaçant s'envenimer. Comprenant que sa vie n'avait de valeur véritable aux yeux des noxiens, alors qu'il voyait ses paires se faire tuer, Adam tenta un acte désespéré. Il poussa soudainement de tout son poids la noxienne contre le mur ce qui eut pour effet de lui faire lâcher prise succinctement. C'était assez pour l'homme qui planta son coude dans les cottes de Tili, achevant de s'extirper de son étreinte. Loin de se préoccuper de Zael, la pilote se concentra sur ses propres problèmes.

Adam avait récupéré son blaster et se redressait déjà dans le but d'en finir avec elle. Prenant appui sur le mur, la noxienne s'élança avec la ferme intention de ne pas lui en laisser l'occasion. Goûter à la danse d'Alarios lui apprendrait. Il n'eut pas le temps de brandir son arme, Tili lui assénait un coup brutal sur l'arrière du cou après l'avoir prit en tenaille et retourné savamment. Dans les vapes, il alla glisser contre la paroi, sa tête pendant pitoyablement contre son torse.

Un nouveau coup de feu. Jetant un regard sur son partenaire, la jeune femme se rendit compte qu'il n'en restait plus qu'un en course.. Le jeune homme pétrifié par la terreur, celui-là même qui venait de tirer sans grand succès près de Zael. Il avait hésité durant tout le temps de l'affrontement, ne sachant où donner de la tête, son pistolet tremblant entre ses mains.
A présent, semblait qu'il ait jeté son dévolu sur Zael. Un bref coup d’œil informa Tili que la situation était critique. S'il tirait, le noxien était un foutu chanceux de s'en tirer !  

Elle ne lui laissa pas le temps de vérifier. Avec habilité, elle jeta sa vibro lame sur lui, et quelques secondes plus tard, elle s'enfonçait profondément dans sa cuisse.

Par un pur élan de réflexe, le jeune homme se tordit vers son agresseur à savoir Tili. Prit de panique face à la douleur fulgurante que lui procura la blessure, il tira. La balle, meurtrière, partie droit sur elle. Ce n'est que grâce à ses réflexes noxien qu'elle parvint à éviter de justesse le projectile qui lui effleura néanmoins la tempe avant d'aller se ficher dans le mur derrière elle. Un juron de rage plus tard, une gerbe de sang dégoulinant sur son beau visage, et elle se lançait sur lui pour tenter maîtriser ce petit con incontrôlable. Abandonnant Adam à sa semi inconscience.

Elle était furieuse, il s'en était fallu de peu qu'il ne les tues, elle ou Zael ! Elle ne lui laisserait pas de seconde chance pour réitérer son acte. Comme souvent, lorsqu'elle s'emportait, il devenait difficile de la contenir. Le jeune homme en fit les frais... à force de coup dans la tête, le sang finit par jaillir un peu partout et finalement... elle abandonna sa victime, plus morte que vive, baignant dans son sang.

Se relevant du corps sur lequel elle s'était accroupit, elle grimaça.

"Merde..."
marmonna-t-elle en regardant ses mains pleines de sang. "Tu parles d'une fête...j'suis pas venue pour tuer ces idiots..." lançant un regard éteint sur Zael, elle le regarda de pied en cape : "Tu vas bien ? On ferait mieux de pas rester ici..."

Elle déglutit, délaissant avec hauteur celui qu'elle venait de battre jusqu'au sang pour se retourner sur Adam, qui reprenait petit à petit conscience et tentait déjà de récupérer son flingue projeté un peu plus loin.

"Toi tu restes tranquille, pigé ?"
lui cria-t-elle.

L'homme se figea.

"Il-il...il y'a un passage qui mène à un souterrain au fond du club...mais c'est un véritable labyrinthe, vous trouverez jamais personne."
bafouilla Adam, le regard fou se fixant sur ceux qu'il considérait voilà peu comme ses collaborateurs voire amis. "Ne me tuer pas !!! si vous voulez trouver Morgan, y'a pas trente six milles moyens..."

Se massant les poignets, la noxienne contempla l'individu et se rapprocha de lui en tentant stopper le sang qui s'écoulait de sa tempe. Elle soupira et se retourna vers Zael, un petit sourire ennuyé aux lèvres.

"Je t'avais pas dit que je botterai le cul du prochain gars qui te chercherai des noises ?"
Son visage s'illumina brièvement et elle eut un petit rire nerveux avant de reprendre plus doucement. "Tu peux regarder vite fait s'il reste pas un fond d'alcool derrière le bar et un foutu torchon ?"

Après quoi, elle se pencha sur Adam, l'empoignant par le col pour le forcer à se relever.

"Bon...Tu vas nous dire exactement ce que tu sais...sinon je t'arrache les dents, une à une...c'est compris ?"


