Optimisé pour
facebooktwitter



 
Pensez à faire des Demandes RP si vous voulez jouer !

Partagez | 
 

 De l'art de la communication.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: De l'art de la communication.   Sam 15 Juin - 10:30

[Voilà XD avec une bonne part de "true story" dans l'affaire]

Les joies de l'administration.

Non, vraiment. Shaanzar aurait bien pu s'en passer, mais malheureusement, lorsqu'on était nouveau dans un endroit et qu'on avait l'intention de s'y installer pour un certain temps, on était obligé de procéder à quelques démarches histoire d'officialiser son statut et de ne pas se faire virer comme un malpropre sous prétexte de clandestinité. Deux jours après sa balade en "forêt", il avait été appelé à se rendre sur l'île principale aussi vite que possible pour régulariser son statut. Naïvement le noxien avait cru que la volonté des chamans lui suffirait à justifier son séjour sur Léviathan, mais ça avait été sans compter qu'il s'agissait d'une zone qui appartenait aux humains... Et là où les humains régnaient, il fallait se plier à leurs règles, aussi stupides et mal fichues qu'elles furent. Shaanzar aurait-il été capable de comprendre leur langue et de lire leur alphabet aussi laid que rudimentaire, que les choses auraient peut-être été plus simples... Mais quand bien même on avait prévu de lui fournir une formation gratuite au cours de laquelle il apprendrait à communiquer dans le langage des habitants de la colonie, Shaanzar n'avait pour l'instant que de très vagues notions, largement insuffisantes pour se faire comprendre, surtout que ces gens ne parlaient pas un pet de noxien. Il ne savait pas encore exactement comment il allait faire pour réussir à se tirer de cette impasse bureaucratique, sans se faire assommer par quelque pile de papiers sauvages avant d'avoir réussi à fuir "la maison qui rend fou". Assis dans ce qui ressemblait à une salle d'attente géante, il regrettait amèrement de n'avoir pas songé à demander de l'aide à Noxia. Ça n'était pas quelque chose de naturel chez lui, mais pour le coup, ça aurait pu lui éviter quelques ennuis. D'abord, pourquoi n'existait-il pas un bureau spécial à Noxia pour gérer les cas comme le sien? Il n'était tout de même pas le seul émigré débarquant sur Léviathan à ne pas savoir parler l'humain, si?

... Ou bien ce fameux bureau existait, mais il avait été victime d'une erreur d'aiguillage. Ou bien ces fichus macaques n'étaient pas foutus de faire confiance aux siens, tant et si bien qu'il leur était impensable de créer un annexe à "l'hôtel de ville" - si l'on pouvait dire - pour faciliter la vie de leurs passagers noxiens. Quoi que fut la réponse à cette question... Ça ne changeait pas grand chose à la situation. L'après-midi était déjà bien avancée, et Shaanzar commençait à devenir malade rien qu'à observer ce même décor au sein duquel il bullait depuis plus de deux heures en attendant son tour. Le carrelage gris clair quasi métallique luisait sous l'effet des appliques murales, dont la lumière blanche-bleue rendait fluorescents tous les objets clairs à sa portée. Elles se battaient en "duel" avec la lumière principale au plafond, plus chaleureuse et destinée à reproduire la lumière du jour, quoiqu'elle fut plus tamisée pour éviter aux visiteurs ainsi qu'au personnel de se taper une migraine au bout de vingt minutes passées dans cette pièce... C'était d'autant plus vrai que la pièce était haute de plafond et résonnait. Chaque pas vibrait, et Shaanzar se retenait depuis environ une demi-heure d'étrangler l'une des secrétaires au guichet, dont les talons haut émettaient un bruit tout bonnement insupportable à chaque fois qu'elle devait effectuer un trajet. Il y avait cet aquarium géant qui prenait tout un pan de mur, et dans lequel les humains s'amusaient à garder captifs une myriade de poissons minuscules. L'eau projetait des ombres hypnotiques partout aux alentours et émettait des bruits d'eau rassérénant... Il y avait aussi ce tapis couleur bordeaux profond sur lequel il aurait été préférable que "certaines" personnes daignent marcher... Cet endroit n'était pas si mal, mais Shaanzar en avait juste marre d'être ici, si bien que la simple vision des formes et couleurs alentours qui commençaient à devenir familières lui donnait envie de tout casser.

Enfin, quelqu'un tenta de prononcer son nom, avec une hésitation dans la voix qui voulait bien dire ce qu'elle voulait dire... Ils allaient passer un moment comique - au sens ironique du terme. Le noxien soupira, ses épaules se baissant du même coup dans un mouvement qui traduisait combien l'exercice lui était contraignant, puis, une moue désintéressée sur le visage, il se leva. Il s'approcha du guichet, pour constater que son contact était la fameuse secrétaire qu'il avait envie de massacrer depuis un bon moment déjà. Génial. Mais au moins tant qu'elle restait assise et occupée avec lui, elle ne leur jouait aucun concert en sandale majeure, ce qui était une amélioration vis-à-vis de tout à l'heure. Elle fouilla dans un dossier pour en sortir une tablette tactile très fine, dont le canevas était blindé de cases à remplir... Le texte sur l'écran était entièrement rédigé dans ce langage barbare utilisé sur Léviathan. Et bien entendu, aucune traduction. Et en plus, elle lui tendait un stylet, l'air de trouver ça normal.

