Optimisé pour
facebooktwitter



 
Pensez à faire des Demandes RP si vous voulez jouer !

Partagez | 
 

 Blake ♠ Can you dig it ? [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Grouille de faire ta fiche !
Grouille de faire ta fiche !

Messages : 1
Age : 23

MessageSujet: Blake ♠ Can you dig it ? [U.C]   Sam 6 Juil - 2:56


                   
Montgomery | Blake Decker

 


  • Âge : 27 ans

           
  • Sexe : Masculin ♂

           
  • Groupe Souhaité : F.I.D.S

           
  • Métier : Pilote spécialisé AS Tanker

           
  • Colonie : Léviathan
           

     


 




Configuration Biologique

Spoiler:
 

« - Demande autorisation d’atterrir.

- Autorisation accordé, rendez-vous à la baie Delta du Liberty. Vous êtes attendu en salle de débriefing. »

Gants tapotant doucement ce pavé intangible que l’humanité avait communément dénommé comme tactile. Ton AS ne tarda à rejoindre le lieu d’accostage qui lui avait été offert. Routine quotidienne, refrain sempiternel qui allait sans aucun doute se profiler encore et encore au fil des années. Un vacarme des plus anodins en ces vaisseaux ne tarda à se faire ouïr à l’ouverture de cette boîte de conserve ou alliage majestueux selon les points de vue que l’on nommait communément Armor Suit, te redressas doucement, quittant dans l’instant même le siège de ton AS afin de rejoindre les quartiers où devaient se dérouler ton débriefing. Tu ne cessais de déambuler dans ces couloirs d’acier, aux teintes grisâtres en direction de ce que l’on aurait pu autrefois appeler les vestiaires. Porte s’ouvrant machinalement à ta venue, t’intronisant au cœur d’une salle uniquement et simplement pourvu d’un arc, d’une roue aux embranchements mécaniques. Tu ordonnas une nouvelle fois à tes pas de te porter vers celle-ci, prenant place au milieu de celle-ci, les bras écartés, un infime écart se créant lui aussi entre tes deux jambes. Diverses mandibules robotiques s’hâtèrent ainsi auprès des plaques de blindage inné à ta tenue de Tanker, les démantelant subtilement selon un rituel maintes et maintes fois répété.

Ton corps ne bronchant point, ton cercueil de fer s’écroulant au sol dans un fracas assassin. La majorité de ton corps s’était retrouvé à nu, uniquement recouvert de cette combinaison typique à celle des pilotes de chasseur léger. Texture relativement souple enserrant ta carrure tout en redessinant avidement tes diverses formes. Ce dernier vêtement laissait entrevoir ces années d’entrainement et bien d’autres choses que le commun des Hommes ne pouvait imaginer. Silhouette sculptée à la perfection, ce maillage léger cajolant ta musculature qui s’était parfaitement proportionné que ce soit ces parties nommés pectoraux ou dorsales ou encore autres. Ton être avait sans doute de quoi rendre jaloux la plupart des hommes, noxiens mais de quoi aussi ravir la gente féminine mais à quel prix après tout … Haut de tes deux mètres dix pour cent kilos de muscles brutes et d’os renforcés à des points stratégiques, on aurait pu et même aurait dû te considérer, te dénommer comme tu l’étais … Un monstre.

Unique casque, unique entité métallique encore sur ton être, celui-ci vint disparaître à son tour sous les mandibules mécanisées qui te servait d’assistant afin d’ôter cette tenue. Par d’ombre enfin levée, n’importe quel regard aurait pu ainsi apercevoir ton doux faciès, partie de ta personne encore immaculé par les affronts, cicatrice du combat. Derme opale, laiteux, typique à celui d’un enfant qui n’a grandi qu’au côté d’une lumière des plus artificielles. Ta peau n’était autre que pureté en cette partie de ton anatomie, immaculé non pas d’un quelconque grain de beauté mais plutôt des stigmates d’un corps qui avait souffert d’un passage marquant au bloc opératoire. Corps ainsi propice aux quelconques attaques des crocs dérangeants d’un coup de soleil, ton visage était sans doute la partie de ton être dont tu avais gardé une certaine fierté. Iris d’un myosotis si captivant, empreint d’une vigueur que l’on pourrait croire éternelle. Cette teinte prenait un délicieux plaisir à se marier à ta chevelure d’ébène dont la longueur s’était vu limité afin de ne pas te gêner lorsqu’il s’agissait de revêtir un casque aussi basique que cela puis-ce il paraître.