"Je savais bien que t'étais pas un brin de nana facile toi..." railla-t-il avant de calquer une mine sombre et amère sur son visage. "C'que je sais...c'est qu'il recherche un vaisseau pour se barrer d'ici... Genèse avait promit de lui en fournir un, mais y'a plus le temps bordel ! Beck sait qu'il est recherché, il a pas confiance. Alors...quand tu t'es pointé au bar en disant que t'étais pas d'ici et tout...j'me suis dit que tu servirai d’appât pour attirer l'attention des...des agents de surveillances pour qu'il puisse quitter cette foutue colonie grâce à ton engin..."


"Pourquoi tu mouilles dans cette affaire toi ? Qu'est-ce que ça t'apporte ? T'es élève à St james non ? La gloire et la renommée de te battre pour la survie de ton peuple, ça te suffisait pas comme ambition ?"
grogna-t-elle.

"Tss...tu comprend rien...Morgan Beck, c'est comme une légende, et puis...il avait promit un bon paquet de nébulite..."


Un sourire mesquin fendit le visage baigné de sang de Tili. Tapotant la joue du soldat avec insolence, en lui donnant du "Alors tu voulais doubler tout tes potes c'est ça ? Brave petit...", elle se retourna vers Zael. " T'en penses quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Dim 11 Aoû - 22:54

Le combat avait été rude, mais on en été sortit vivant, c'est le principal. Et on allait pouvoir avoir des infos. Le Adam, il allait cracher ce qu'il savait, et vite. J'étais encore exténué par l'intensité de l'affrontement et malgré mon souffle rapide et ma sueur au front, j'essayais tant bien que mal de faire bonne impression.

"Tu vas bien ? On ferait mieux de pas rester ici..."

ça fait aller comme on dit. Je survivrai. Mais toi alors, putain ils t'ont eu. Désolé de rien avoir put faire. Je m'approchais de Tili pour regarder la blessure. Avec mes doigts, j'écartais délicatement ses cheveux de la zone touchée afin de mieux voir. Aïe... bon, c'est superficiel, t'as de la chance. Par contre ça va beaucoup saigner.

"Je t'avais pas dit que je botterai le cul du prochain gars qui te chercherai des noises ? Tu peux regarder vite fait s'il reste pas un fond d'alcool derrière le bar et un foutu torchon ?"

Merci... J'te doit une belle chandelle. La prochaine tournée est pour moi. Puis je me dirigeai vers le bar et commençais à fouiller. Il ne restais pas grand chose d'utile, beaucoup de bouteilles vides, des verres sales, cassées ou pas d'ailleurs. Écartant d'une main ferme les cafards qui grouillaient un peu partout, je finis par tomber sur un placard encore fermé, mais dont la serrure avait rouillée depuis longtemps. Sans peine, j'arrachais la porte (oui, elle m'est resté dans les mains, j'y peux rien moi).

Putain, de la vodka Kolkhoze! Et encore fermée. La pire vodka terrienne et ces humains ont décidés de préserver ça!? Y avait des trucs qu'ils auraient put oublier sur leur foutue planète. Après avoir sourit à ma propre réflexion, je ramenais l'alcool plus un vieux torchon à Tili.

Alors que je lui passait mes découvertes, elle me demanda ce que je pensais du bonhomme qui pleurnichait devant nous. Je m'approchais donc d'Adam et le dévisageais de haut.

Lui, il incarne tout ce que je déteste. Corruption, déshonneur, meurtre gratuit d'innocent. je ne suporte pas ce qui font ça juste pour s'enrichir un peu plus. Quant on a pas le choix c'est différent, mais lui il l'avait. Il s'est condamné tout seul. De plus, ses actions sont ce qui justifie l'existence de groupe comme Antarés, qui comme tu sais, ne nous porte pas dans son cœur, nous les noxiens. Enfin, je veux pas qu'on me colle deux meurtres sur les bras. Donc pas de témoins. Je propose qu'on tire tout ce qu'on peut de lui, après, on s'en débarrasse. Quand ils retrouveront son corps, ils en feront un héros et il aura une belle cérémonie. C'est mieux que d'être démasqué pour scandale. C'est limite trop gentil, mais on va éviter de dégueulasser l'image du FIDS.

Je repris mon souffle et fixai Adam.

En bref, je propose de le zigouiller proprement, sans souffrance, et d'effacer nos traces. Puis on passe par ce fameux tunnel pour remonter jusqu'à Genèse, qui lui, nous donnera la route pour Beck. Je jetais un sourire à Adam. Avec moi mon gars, t'as aucune chance...