"Ruop commencer, eluvilze mlrpeir ecs dcomtuens s'il vous plaît."
Spoiler:
 

Shaanzar prit le stylo... Mais échangea un long regard avec la secrétaire, tandis que ses neurones tentaient en vain de déchiffrer ce qu'elle venait de dire. Il avait compris "commencer" et "s'il vous plait". Ça n'allait pas le mener bien loin. Mais vu le contexte, il était quasiment sûr qu'on attendait juste de lui qu'il remplisse les cases... Ce qui allait poser quelques problèmes. Il pointa du doigt la tablette sur le comptoir, et tenta en noxien - bien qu'il doutât du résultat.

~... Je ne comprends pas ce qui est écrit.~

"... Euuuuuuuuuh..."

La fille eut l'air de paniquer un instant... Puis elle fit à peu près comme lui: Comprendre la signification du ton de sa voix et du geste qu'il effectuait en fonction du contexte. Elle s'empressa de fouiller dans ses tiroirs à la recherche d'un dictionnaire électronique, puis elle tapota quelque chose au clavier, avant de lui tendre l'instrument, sur lequel était écrit "Nom et Prénom" dans un noxien parfait. Vive la technologie. La secrétaire avait profité que Shaanzar regarde l'écran pour pointer du doigt la case dans laquelle il était censé rédiger. Il acquiesça pour signifier qu'il avait compris, puis s'exécuta donc... Ce qui ne semblait pas suffire, puisque la fille s'agita de nouveau, avant d'émettre l'un de ses longs hululements gênés, qui valurent à Shaanzar une paupière tressaillante, et une montée d'adrénaline surprise. D'un coup il eut envie de tout envoyer valser et de se casser d'ici pour aller prendre l'air, mais il parvint à contenir cette pulsion grâce à une longue inspiration. Son regard avait dû le trahir, car l'humaine semblait avoir un moment d'absence, et être comme inquiétée... Elle se reprit:

"Epuvoz-suov rcéire al rtauodtcin ne aarècctres irmsoan ndsa al nlgie ua sedsosu?"
Spoiler:
 

... Un, deux, trois. Rien capté. Il tenta en humain:

"... pa côn-pri."

Un des seuls trucs qu'il savait dire en fait...Deux mots qui s'avéraient être salvateurs dans ce genre de situations. Mais la secrétaire semblait être à court d'acrobaties... Elle hésita longuement, avant de réutiliser son traducteur afin de lui faire écrire "caractères romains" en noxien... Lorsque Shaanzar eut l'écran sous les yeux, il retint une grimace ainsi qu'un long sifflement douloureux. Il se pencha sur le bureau et se mit à observer fixement le document électronique qui lui faisait face, tandis que la main tenant le stylet ne bougeait pas d'un poil, la pointe contre l'écran. Il ne connaissait pas ce foutu alphabet... Ses maigres connaissances n'allaient jamais suffire à ce qu'il effectue une traduction correcte. Il dessina un S hésitant, avant de s'immobiliser de nouveau. Il avait l'air passablement perplexe... Et il l'était. A défaut de réussir la transcription, son cerveau s'était envolé dans un univers personnel lointain, où il était en train de se demander si il allait réussir à terminer ces démarches avant le lendemain... Si il arrivait seulement à terminer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Lun 17 Juin - 8:41

Qui pourrait se targuer d'aimer l'administration ?

Guidée en ce lieu démoniaque par une certaine nécessité comme tous les autres, cela faisait plus d'une heure que Tili attendait dans l'espoir de pouvoir justifier la nouvelle adresse dont elle disposait. Outre le fait qu'elle s'y était habitué depuis ces années et qu'elle ne nourrissait guère d'espoir de ressortir de là avant un bon moment, il fallait avouer que ce genre d'organisme avait le don de lui faire perdre patience. Et puis après, c'était quoi ces lumières à s'en éclater la rétine ?! Pour l'occasion, la pilote avait sorti ses lunettes noires ce qui lui donnait quelque peu l'air d'un baroudeur pas très avenant. Et pour couronner le tout, elle n'avait jamais vraiment adhéré au principe de se voir établir de bon gré, toute une liasse de document concernant soi-même au fil des ans. Pour cette raison, la jeune femme se tenait le plus possible loin de tout tracas administratif, la plupart du temps en vain.

Rivée sur son siège, Tili s'était petit à petit enfoncé dans celui-ci la mine renfrogné. Il était rare de la voir maugréer ainsi : Quelle perte de temps ! Ses mains pianotaient leur hâte sur ses bras croisés dans un rythme saccadé. Inondée sous cet afflux de mauvaise volonté ses voisins étaient vraiment à plaindre semblait-il mais elle n'en avait cure. Son regard, lui, fixé sur l'annonce des passages semblait étrangement hermétique à son entourage.
Pour une fois, la pilote avait troqué sa combinaison contre une vêture plus banale constituée d'un débardeur ample et un jean noir avec ses bottes montantes et une ceinture verte fluo. Autant dire qu'elle avait surtout prit le temps de se change en réalité, mais passons.

Cela faisait deux jours qu'elle était sortie de son buisson puis fait cette curieuse rencontre dans le parc. Et très franchement, elle ne s'en portait pas plus mal. Parfois cependant, au fil de ses occupations le jour durant, une brève scène lui revenait en mémoire ce qui la faisait bien rire. Mais actuellement, son plus grand désir était d'en finir avec cette obligation nuisible au bon fonctionnement de sa paix intérieur. Elle commençait à avoir l'impression de changer de position toute les cinq minutes lorsqu'enfin... ! Vint son tour...
Dans un marmonnement inaudible, Tili s'en était allée d'un pas souple et déterminé, accomplir son devoir en faisant rouler ses épaules pour tâcher évacuer toute trace de tension.