Un imperceptible soupir venant se hissant entre tes lèvres pourpres alors que l’une de tes mains défaisait la fermeture qui était chargé de maintenir la base de ta tenue de pilote, de tout pilote. Tu te retrouvas enfin complétement exposé à cette atmosphère de synthèse, à nu pour un bref instant. L’espace d’à peine quelques infimes secondes, le temps que tu reportes ta main sur la tenue officiel de pilote de la F.I.D.S. Le temps que ton corps réagisse à tes ordres afin d’enfiler ces vêtements bien plus conventionnels pour les bureaucrates ou encore autres scientifiques voir haut-gradés exempté de l’horreur du front céleste alors que l’on pouvait une nouvelle fois entrevoir une peau maquillées des dons de la guerre et d’un unique matricule. Sensation rare, tu avais malgré tout toujours cette impression, celle d’être fragile, frêle hors de ta tenue de pilote qui témoignait de ce goût qui te fut insufflé, celui d’être prêt à décoller avec ton AS afin d’assurer ton devoir au mieux, le plus rapidement.

En soi le monde se voyait divisé en deux catégories qu’importe le point de vue que l’on prenait, mental ou charnel. Certains portaient les caresses de la guerre, de la survie et d’autres se faisaient doucement choyer par la beauté d’une vie saine de tout devoir militaire.




Configuration Psychologique

« - Cela faisait longtemps Blake. »

Ton des plus féminins quelque peu entaché par les entraves d’un âge grandissant. Tu te tenais là, assis à cette table, ton regard porté sur cet individu qui n’était autre que ton interlocuteur. Paroles doucement murmurées, sans doute à cause d’une culpabilité refoulée, tu n’avais su quoi répondre en premier lieu, ne t’attendant à cette rencontre en cet instant.

« - Effectivement, docteur Elheonor … »

Esprit vide de toute idée, tu venais de subir ces choses que l’on appelle un choque, certes infime mais bien présent. Après plus de huit ans tu venais de retrouver celle qui avait fait de toi ce que tu étais aujourd’hui, celle qui t’avait ôté à ta famille, celle qui t’avait meurtri de ces cicatrices, celle que tu percevais comme ta mère malgré tout de par l’instinct maternel qu’elle n’avait jamais pu refouler au fil des années.

« - Visiblement tu n’as pas changé depuis ce jour où nous vous avions confié à la F.I.D.S, toujours aussi imposant, efficace de par ton caractère et j’en passe. Je me suis permis de jeter un coup d’œil à tes faits d’armes aussi prodigieux les uns que les autres. »

Caractère qu’elle venait à peine d’énoncer, tu avais toujours été un archétype plus ou moins parfait d’un quelconque soldat qu’importe son poste, pilote ou autres. Peu soucieux de ta propre vie, bien trop assassiné par l’endoctrinement que tu avais subit au cours de ces années de formation. Tu ne savais faire qu’une chose, faire passer la victoire, la réussite de la mission avant tout autre condition plus ou moins humaine ou plutôt ta propre condition humaine, après tout à tes yeux les ordres étaient des ordres et il ne fallait point les contester. Un sens du respect des plus aiguisés ? L’on pouvait voir ceci comme cela après tout même si cette vision des choses, de l’ordre de la société pouvait atteindre certaines limites. Humanisme exacerbé ? Voilà la réelle définition de ce trait que l’on t’avait insufflé, chacun de tes faits se devait à tes yeux d’avoir pour but de satisfaire, protéger chaque être de chair et de sang qui appartenait à ton espèce. Enchaînement parfait des choses, cette qualité au sein de ta personne se mariait à la perfection avec une témérité des plus exemplaires, sans doute elle aussi indispensable à ce que l’on avait fait de toi, à un individu que l’on avait façonné comme tel.

« - Merci docteur, même si je pense que vous avez aussi survolé les aspectes peu glorieux de mon dossier …

- En effet j’y ai aussi jeté un coup d’œil, mais ce n’est pas grand-chose après tout … »

Paroles que tu avais soigneusement recueilli, il t’avait toujours était facile de faire le rapprochement entre les dires de certaines personnes vis-à-vis de ton caractère. Dires qu’un parfait inconnu n’aurait jamais pu interpréter, ceci démontraient parfaitement tes limites, ou plutôt les limites naissantes de ton caractère. Formé et endoctriné pour combattre les Xoïdes mais aussi les ennemis d’autrefois de l’humanité, les noxiens tu avais témoigné durant les dernières années d’une difficulté à assumer cette nouvelle évidence, celle que les noxiens était vos nouveaux alliés. Eduqué dans la haine de l’autre, de l’inconnu hors des colonies, il t’avait fallu tourner la page sur ce passé aujourd’hui en partie révolue même si tu ne considérais encore les noxiens qu’en partie comme des poids. Xénophobie ? Voilà sans doute le sentiment que tu avais encore partiellement envers ce peuple non pas à cause de leurs tatouages ou autres mais bien à cause de la structure de leur société que tu trouvais si archaïque, si absurde … Si dépassée. Ainsi ceci t’avait poussé à avoir une meilleure considération envers les excommuniés, vers ceux qui se devaient de faire abstraction de cette religion inutile à tes yeux.