Je jouais tranquillement au méchant flic espérant que Tili remarque la supercherie. Si ça marche, il se confiera à elle de peur qu'elle le laisse entre mes mains. Je regardais alors la jeune noxienne et lui glissait tranquillement un clin d'œil avant de commencer à marcher autour de ma proie. Je récupérais au passage ma vibro-lame et le flingue, afin de ne laisser aucune preuve sur le lieu. Puis, avant de faire autre chose, je me dirigeai vers le comptoir et mettais la main sur une vieille pharmacie, ayant appris à les repérer facilement dans ce genre de lieu où toutes les merdes m'arrivent. dedans, je chopais un paquet de bandages et me rapprochais de Tili.

Tiens, ça arrêtera le saignement, du moins un temps. Si tu veux un coup de main pour les mettre dis-le, en attendant, je vais fouiller notre prisonnier, il a peut être quelque chose sur lui...

Et je le saisi par les bras avant de commencer à tâter le long du corps. a première vue, rien. Mais en regardant dans les poches, je mis la main sur une petite note manuscrite que j'eus du mal à déchiffrer. Il s'agissait d'un message intimant l'ordre à Adam de faire affréter 4 vaisseaux pour quitter Macron. Sans doute pour Beck. 3 devaient être destiné à servir de leurre, un seul était vrai. Pour brouiller la fuite, rien de mieux que de noyer le vaisseaux dans un flux constant de véhicule. On pouvait lire 4 noms: l'Adonis, le Xian, l'Albatros et le Dioclèse.

Coquin, tu nous a pas tout dis... Je tendais la note à ma coéquipière pour qu'elle puisse la lire. Alors, t'en penses quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Mer 14 Aoû - 20:26

Tili s'était retourné vers Zael au moment où celui-ci revenait avec ses trouvailles. Une coulée de sang menaçant de l'aveuglée, elle abandonna son prisonnier aux bonnes mains -tout aussi menaçantes- de son partenaire. Grimaçante, elle écouta ce qu'il avait à dire concernant les mecs comme Adam, sans scrupule et prêt à tout pour parvenir à leurs fins. Manifestement, il ne les portaient pas dans son cœur ! Ce détail lui fit décocher un sourire sinistre puis elle tira une chaise pour entreprendre de stopper son hémorragie qui commençait sérieusement à l'emmerder.

"Ouais...heureusement qu'on est là pour leur botter le fessard !"
clama-t-elle après coup pour accompagner la diatribe de Zael.

Et tandis qu'il fixait Adam de son œil le plus sûr et qui ne disait franchement rien qui vaille, Tili observait le jeu en coin presque amusé. Des dents, elle avait arraché le bouchon de cette vodka humaine pour le recracher un peu plus loin. Versant un peu du liquide translucide pour se nettoyer ses petites paluches, elle humecta franchement le torchon et tamponna sans ménagement son écorchure de la tempe gauche. Le résultat lui arracha une nouvelle grimace mais elle ne dit rien et porta le goulot à ses lèvres. Se contentant de reluquer ces deux mâles avec un intérêt plutôt touchant. Oh, elle avait bien capté que son preux coéquipier en rajoutait, mais quand même, c'était plutôt fendard de voir la tronche d'Adam se vider de son sang pour devenir livide !

"T'as entendus mon frèrot chérie ? Il est pas du genre à rigoler. Quand quelque chose l'emmerde, il le fait disparaître, et pas gentiment. Alors tu vas bien soigneusement m'écouter..."


"Vous vous en tirerez pas comme ça..."
gronda sourdement Adam, regardant avec fixité ses pieds, un tique nerveux faisant tressauter la paupière de son œil. "Avec tout le raffut que vous avez fait, d'autres gars ont dû aller donner l'alerte...vous allez bientôt regretter de vous être fourré un peu trop dans nos affaires..."

"Oh, vraiment ?"
Elle s'esclaffa. "Merci pour l'info !"

Zael, qui s'était esquivé un moment pour aller chercher...tiens...une vieille pharmacie ? reparut à ce moment là pour tendre à Tili un bandage. C'est qu'il était plein de ressource, vraiment. Puis serviable en plus ! Ignorant Adam le pathétique, elle récupéra l'objet en mettant de coté sa bouteille.

"Y'a pas à dire ! J'crois que t'as du flaire pour dénicher les trucs toi."
Elle le gratifia d'un sourire en coin reconnaissant, puis fronça du nez en sortant la longue bande, soufflant déjà de devoir s'enrouler ça autour du crâne.

Le noxien entreprit de fouiller l'humain ce qui leur fournis de nouvelles pièces à conviction, des miettes du puzzle fomenté par Beck en quelque sorte. Mais alors qu'il se retournait vers Tili pour entendre son avis, il dû tomber sur une vision pas très reluisante de sa personne, tâchant tant bien que mal tirer un truc de ce foutu bandage. Les cheveux en pétard et les sourcils froncés. Pas très crédible quoi...pour quelqu'un censé s'la jouer costaud.