Lorsque elle reparût avec un grand soupire, au bout de on-ne-sait combien de temps, elle se figea. Tout naturellement elle avait voulu sortir de cet endroit scandaleusement irritant, et puis tout à coup, quelque chose, ou plutôt quelqu'un avait attiré son attention.

« Tiens...revoilà le grincheux. »murmura-elle tout haut, un petit sourire fataliste aux coin des lèvres.

Bizarrement, au lieu de s'éclipser sans demander son reste, probablement mue par une certaine soif de distraction après cette rude épreuve, la jeune noxienne était resté là à observer la scène -qu'elle trouvait, il fallait ben se l'avouer, comique-. Tranquillement, et sous le couvert de ses lunettes, elle étudia le grand noxien dont les cheveux long et rouge l'avait attiré tel un phare au milieu de cette foule imposante. Pour tout dire, il semblait plutôt en mauvaise posture. Surtout avec cette pauvre femme...

Tili coinça sa langue sous sa canine avec cet air particulier d'une personne s'apprêtant à commettre un mauvais coup, ou une bonne farce. Et puis, elle fut là...

« Se pourrait-il que tu ais besoin d'aide ? »
S'enquit-elle subitement en noxien non sans se départir d'une certaine ironie concernant le sort qui l'avait amené à recroiser CE noxien là en particulier.

Sans se préoccuper l'ombre d'une seconde de la secrétaire superficielle et particulièrement inutile, Tili s'était approchée en douce pour venir étaler tout son poids contre le meuble et fixer le noxien dans l'attente de déclencher une quelconque émotion chez lui. Elle ne put réprimer un grand sourire.

« Montre » fit-elle ensuite, à proprement parlé sans gêne, tout en faisant pivoter le questionnaire et s'emparant du stylet.

« Bon, je vais te traduire les questions et tu m'y répondra pour que je puisse écrire en...humain à ta place. Sinon crois-moi, vu comme c'est parti demain t'y es encore ! » Faisant mine d'attendre, elle releva la tête et haussa un sourcil. « A moins que tu ne préfère t'en sortir tout seul, peut-être ? Ton nom...? »


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Mer 19 Juin - 13:05

[Désolé pour la fréquence o/ j'ai pas mal de trucs à faire en ce moment]

Franchement, Shaanzar ne savait pas trop pourquoi il continuait de se concentrer sur sa traduction, sachant qu'il ne savait quasiment rien de l'alphabet utilisé par ces humains, et qu'il allait avoir du mal à inventer des connaissances qu'il n'avait jamais eu. Il s'apprêtait à tenter de faire comprendre à la secrétaire que ça n'allait pas être possible, lorsqu'il sentit sa main droite subir un léger soubresaut. Par habitude il releva le nez... Avant de ressentir le besoin de se tourner en direction d'une silhouette qui l'approchait. Le temps qu'il comprenne que si la noxienne qui s'était engagée dans sa direction lui paraissait familière, c'était parce qu'il l'avait rencontrée deux jours plus tôt, cette dernière avait pris la parole sur un ton qui eut le don d'augmenter sans attendre son degré - déjà particulièrement élevé - d'énervement. A croire qu'elle était douée pour ça.

Alors ça, c'était quand même pas mal. Léviathan était grande, et il fallait qu'il croise deux fois le chemin de cette fille bizarre, dont il devait supporter les manières décomplexées. Il avait du mal à en revenir... Sa bouche s'était entrouverte d'étonnement, mais ça ne dura pas. Un éclair de colère fugace remplaça la surprise, et il se retint de justesse de l'envoyer bouler en rétorquant qu'il s'en sortait très bien... D'une ça n'était pas vrai, et de deux, le mensonge l'aurait desservi. A vrai dire tomber sur l'un(e) des sien(ne)s à ce moment précis était un véritable coup de bol... Ça aurait juste été mieux qu'il s'agisse d'une AUTRE noxienne, mais, soit. Si il devait ravaler sa fierté le temps de se sortir de l'administration et de ses galères, il pouvait le faire, même si c'était aussi frustrant qu'irritant. Un puissant juron mental plus tard,  il échappa un soupir rauque, et pendant un très court instant ses paupières se baissèrent de sorte à donner à son regard un air blasé comme on en faisait pas deux. Puis, il tourna la tête en direction du formulaire sur la tablette, tout en bougonnant une réponse:

"... J'imagine qu'on peut dire ça comme ça oui..."

Comme elle souhaitait s'approcher du formulaire, encore bien vide, Shaanzar choisit la voie de la coopération et lui fit la place pour qu'elle puisse passer. Ensuite de quoi, il se positionna un peu en retrait, quoiqu'il appuya toujours une main contre le comptoir et fut suffisamment près du bureau pour voir ce que la noxienne trafiquait. Les traits de son visage s'étaient détendus, le temps qu'il avale la pillule. Arbore une expression neutre dans ces circonstances était sa manière de faire preuve de bonne volonté, fallait pas chercher. Il écouta patiemment la proposition de son interlocutrice, tandis que la pauvre secrétaire les regardait l'un après l'autre, à cheval entre espoir et hésitation. Elle devait se demander si la nouvelle venue était en mesure de les aider à s'en sortir, ou bien si elle ne parlait pas sa langue et n'était là que pour rendre les choses encore plus compliquées... Sans prendre la peine de regarder l'humaine, Shaanzar fit un  geste de main à son encontre pour lui demander d'attendre un peu.