Incompréhension partielle de toute une race, tu cherchais cependant à composer avec ceci mais aussi avec un poids au cœur de ta personne, un effet secondaire plus ou moins psychologique de ce que tu avais subit beaucoup plus jeune. Au fil des années, tes supérieurs et autres scientifiques n’avaient cessé de voir percevoir comme un pas en avant dans le développement de l’espèce humaine, comme une infime esquisse de notre future évolution là où les noxiens en étaient une certaine apogée. Ainsi ce discours s’était vu porteur d’un défaut majeur, d’un narcissisme, d’une estime de soi bien plus qu’exacerbée. Virulent envers une quelconque critique, tu t’étais toujours perçu comme le meilleur, comme un de ces extraterrestres que la science avait cherchée à copier. Haute estime de soi, ce trait de caractère avait su autrefois et même aujourd’hui t’attirer les foudres de ton entourage. Finalement la perfection ne pouvait exister qu’importe les modifications, qu’importe ta potentielle perfection biologique.

« - Cependant j’aimerais te poser une question Blake … Je t’ai autrefois fourni ce qui te permet d’aujourd’hui d’avoir une efficacité absolue au champ d’honneur mais … Au fond je me demande, est-ce que l’absence d’humanité que nous vous avions imposé durant vos années de jeunesse t’est-elle si préjudiciable aujourd’hui ? »

Silence pesant, alors que tu n’osais peut-être pas répondre, elle finit par rajouter ces dires …

« - Penses-tu qu’au fond … Je t’ai brisé mais pour ton propre bien ? Pour le bien de tous ? »

Culpabilité des plus palpables au cœur de sa voix, celle qui avait endossé à tes yeux le rôle de mère s’en voulait d’avoir ôtée la vie, brisée les rêves de plusieurs dizaines d’enfants, d’avoir sacrifié des vies innocentes au profit de la science et de la survie de sa propre espèce. D’avoir sans doute retardé ton développement psychologique ou éthique au profit de la considération que les autres scientifiques avaient de toi et de tes anciens compagnons, un simple matériel génétique ou militaire. Légère tension, ta gorge s’encrassant quelque peu, tu finis par répondre à sa question.

« - Que vous répondre docteur … Le conflit entre nous et noxiens n’est plus, mais les Xoïdes sont toujours présent … Finalement je ne verrais pas pourquoi je vous en voudrais mais au fond … Je vous haïe, pour avoir sacrifié la vie de plusieurs de mes amis d’en temps, pour dire même une IA aurait pu avoir bien plus d’humanité que nous. Le temps ayant passé et le contact avec les civils ou autres militaires nous a forcé à nous, à m’adapter comme tous ceux qui ont partagé mon destin. Mon caractère reste encore à être forgé mais la formation que vous m’aviez imposé m’a sans doute offerte quelques années de vie en plus sur le champ de bataille. »

Pragmatisme, dernier point de ta personnalité qui s’était développé au fil des années, tu n’étais qu’après tout qu’un chantier en perpétuelle construction …



Parcours Biographique

Ecrivez l'histoire de votre personnage, entrez un maximum de détails, bref. Lâchez-vous.
25 lignes minimum.



In Real Life

  • Prénom/Surnom : Cloud !
           
  • Comment avez-vous connu Ex-Odyss ? Top site !
           
  • Une suggestion, un commentaire ? Hum, nothing !
           

     

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: Blake ♠ Can you dig it ? [U.C]   Ven 16 Aoû - 9:03


         

Bonjour ! Voilà plusieurs semaines que nous n'avons plus de nouvelles. Qu'en est-il de ton Parcours Biographique ?


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: Blake ♠ Can you dig it ? [U.C]   Sam 31 Aoû - 13:26


Pas de news : Archivage. Si par hasard il te prenait l'envie de revenir, hésite pas à nous demander pour récupérer ta fiche.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Blake ♠ Can you dig it ? [U.C]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Blake ♠ Can you dig it ? [U.C]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Aventures d'Anita Blake
» [Hamilton, Laurell K.] Anita Blake, tueuse de vampires - Tome 1: Plaisirs Coupables
» ANITA BLAKE (Tome 07) OFFRANDE BRULEE de Laurell K. Hamilton
» ANITA BLAKE (Tome 11) PECHES CERULEENS de Laurell K. Hamilton
» Portrait d'Olrik (série Blake et Mortimer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extended Odysseus :: Prepare to Fly :: Présentations :: Archives des Présentations-