Relevant des yeux de petit animal effarouché sur Zael, elle fit une moue piteuse.

"J'en penses qu'un coup de main ne serait pas de refus..."


Adam ricana ce à quoi elle répondit par un coup du talon on ne peut plus sévère. Elle abandonna son ''oeuvre" aux bons soins de son partenaire et fusilla Adam de ses iris dorés.

"Quant à lui, on va lui donner le choix."
Commença-t-elle d'une voix tranchante.  "Écoute bien mon joli. Soit j'laisse Zael s'occuper personnellement de toi et on va s'trouver quelqu'un d'autre d'un peu plus docile...soit tu coopère, et tu vas faire exactement ce que je te dis."

"..."


Le silence d'Adam sonna comme l'éloquence même aux oreilles de la jeune femme. Elle enchaîna.

"Bien ! Alors voilà ce qu'on va faire."
Elle jeta un coup d'oeil à Zael et s'appuya sur sa chaise en croisant les bras. "Vu qu'on doit pas trainer par ici, tu vas nous amener voir ton pote Genèse via tes souterrains. Tu nous mènera comme si on était tes prisonniers et pas l'inverse. Bien entendu, on sera complètement libre de nos mouvements et armés jusqu'aux dents, donc pas d'entourloupe ! Je crois que t'as déjà eu un petit aperçu du réflexe dont nous jouissons, nous autres, noxien."

Elle fit une pause durant laquelle  elle laissa l'homme intégrer pleinement les menaces latentes de ses paroles.

"Est-ce que c'est bien clair ?Une fois arrivé là-bas, t'as intérêt à bien jouer la comédie, sinon tu sera le premier qu'on butera."


"Vous êtes complètement taré...mais je suppose que j'ai pas trop le choix... j'espère que vous allez crever...lentement."


La jeune femme lui asséna un nouveau coup.

"Qu'est-ce que je t'ai dis ?! Tu coopère, c'est tout, ton avis on s'en branle !"


Se relevant, elle remercia Zael pour le bandage, et s'étira les bras vers le plafond. Une mine ravie -un peu psychotique ?- sur le visage. Elle alla récupérer ses propres armes, essuyant les traces de sang de son torchon imbibé d'alcool, et les coinça dans sa ceinture au dos.

"Si ça te conviens aussi Za' on peut faire comme ça. Dans tous les cas, faut pas qu'on traine là."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Sam 17 Aoû - 19:35

Je venais de finir le bandage autour de la tête de Tili quand elle exposa un plan qui, ma foi, me semblait plus que convenable. L'idée de se faire passer pour prisonnier était bonne, si Adam jouait vraiment le jeu. De toute façon, si il bronchait, je le tuais, même si ça nous retarderais pour trouver Genèse.

Sur ce coup, je te suis sans problème. Le plan me semble bon. Bon, Adam, commence par nous dire exactement comment on rentre dans ton fameux passage secret, hein?

Je fis lever le prisonnier qui se dirigea vers l'arrière du bar. il saisit une bouteille de whisky vide et l'abaissa vers lui tout en me jetant un regard assassin que j'ignorais royalement. D'un coup, un pan du mur en faux bois coulissa et déboucha sur un escalier, comme ceux qu'on aurait put voire sur Terre, pendant la prohibition dans un pays appelé... Unité d'État ou... États-Unis voila! J'avais lus des trucs dessus mais c'est pas ce qui m'a passionné le plus dans l'Histoire humaine. Je me retournais vers la noxienne.

Bon, bin, en avant. Honneur aux dames.

Puis nous nous engouffrâmes dans l'inextricable conduit de fer. Il y avait tellement de galeries que je fus surpris qu'un agent des travaux publics ne soit pas tombé dessus en creusant une canalisation car elles s'étalaient sur une grande distance, que j'avais du mal à évaluer à cause de la pénombre et des virages perpétuels. Tout puait le poisson pourris et la décomposition, des détritus flottaient sur l'eau, des rats de la taille de mon avant-bras longeaient les murs et émettaient un bruit guttural à notre passage, une vieille lumière blafarde et verdâtre émanait d'on ne sait où, éclairant brièvement nos pas dans ce dédale de galeries digne du moyen-Age.

Putain on dirais l'appart de mon ex!

Sur cette sentence au combien inutile et philosophique, nous continuâmes notre chemin. Au bout de quelques minutes, nous débouchâmes sur une sorte de toute petite placette, de laquelle partait une échelle remontant sans doute vers la surface. C'était une échelle en fer solide, bien entretenue, une solution de fuite de dernier recours sans doute. Je me retournai alors vers Adam pour lui demander.