Pendant ce temps là, la noxienne avait terminé d'énoncer les règles du jeu, auxquelles Shaanzar obtempéra par le silence. Néanmoins elle avait sans faire exprès tendu le bâton pour se faire battre tandis qu'elle demandait à Shaanzar son nom... Seule information qu'il avait effectivement écrite sur le document, même si c'était en "alphabet" noxien. Avant qu'il n'ait eu le temps de songer à la pertinence de sa réponse, les mots étaient déjà en train de franchir ses lèvres, ses yeux dardant sous les arcades sourcilières, l'air de demander à la jeune femme si elle était demeurée, ou bien si elle avait juste oublié de lire.

"... C'est marqué sur la feuille."

 Il se rendit presque instantanément compte que de clasher - même subtilement - celle qui lui apportait une aide inespérée était certes jubilatoire, mais pas très intelligent. Elle pouvait encore choisir de le laisser seul avec ses problèmes... Mais c'était un peu tard pour rectifier le tir. Et il n'allait pas s'excuser ni tenter d'adoucir ses propos: ça n'était pas son type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Jeu 20 Juin - 9:21

Il était plutôt satisfaisant de voir cet homme là accepter bon gré mal gré son aide. De toute façon, il ne semblait pas vraiment avoir le choix vu son cas, et il aurait été stupide de refuser que quelqu'un le tire de son pétrin aussi gracieusement ! Du coin de l'oeil, derrière ses lunettes noires, Tili le fixait encore lorsqu'il lui répondit sans pincette ni amabilité aucune, que son nom était effectivement déjà inscrit sur la tablette. Cette attitude fit relever un nouveau sourcil ironique à la jeune femme qui baissa le nez pour découvrir qu'elle n'avait manifestement pas fait attention à ce petit détail.

« Ah...oui. » fit-elle comme si c'était la dernière chose dont elle se préoccupait.

Une moue contrite gonfla ses joues pendant un instant cependant, face au manque de bonne volonté dont ce Shaanzar faisait preuve. Elle n'aimait pas vraiment qu'on la prenne pour une idiote. Surtout quand l'autre n'était pas vraiment mieux placé pour parler ! Était-ce naturel chez lui ? Ou bien il était vraiment dépourvu d'humour ? Et puis d'abord...Comment diable ce noxien avait-il pu ne pas se perdre jusqu'ici, sans parler un foutu mot d'humain ? Mieux valait ne pas savoir...

« Vous inquiétez pas, c'est un ami je vais remplir sa fiche, il n'a jamais été fichu d'apprendre trois mots d'Humain ! Heureusement que je passais par là. » confia-t-elle à la pauvre femme qui sursauta presque, l'air hagard derrière son bureau, avant d'afficher un air approbateur et reconnaissant.

Plissant les yeux en les reportant sur le grand noxien, Tili pesa le pour du contre en se tapotant le stylet sur la joue. Loin de se préoccuper plus avant de la secrétaire, finalement, son grand sourire reparut sur ses lèvres et d'un mouvement vif, elle relevait ses lunettes sur son crâne ce qui eut pour effet de soulever sa frange d'une manière défiant toute les lois de la gravité.

*Il veut jouer au plus malin hein...* fredonna-t-elle dans sa tête.

D'une main agile, et sans trahir le moindre état d'esprit revanchard, elle écrivit de son écriture fine et droite : Shaanzar ''Grincheux'' Ja'Mhan. Une fois cet acte du plus bon goût accomplit, elle releva son minois pourvu de son inaltérable bonhomie vers le noxien, et déclara d'une voix blasé qui tranchait nettement avec son visage avenant :

«Ok... maintenant, il me faut ton âge, la raison de ton séjour sur Léviathan ainsi que la durée. Ton lieu d'habitation, un moyen de communication, et ton métier...oh, et il y a une case à cocher pour savoir si t'es excommunié ou non. »

Sans attendre, elle se positionna au dessus du document, prête à le remplir avec les informations qu'il se ferait -sans aucune doute- une joie de lui fournir. Détail qui lui faisait d'avance grincer des dents, sans qu'elle ne pu pour autant, retenir l'élan de curiosité qui naissait en elle...

« Je t'écoute. »


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Jeu 20 Juin - 11:21

Suite à sa remarque - pas très appropriée, certes, mais c'était trop tard pour se lamenter - Shaanzar se tut. Il était bien obligé de laisser faire la nouvelle venue. Ça ne lui plaisait pas - surtout que dans cette affaire il ne contrôlait pas grand chose, ce qui avait tendance à l'angoisser - mais comme il n'y avait pas dix-mille solutions pour en finir avec la paperasse, il était prêt à retenir ses réticences. Ça ne l'empêcha pas de couler un regard inquiet entre la noxienne et la secrétaire humaine lorsque la première se mit à s'exprimer dans cette langue dénuée de toute musicalité, qu'il allait être forcé d'apprendre - surtout si il voulait éviter ce genre de situations par l'avenir. 

".. Qu'est-ce que tu lui racontes?"

... Qu'importe ce qu'elle allait lui répondre, ça ne changerait pas la suite des événements, laquelle risquait d'être principalement constituée d'une complétion de cases barbante, certes, mais obligatoire. Shaanzar se remit donc à fixer le document électronique qu'était en train de remplir la noxienne, maintenant qu'elle avait pris connaissance de son nom. Avec une certaine perplexité, il la regardait inscrire  une suite de signes rudimentaires qui lui semblait bien longue.. Le langage humain était une chose étrange. Beaucoup de caractères pour peu de sons...

Bon. Le nom, le prénom, c'était fait. Maintenant il était question de passer à la suite, et justement, la jeune femme était en train de lui dresser la liste de toutes les informations qu'il allait falloir qu'il lui fournisse. Et il était sur le point de commencer son énumération, quand il se figea, suite à l'ajout que son interlocutrice venait de faire à ses propos. Choqué, il tourna la tête pour la regarder dans les yeux, avec ce qui devait être le visage le plus expressif qu'il avait été donné de voir à la jeune femme sur lui. Lui, excommunié? C'était une blague? Comment pouvait-elle ne serait-ce que se poser la question? Elle ne pouvait pas savoir à quel point le Sana Ti'Rhas était important pour lui - plus important que pour beaucoup de noxiens - mais malgré tout il y avait des signes qui ne trompaient pas. Tant et si bien qu'il commença à se poser des questions au sujet elle... Qui était-elle pour ne pas avoir songé à cela, de surcroît sans s'offusquer à l'idée qu'il puisse être banni et ressembler... à ce à quoi il ressemblait?

Shaanzar - dont le look était similaire à celui qu'il avait arboré durant leur première rencontre - portait les habits traditionnels de Dan'Sinn et la couleur des Sana Noxiras. Les Nesil'Fara qu'il arborait en guise de chevalière et de pendentif exprimaient la fierté des habitants de sa colonie de naissance - Gha'Djinra. Et même si cette dernière était dorénavant détruite et envahie par l'ennemi, il faisait partie de ceux qui restaient fidèles à sa mémoire. Comment un excommunié aurait-il pu oser arborer ces symboles? L'attitude distante qu'il avait adopté jusqu'à présent s'était envolée pour la peine, ce que son interlocutrice put entendre dans le ton de sa voix, préalablement morne, et d'un coup nettement plus... animé.

"... Parce que je ressemble à un excommunié selon toi?"

Le temps qu'il se remette du choc, puis il reprit sa réflexion là où il l'avait laissée. Cela dit quelque chose avait changé dans son attitude, sans même qu'il s'en rende compte: il avait provisoirement abandonné la "bougonnerie" chronique qu'il avait développé lors de son arrivée sur Léviathan, et pour compenser le fait qu'il soit ici contre sa volonté. Résultat il semblait plus ouvert, malgré le fait qu'il fut loin de faire confiance à sa tutrice improvisée, notamment parce qu'il s'était rendu compte qu'il ne savait rien d'elle, et qu'elle n'était peut-être plus une "vraie" noxienne.

"Bon... Age: 25 ans. Métier: Sana Nox... euh. Soldat du FIDS tant que je suis ici je suppose. Pour la raison du séjour je pense que 'mutation provisoire au sein du FIDS' devrait suffire... Je dois avoir mon adresse sur Noxia quelque part..."

Fouillant dans une poche, il en ressortit un sorte de plaquette sur laquelle figuraient ses coordonnées. Il ne savait pas lire ce truc, et ne savait pas vraiment d'où il venait, mais on le lui avait donné au moment où il avait emménagé, justement pour le dépanner dans ce genre de situations. Après avoir donné l'objet à la jeune femme, il releva la tête pour la regarder dans les yeux, l'air un peu dérouté.

"Euh, un moyen de communication..?"

... Et, s'il n'en avait pas..? Il n'était là que depuis deux jours et n'avait pas exactement pris le temps de se renseigner au sujet de la manière dont les habitants de Léviathan étaient capables de garder le contact. La chambre qu'il occupait n'était pas munie d'un quelconque téléphone, non plus. Du coup il se retrouvait à ne pas savoir quoi répondre à cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Jeu 20 Juin - 13:06

[Ah si tu savais comment j'me marre avec eux là x)) T'en fais pas pour la fréquence, je m'contente de tout tel que ça vient:) ]



Secrètement et pleinement contente de sa petite farce, la noxienne attendait avec nonchalance que Shaanzar daigne lui faire part des autres renseignements nécessaires. Lorsqu'il se récria, elle ne pu retenir un petit rire en coulant un regard dans sa direction, voilà qui n'était pas totalement fortuit mais c'était bien la première fois qu'il semblait s'ouvrir vraiment. En fin de compte, il fallait le piquer pour qu'il réagisse ? Après tout...peut-être qu'il n'était probablement aussi coincé qu'il en avait l'air...quoique.

« Eh...tout doux l'ami ! » rigola-t-elle doucement en tapotant le bras nu de son interlocuteur machinalement avec le stylet. « je ne faisais qu'énumérer les éléments du questionnaire...De toute évidence, je vois bien que t'as pas l'air de ceux là toi, hein. »

Une fossette était venue creuser sa joue droite tandis qu'elle cochait la case qu'il fallait, vaguement amusée par cette réaction plus qu'expressive venant de la part du grincheux. Elle siffla un peu puis se mit à écrire les informations qu'il fini par lui transmettre tout en secouant la tête en notant avec intérêt pour elle-même ce qu'elle pouvait apprendre de lui. Avec incrédulité elle l'observa sortir d'une poche la petite plaquette électronique renseignant son adresse...ils lui avaient vraiment refilé une adresse qu'il ne pouvait même pas décrypter... ? C'était une blague ou bien...