Dis-moi beau gosse, y a quoi là-haut, exactement? Je veux pas de surprise. Et fais gaffe à toi si ça ressemble pas à ce que tu as décrit. Sois très précis.

Là-haut, c'est une sorte de cour des miracles. Le bordel quoi. On tombe sur un viuex quartier délabré, dans une maison en ruine qui sert de point de fuite face aux autorités. le bureau de Genèse est pas loin. Mais moi je n'y suis jamais rentré, je suis juste un petit fournisseur de surplus militaire rien de plus. Et homme de main accessoirement. En tout cas, dans la ruine, normalement y a personne, elle doit rester vide, pour pas attirer l'attention. Du moins, c'est ce qu'on nous dit.

Parfait, Je monte d'abord pour vérifier la zone, puis toi et enfin Tili pour te buter si tu bronches. Une fois en haut, tu connais ton rôle.

Je grimpais donc l'échelle, manquant de tomber à plusieurs reprises à cause de l'humidité des barreaux, ce qui dut faire rire les deux autres à coup sur, je me suis pas retourné pour vérifier, ma fierté étant déjà mal en point. Arrivé au sommet, je dus déplacer une dalle qui en faite, était beaucoup moins lourde que ce qu'il semblait. C'était un leurre en plâtre. les contrebandiers sont devenus astucieux de nos jours. Je me hissais donc à l'extérieur, où il ne persistait qu'une odeur de moisi. Je tombais dans une ruine classique. Un immeuble de quatre étages abandonnés, les vitres brisées ou comblées, les deux derniers paliers, eux, avaient chuter dans le hall il y a bien longtemps. Je déambulais donc sur un champs de débris en tout genre, plâtre, béton, marbre même. jadis, ça devait être une belle battisse. Mais les affres du temps ont laissés leur marques ici, et je ne pouvais m'attarder, au risque de devenir moi aussi un souvenir. Je vérifiais donc tout les recoins, chassant les rats et cafards qui avaient loués les appartements avant de retourner au dessus de la dalle et de lancer:

C'est bon, vous pouvez venir, y a personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Dim 18 Aoû - 15:13

Sans faire plus d'histoire, leur prisonnier, conscient que sa condition n'était guère favorable s'était fait un devoir de leur montrer le chemin de son souterrain. Situé au fond derrière le comptoir du club déchu, sa démarche un peu instable de loup blessé reflétait la rudesse des coups qu'il s'était prit. Sûr que Tili l'avait pas raté celui-là ! Mais peut-être y réfléchirait-il à deux fois avant de se jouer d'eux encore une fois. Quoi qu'il en soit, maintenant, les choses bougeaient, et Zael et Tili étaient bien avancés dans cette affaire...quoiqu'un peu amoché aussi...mais c'était plus amusant ainsi.

Lorsqu'ils pénétrèrent dans le conduit étroit et nauséabond qui les mènerait vers le soit disant Genèse, la jeune femme fit siffler son admiration entre ses dents.

"Sss...Sympa la déco !"
La moue dégoûté et son nez froncé en dirent à ce moment là tout aussi long sur ce qu'elle pensait réellement que le laissait présager ses paroles. Elle répondit du même fait à la réflexion de Zael : "Elle avait du goût ton ex. M'étonne que tu sois plus avec elle."

Ricanant à travers sa mâchoire serrée, elle marcha ensuite en silence dans les résidus organiques et électriques dispersés çà et là, comme répandu à raison pour donner à l'endroit un air super crado. Les parois, tout, était marqué par un manque d’entretien des plus prononcé. Sa plaie à la tête commençait à la lancer sérieusement quand elle capta du regard l'échelle proprette qui brillait presque dans les ténèbres de ces conduits. Zael se retourna vers Adam pour l'interroger. De son côté, elle croisa les bras en analysant les informations.

"Sans déconner...ça va être l'éclate."
lâcha-t-elle après coup plein d'ironisme. "J'ai déjà hâte d'y être."

Reniflant, elle fit rouler son cou de manière à ce qu'il craque, tout en faisant bien garde de ne pas trop secouer son bandage. En rentrant, il était à parier qu'elle se payerait une sacré migraine, mais elle s'en sortait mieux que son coéquipier pour le moment. Ce n'était pas elle qui avait un trou dans la couenne ! D'ailleurs il était déjà en train d'escalader l'échelle. Ce n'est qu'une fois les environs passé au peigne fin qu'il intima l'instruction aux autres de le rejoindre. Poussant Adam d'une tape sur l'omoplate, Tili entendait bien faire comme l'avait dit son partenaire, s'il prenait l'envie au petit soldat de se faire la malle, elle serait là pour l'accueillir à bras ouvert.