Mais voilà, avant même qu'elle puisse réagir devant l'utilité -et le foutage de gueule- de la chose... ! Shaanzar levait vers elle un regard totalement dérouté en lui avouant ne pas savoir comment communiquer. Devant la mine dépité du grand Noxien, Tili manqua s'étrangler et tomber à la renverse. Elle le fixa totalement incrédule. C'était quoi cet air ? Peut-être craquant mais totalement à l'ouest, le pauvre ! C'était tellement inattendu...elle déglutit lentement sans cesser d'observer l'homme à ses côtés.

« Alors là ! T'es sûr qu'on essai pas de se débarrasser de toi à tout hasard... ? T'as pas des ennemis dans ton entourage...Non parce que c'est soit ça, soit une blague... »

Elle le considéra avec une pointe de compassion puis soupira en levant les sourcils et prenant cet air si franc la caractérisant. Hésitante, elle se lança néanmoins :

« Ben sinon, t'as plusieurs moyens. Tu peux communiquer via le réseau StarNET, par courrier électronique...communicateur holographique...ou encore via un Omnitron...non, ça te dit rien ? »

Après un moment à ne rien dire, elle haussa les épaules.  

« Vraiment bizarre qu'on ait lâché un gars comme toi tout seul. Tu fais parti de la FIDS, personne t'a rien donné... ? Enfin...ton adresse devra bien suffire. »

Elle se pencha et termina de remplir la fiche de Shaanzar.

« Faut croire qu'ils sont plus aussi généreux qu'avant... » marmonna-t-elle.

Elle compatissait un peu pour lui en fin de compte, oui. Il avait l'air perdu, seul, et manifestement, les interactions sociales n'étaient pas son fort. Tili soupira encore. Devait-elle l'abandonner à son triste sort ? A ne rien savoir, cela pouvait se révéler très dangereux pour lui, à moins qu'il ne quitte jamais Noxia... mais s'il était a la FIDS, il allait avoir du boulot pour s'intégrer. Cela n'était pas sans rappeler à la jeune femme sa propre arrivée sur Léviathan. A l'époque les Noxiens étaient très bien prit en charge, mais maintenant...il fallait avouer qu'elle n'en avait aucune idée. C'était pas comme si elle fréquentait assidûment ceux de sa race ces jours-ci...

Tendant la tablette à la secrétaire qui s'empressa de tout vérifier, trop contente d'entrevoir enfin l'espoir de se débarrasser d'eux, Tili se retourna et s'accouda tranquillement sur le meuble en dévisageant le grand Shaanzar, de pied en cap sans s'en voiler. D'un geste vague de la main, elle désigna un objet noir posé sur un coin du comptoir.

« Maintenant, il te faut poser ton doigt là dessus. Ils vont prélever un peu de ton ADN, c'est le protocole courant pour traquer les envahisseurs de notre belle colonie ! » renseigna-t-elle avec un soupçon d'ironie.

Une fois tout en ordre, la secrétaire fini par tendre une mini carte biométrique à Shaanzar et leur souhaita bonne journée. D'un mouvement de la tête, Tili la salua et demanda au Noxien, sans trop savoir pourquoi :

« Tu vas faire quoi maintenant ? Si tu veux je pourrai te faire visiter... »


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Jeu 27 Juin - 14:29

[Je me marre pas mal aussi XD même si ça se voit pas : < j'ai trop de trucs à faire dans pas de temps, j'ai du mal à gérer]

Sceptique, Shaanzar laissa la jeune femme contester ses plaintes... Il avait du mal à croire qu'elle lui ait indiqué la présence de cette case sur le formulaire sans sous-entendre qu'elle avait besoin qu'il lui donne une réponse. D'un autre côté l'évidence de la dite réponse était telle qu'il était aussi crédible de croire qu'elle avait rectifié ses propos en fonction de la réaction de Shaanzar, ou bien qu'elle avait effectivement su à l'avance de quelle catégorie de noxiens il faisait partie. Ou bien alors, c'était les deux, et elle se fichait de lui... Vu le sourire énervant qu'elle gardait en griffonnant sur le formulaire, c'était même très probablement le cas. Cette idée valut à son interlocutrice de se prendre une brève vague d'éclairs noirs lancés depuis le regard du noxiens, qui préféra cependant jeter cette hypothèse au loin: Ce n'était certainement pas le moment de se vexer ou de chercher les emmerdes. Il avait encore besoin de sa traductrice surprise.

Suite à un énorme effort pour prendre sur lui, il parvint à faire comme si il avait ignoré les taquineries (gentiment) mesquines de son interlocutrice. Il préféra s'intéresser à la façon dont elle avait formulé sa dernière phrase... "Elle voyait bien qu'il ne faisait pas partie de ceux là". Cela signifiait-il qu'elle s'excluait du groupe des parias elle aussi et n'avait rien à voir avec eux..? Shaanzar l'espérait. Et si ça n'était pas le cas, il préférait l'ignorer. Tant qu'il ne savait rien, il pouvait fermer les yeux et continuer de s'adresser à elle - ainsi qu'à profiter de ses services - sans que cela lui pose un problème éthique. Mais si il s'avérait qu'elle n'était plus une véritable noxienne et qu'il l'apprenait... A ce moment là, les choses seraient différentes, et il ne pourrait plus faire semblant de n'avoir rien remarqué. La politique de l'autruche étant la meilleure à adopter à l'instant même, il jugea bon de la considérer comme innocente par défaut.

"...J'espère bien oui..!"

Bref. Il lui donna les informations dont elle avait besoin pour continuer de remplir le dossier. Tout d'abord il ne comprit pas pourquoi elle tirait cette tête ahurie... Enfin quand il lui avoua ne pas avoir de moyen de communication et qu'elle finit par réagir via une démonstration de surprise et d'incrédulité, il en vint à se rendre compte qu'il devait donner vraiment l'impression d'être totalement dans les choux et livré à lui-même... Mais il y avait des explications très rationnelles à cela, et il était partiellement responsable de ses propres problèmes. Malgré tout l'hypothèse émise par son vis-à-vis le piqua au vif, parce que l'air de rien, ça venait de taper dans une corde sensible, quand bien même cette corde sensible était celle de sa propre paranoïa, et pas d'un quelconque trauma réel.

On lui avait dit qu'on le mutait sur Léviathan le temps qu'il guérisse complètement de sa blessure à la jambe. Que cela serait plus sûr. Néanmoins il ne pouvait s'empêcher de se demander si ce n'était pas là une punition qu'on lui avait infligé... Mais une punition pour quoi? Même maintenant, il n'arrivait pas à voir quand et comment il avait fauté. Il lui semblait avoir toujours fait au mieux de ce qu'il pouvait faire et ne se souvenait pas d'avoir commis aucune erreur majeure depuis le jour où il avait manqué de laisser son pire ennemi se faire tuer par un Beokhat, à la fin de sa première formation... Mais depuis lors, il avait racheté cette faute - qui n'en était pas vraiment une vue la situation - très largement. Au contraire, cet ahuri de Zael avait vu sa réputation baisser de quelques crans faute à son comportement vengeur et immature. Une pointe de doute subsista durant un bref quart de seconde, avant que le noxien cache cette faiblesse derrière un magnifique bouclier de fierté blessée. Il haussa les épaules, et répondit sur un ton faussement nonchalant:

"J'ai - entre autre - sauvé les fesses du seul imbécile que je compte parmi mes ennemis avant de me faire muter ici, donc il a plutôt intérêt à se tenir à carreaux, d'autant qu'il n'est pas très bien considéré sur Dan'Sinn... Nah. Je ne suis là que le temps de permettre à une blessure de se résorber."

... Comme la fille continuait de s'étonner de son statut, et du manque de soutien qu'on avait accordé, il se sentit obligé de fournir une explication. Il n'aimait pas Léviathan, et il n'aimait pas les humains, mais même lui était bien obligé de reconnaître qu'ils n'étaient pas sauvages à ce point.  Il soupira de mauvaise humeur, puis tourna les yeux sur la jeune femme, tandis qu'il entreprenait de lui expliquer sa situation, toute trace de mauvaise volonté effacée:

"Je ne connais pas tout ça... Puis on ne m'a pas vraiment lâché "comme ça". Je ne suis arrivé qu'il y a trois jours. On m'a donné trois jours pour m'habituer à la vie à Noxia, et indiqué des personnes à qui demander conseil... Mais je ne suis pas allé les voir. J'intègre la FIDS demain, il paraît qu'ils ont un programme d'insertion, donc d'ici peu ça devrait aller...C'est juste que ces histoires administratives tombent pile quand il faut pas."

Le temps qu'il en termine avec sa tirade, et la noxienne - dont il ignorait d'ailleurs toujours le nom, vu qu'il ne le lui avait pas demandé et qu'elle n'avait pas jugé utile de lui donner - avait elle aussi fini de remplir le formulaire. Elle lui indiqua une machine qui allait lui prélever de l'ADN... Shaanzar s'en approcha avec une méfiance même pas masquée. Il hésita légèrement, puis posa son doigt sur la machine, pas vraiment confiant en la technologie humaine, de laquelle il ne savait pas grand chose... Si ce n'est ce qu'elle avait en commun avec la technologie noxienne.

L'écran attaché au terminal biométrique clignota un instant, avant d'afficher des chiffres, qui se stabilisèrent bientôt. Le résultat était écrit en humain ainsi qu'en noxien. La secrétaire se tortilla sur place tandis qu'elle restait perplexe face au résultat, et regardait Shaanzar, puis l'écran.. Puis Shaanzar, qui soudainement semblait mal à l'aise, comme si il ne savait plus où se mettre. Le système était dôté d'un mécanisme de calcul en temps réel de la "sensibilité" noxienne, inscrite dans les gènes de chaque individu de leur race. Et Shaanzar connaissait depuis longtemps son résultat... "Sensibilité: 99,999% - Chaman avéré". Néanmoins Shaanzar n'avait rien d'un chaman et n'en portait pas les tatouages... Sauf sur le bras qu'il gardait caché en permanence, noir de marques. Seule l'extrémité de sa main droite était visibles sous la manche, et il n'était pas sûr que quiconque ait remarqué cette singularité chez lui, qui restait discrète vu qu'il faisait attention à ce qu'elle le soit.

Il s'éloigna rapidement de la machine, sans un commentaire, et en évitant soigneusement de regarder l'humaine, qui pourrait bien en déduire ce qu'elle voudrait. Si il le pouvait encore, il préférait éviter les questions. Préoccupé, et toujours aussi mal à l'aise quand bien même il essayait de penser à autre chose, il capta la question de son accompagnatrice imprévue, et tenta de s'en servir comme d'un leurre pour détourner l'attention de tout le monde des précédents événements:

".. Euh. Je ne sais pas, je n'ai rien de prévu avant demain de toute façon..."