Lentement, ils gravirent le long de l'échelle et pénétrèrent dans une sorte de cour surplombée par un bâtiment en ruine. Tout humain n'y aurait vu goutte là dedans, par chance les noxiens étaient parfaitement nyctalope... Quelques points lumineux brillaient pourtant, et une faible lueur s'échappait du troisième étage de la bâtisse.
C'est à ce moment là qu'Adam choisit d'entrer en jeu en tirant Tili subitement par la manche tout en lui gueulant dessus :

"Tu vas accélérer le pas, j'ai pas toute la nuit ! Et toi aussi tête de lune ! Vous allez pas faire de vague sinon je vous détruit l'un après l'autre !"

Manquant s'étrangler, la pilote se ressaisit au dernier moment en se rappelant que c'était elle-même qui avait échafaudé ce plan d'inversement des rôles... mais quand même, il avait pas intérêt à trop en profiter...
Elle grogna et il la poussa d'avantage comme elle l'avait fait pour lui juste avant pour qu'il remonte le conduit. Tili se sentait épié sans parvenir à capter l'origine de cette impression désagréable. Elle accepta donc bon gré mal gré de se faire trainer en pauvre victime.

Adam les mena à travers le bâtiment sans s'interrompre. Il savait parfaitement où il allait et n'avait pas besoin outre mesure de luminosité pour s'orienter là dedans. Ils croisèrent deux types qui ne bougèrent pas d'un poil sur leur passage. L'un d'eux, armé d'un fusil à mitraille n'avait pas vraiment l'air du genre à se tailler une bavette tous les dimanches...c'était d'ici que provenait la faible lumière. Combien d'autres mec du style trainaient ici encore...?

Après encore quatres, cinq minutes à marcher, ils débouchèrent dans ce qui avait autrefois été un très bel appartement, mais qui ne ressemblait désormais qu'à un tas d'acier, béton et ferraille. Une petite porte noire était engoncée dans un coin, et ce fut précisément là qu'il se dirigèrent. Tili fit un petit sourire encourageant à Zael. Du bout des lèvres sans prononcer le moindre mot, elle lui demanda si ça allait, puis dirigea toute son attention sur ce qu'ils allaient découvrir.

Adam frappa et un homme parla d'une voix ferme et autoritaire.

"Qui est là ? J'ai pas été clair ? On veut voir personne ici !"

Ce fut Adam qui prit la parole d'une voix totalement blasée :

"C'est Adam...j'ai trouvé des petits chasseurs de prime noxiens, j'penses que le patron sera intéressé, ils ont des vaisseaux...et recherche Morgan."


A cette révélation, Tili se força à garder un poul régulier. Qu'est-ce qui lui prenait à cet imbécile, de leur révéler leur réel plan !??? Après un moment de réflexion, l'autre voix reprit et le bruit de deux verrous différent se fit entendre.

"...Tu connais les risques, entre."


Sur leur passage, un gars de l'âge d'Adam leur céda le passage, il s'agissait d'une sorte d'entrée, lumières tamisée, étroite et étouffante. L'individu referma derrière eux et alla s'asseoir dans la carcasse d'un canapé qui trainassait là, pour feuilleté un magasine douteux. Ce n'est que lorsqu'ils furent passé qu'il sortit un comlink...

Après quoi, ils continuèrent d'avancer, Adam placé derrière Zael et Tili, faisait gentiment mine de les maintenir aux poignets. Mais ça se voyait franchement qu'il en avait ras le cul. Un peu plus loin, une autre porte mais cette fois c'était une espèce de garde chiourme qui gardait l'entrée. Jetant un coup d'oeil rapide aux arrivant, il souffla bruyamment et passa sa grosse paluche sur la joue de la noxienne qui se contenta de fixer la porte.

"Qu'est-ce qu'tu m'amène là Adam !? C'dans une semaine mon anniversaire t'sais !"


"J'ai affaire avec Genèse, Dan..."


Le colosse rigola et ouvrit la porte pour les laisser passer, puis entra avec eux pour aller se poster aux côté d'un autre mec qui mains jointes, se tenait devant le bureau d'un autre homme. celui-ci releva des yeux froid et impitoyable sur eux. Lentement, il se releva de son fauteuil, véritable luxe dans un tel endroit... et il se mit à contourner ces gardes pour inspecter les noxiens.

L'homme en imposait certes mais quelque chose ne collait pas... sans parvenir à mettre le doigt dessus, Tili sentait son instinct la prévenir qu'il était plus qu'un simple trafiquant...elle coula un regard incisif sur lui à la recherche d'indices. De taille moyenne et tout en muscle, il portait une combinaison, curieux mélange de style entre celui des pilotes de la FIDS et un modèle plus onéreux doté de protections spéciales. Ça la démangeait presque de lui lancer sa vibrolame dans l'épaule tiens, juste pour voir si l'arme allait ricocher sur ces matériaux totalement hors de prix ou pas.
Au lieu de quoi, elle fit mine de fixer ses pieds alors que l'homme faisait quelques pas dans sa direction en la fixant.

"Alors, comme ça on envoi des petits toutou noxiens à ma recherche...?"
Sa voix rauque, à la fois mielleuse et menaçante résonna aux oreilles de Tili comme le doux son d'un coup de canon se répercutant au loin dans l'espace, elle n'était pas impressionnée le moins du monde. Peu s'en fallait qu'elle l'ait vraiment été dans sa vie par ailleurs... "Adam, tu n'es qu'un idiot... Qu'est-ce qui te fait croire que j'ai besoin de recevoir tous ceux qui me traque personnellement ?! Tu n'avais qu'à les tuer et voler les pass pour leur vaisseau. Tu me déçois beaucoup."

La seule chose qu'elle ne comprenait pas, était qu'il puisse présumer de son importance à un point tel qu'il s'en vante. Elle osa un coup d’œil vers Zael pour tenter décrypter s'il pensait la même chose qu'elle... se pouvait-il que...

"Vous avez trouvé la tanière du loup, je vous félicite. Cependant...dommage que nos chemins doivent se séparer si vite..."


Faisant quelques pas, il sourit avec dédain, foudroya Adam du regard et perdit presqu'aussitôt son sourire. D'un signe à ses deux hommes, et déjà ils accouraient avec la ferme intention de s'emparer d'eux. Comme si elle allait se laisser faire tiens !

"Je n'aime pas votre espèce, pensez-vous pouvoir changer le cours de l'histoire ? Ce soir il est trop tard."


Là, c'était le pompon ! Avec violence et soudaineté, elle lança son coude en arrière qui alla percuter de plein fouet le pauvre Adam, qui rebondit sur la porte et s'agenouillait dans un glougloutement de sang en se tenant le nez. Il n'avait pu prévoir le moindre geste et s'en mordait déjà les doigts, sonné. Après quoi, avec la rapidité dû à son entrainement intensif, elle se baissa pour échapper à une frappe frontale et ficha sa lame dans les reins du premier homme à portée. Ce type ! Soit elle nageait en pleine psychose, soit c'était vraiment ce foutu Morgan Beck !  Il ne fallait pas qu'il s'échappe ! Dans son dos, Adam barrait la porte d'entrée de tout son poids mais cela ne durerait guère, le petit con de l’extérieur auraient tôt fait de l’éjecter du passage. Il fallait jouer franco et rapido...

"Empêche-le de s'échapper Zael !"
cria-t-elle juste le temps de donner un coup de pied dans la main du deuxième homme prêt à tirer sur elle. Subitement, tout le monde semblait se demander ce qu'il se passait ! Encore une fois, les effets de surprise avaient bon goût.

Hélas, c'était sans compter sur le gars qu'elle avait poignardé, qui probablement drogué, s'était redressé dans un râle gutturale pour se jeter sur elle et la faire basculer de tout son poids. Coincée, la tête de Tili cogna rudement sur le sol et alors même qu'elle optait déjà pour une tactique de combat pour échapper aux griffes de son assaillant, elle sentit le sang chaud couler au travers du bandage sur son front. *Merde, et j'ai envie de pisser en plus !* songea-t-elle bizarrement, sur le point de s'énerver vraiment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Masculin Messages : 229
Age : 25
Localisation : Beyrouth


Feuille de personnage
Métier : Pilote d'AS Wolf
Nébulite Nébulite: 2850

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   Jeu 22 Aoû - 22:53

En moins d'une seconde, le chaos s'était répandu sur la pièce. Adam bouchait la route, Tili était aux prises avec 2 gars dont un sérieusement blessé, et Beck, lui, allait surement tenter de s'enfuir. Mais à ce moment, il affichait plutôt un sourire mauvais, comme si quelque chose nous échappait. Alors qu'il se lançait en direction de la porte où gisait Adam, je bondis de mon coin et vint le tacler violemment. Il s'étala sur le sol, se brisant sans doute un dent sur la bas de la porte. Le bruit avait sans doute alerté les gardes derrière qui ouvrirent s'un coup la porte, renvoyant encore le pauvre Adam dans un coin avant d'entrer avec fracas dans la pièce. Accroupi sur le sol, je pus observait le balais des gardes sans en manquer une miette. Mais il me fallait agir, et vite. Beck était là, ses hommes étaient paré et frais et j'étais la seule barrière entre lui et sa liberté définitive.

Tili était trop occupé pour m'aider, j'allais donc devoir me débrouiller, et ça allait faire mal, très mal, car personne ici n'avait encore vu un Zael enragé. Et je vous dis que cet animal est très... courroucé est le bon terme je pense. Je me relevais et attrapais ma vibro-lame dans une main. De l'autre, je vint saisir mon shoc wave et le dépliais. Une lueur bleuté vint se répandre en son extrémité et intérieurement, je jubilais de l'agressivité que j'allais déployer. La même rage que dans le stellar, celle qui me fait oublier toute défense. J'étais un chien, je mordais et griffais, bavais même parfois, mais je venais toujours a bout de ma cible, quel qu'en soit le prix.

Là, je vous le promet, j'en vais vous crever les gars! Je me ruais dans la direction du premier garde en poussant un hurlement. la petite taille de la pièce ne lui permit pas de braquer son canon dans ma direction à temps et, surpris par mon action, il voulut marmonner quelque chose mais n'en eu pas le temps. A peine eut-il ouvert les lèvres que je forçait sa bouche avec mon shoc wave. Ces trucs tuent un homme en cas de choc sur le visage. Mais là, il allait carrément cramer. je lâchais le maximum d'énergie dans l'arme et le gars se mit à convulser méchamment avant que de petites flammes jaillissent de ses globes oculaires. Il s'effondra, brulé de l'intérieur, sur le sol. J'ai rarement fait plus trash pour tuer quelqu'un, mais bon, y a un début à tout.

Le second, horrifié par la mutilation de son camarade, ouvrit le feu à toute berzingue dans ma direction, déchiquetant au passage les restes de son compagnon. J'eus juste le temps de me baisser avant qu'il vaporise la cloison derrière moi. Paniqué, il ne réfléchissait pas et devenait une cible facile, bien que très dangereuse car incontrôlable. J'effectuai une roulade sur le côté afin de me retrouver dans son angle mort et c'est alors que je vis Morgan Beck tenter de s'enfuir. Il me fallait le rattraper avant qu'il ne file. Je sprintais dans sa direction, sautant à la gorge du gars paniqué en même temps, mais me contentant de le plaquer contre la paroi. Et me voila courant comme un dératé derrière la cible qui fuit à toute jambe. Le second type, qui avait repris ses esprits, se mit à courir derrière moi, voulant me rattraper.

Dans un virage, je pus rattraper Beck et le coincer contre un mur, le poussant dans une impasse. Mais je ne pus m'occuper de lui, son protecteur se retrouvant juste derrière moi. Il braqua une arme dans ma direction, et Beck fit de même, j'étais coincé. Il allait falloir prendre des risques pour gagner, et vu mon état mental actuel, ça ne me posait aucun problème. Je lançais mon shoc wave sur Beck qui ouvrit le feu, une balle m'éraflant le bras, l'autre venant se coincer dans mon épaule. décidément, j'allais être à récupérer à la petite cuillère à la fin. Gonflé d'adrénaline, je ne perçut qu'une douleur diffuse et mes yeux injectés de sang vinrent se poser sur le garde qui n'avait pas encore eut le temps de tirer. je bondis dans sa direction, après avoir feinté de plonger sur Morgan, la vibro-lame au clair. Celle-ci s'enfonça directement dans son cou, lui faisant cracher son sang et le fit tomber au sol. Me retrouvant sur lui, je le massacrai à coup de couteau sans interruption, son sang giclant sur mon visage. J'étais réellement un monstre à ce moment.

J'ai tué pour la première fois à l'âge de 5 ans, et des types bien plus dangereux, alors soyez sage et bougez pas!

Beck, qui avait été secoué par le choc électrique, en profita pour filer, mais coincé, il dût repartir dans l'autre sens, sans doute espérant que ses hommes en aient fini avec ma coéquipière. Mais vu ce que j'ai vu, je pense qu'il commet une grave erreur. Je ramassai donc mes armes et retournais sur mes pas en boitant, le visage couvert du sang de ma victime, offerte a=en sacrifice sur l'autel de ma fureur. J'arrivais su la pas de la porte et jetais un œil, curieux de savoir ce qu'étais devenu Tili, et prêt, enfin presque, les diverses blessures picotent un peu, à intervenir si nécessaire. Je pus juste constater que Beck était rerentré. Mais encore fallait-il savoir s'il n'avait pas une autre sortie sous sa cape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Police] En Cavale ! [PV Tili Asharan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Tuto] Changer la police du Nokia 5800 XM
» Citroën et la Police
» La cavale de Lézard de Tomaz Lavric TBC
» Police Européenne
» [AIDE]Comment modifier police et raccourcis des applications?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extended Odysseus :: Marshall :: Macron-