.. Eh bien. Après avoir tenté de l'éviter, voilà qu'il risquait de passer plus de temps que les tâches administratives ne le nécessitaient avec cette noxienne sans gêne... Voilà qui n'était pas prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Dim 30 Juin - 19:56

Toujours accoudée au bureau avec sa nonchalance coutumière, Tili était dans l'expectative. Dans son dos les détails concernant l'ADN et la sensibilité de Shaanzar s'affichait sans qu'elle ne s'en préoccupe. Personnellement, que lui importait son résultat ? Elle connaissait la sienne, c'était déjà pas mal ! Mais maintenant qu'elle avait achevé sa généreuse office de traductrice et déjà salué la secrétaire, l'idée de quitter ce lieu s'était imposé une nouvelle fois à son esprit, ce qui rongeait sa patience à petit feu pour son plus grand malheur. Pour autant, elle jugea qu'il n’était guère opportun de faire étalage de son impatience, surtout pas vis à vis de ce Noxien qu'elle était -oui, dur réalité- en train d'attendre. C'était donc avec une indifférence parfaite qu'elle fixait l'issue du bâtiment dans l'espoir de ne se préoccuper de rien d'autre, et surtout pas du grand homme à ses côtés.

Néanmoins...quand la voix gêné et pressé de Shaanzar résonna à ses oreilles, elle fut ramenée illico à la réalité dans un petit sursaut qui fit tomber ses lunettes sur son nez. Se mordillant la lèvre inférieur, elle tourna la tête vers lui en fronçant les sourcils. C'est qu'il paraissait franchement louche tout à coup celui-là... ! Elle qui s'attendait à un refus catégorique de sa part, voire quelques excuses bidon dans le seul but de lui fausser compagnie, eut un rire bref et incrédule.

« Ah...bien... » marmonna-t-elle hésitante quant à la marche à suivre.

Munie d'une moue hostile, elle tenta vainement de capter ce qui avait pu rendre ce grand noxien si mal à l'aise du côté de la secrétaire sans rien déceler d'anormal... Au bout d'une minute à le détailler avec méfiance, Tili s'invectiva mentalement pour son comportement tout en ayant la désagréable impression d'avoir manqué un truc qui valait le coup d’œil. Pour couronner le tout, il y avait toujours ces lumières atroces et puis ce bruit, incessant, qui semblait ne se répercuter en écho que pour venir lui faire grincer les oreilles afin d'accentuer son déplaisir.
Dans un sonore raclement de gorge, elle choisit d'ignorer l'attitude du noxien, chassa sa méfiance et se décolla du comptoir pour laisser libre voie aux pauvres hères qui patientaient depuis des heures. Croisant les bras, elle leva le menton vers le soldat en le désignant, loin de s'imaginer que son comportement pouvait choquer l'individu qui était forcé de la côtoyer :

« Qu'est-ce qui t'arrive ? On dirait que tu as vu un fantôme de Xoïde ! Faut se détendre un peu... t'en a fini avec ces histoires de paperasse là. » Elle lui attribua une tape amicale sur l'épaule avec un petit sourire encourageant avant d’enchaîner tout naturellement : « M'est avis que cette épreuve mérite le réconfort d'une bonne bière. Tu dois pas connaître, alors viens, suis-moi si le cœur t'en dis ! »

Subitement d'humeur plus joyeuse, elle se dit qu'après tout, ça ne portait préjudice à personne qu'elle aide ce noxien de manière totalement impersonnelle. Puis, faisant signe à Shaanzar de la suivre vers la sortie qu'elle-même avait entrepris de rejoindre d'un pas alerte, elle se retourna subitement vers lui.  

« Oh, et si t'as des questions...n’hésites pas hein ! Au point ou j'en suis... »


Haussant les épaules, elle l'observa une dernière fois, comme si elle subodorait qu'il puisse lui fausser compagnie, avant s'engouffra vers la sortie. Une fois à l’extérieur, la jeune noxienne, trop heureuse de quitter enfin ce lieu maudit, ne put retenir un long soupire d'aise. Déjà, son regard cherchait la route à prendre pour rejoindre sa prochaine destination...


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Lun 1 Juil - 11:58

Le silence s'éternisant, Shaanzar se prit à observer la noxienne avec un air de plus en plus méfiant à son tour, le tout sans se départir de sa gêne. Il ne savait pas si elle avait lu ses résultats mais ils étaient suffisamment troublant pour qu'un regard même distrait tombe dessus par hasard et s'y arrête. Il avait donc essayé de détourner l'attention du problème en acceptant un peu trop vite la proposition faite par la jeune femme, et voilà qu'en plus de s'être engagé dans une affaire qui ne lui disait rien qui vaille, il doutait de l'efficacité de son action. Il jura mentalement. C'était à croire que quelqu'un s'amusait à manipuler le destin pour le mettre dans des situations défavorables décidément, n'est-ce pas?

Tendu, il échappa finalement un mono-mot qui voulait dire ce qu'il voulait dire. Pas exactement le mieux pour éviter de faire comprendre à son interlocutrice qu'il cachait quelque chose... Et généralement il n'était pas si facile à décrypter, mais lorsqu'il s'agissait de son bras - ou de l'origine de sa déformation - il lui arrivait d'être maladroit, comme à l'instant même.

"... Quoi?.."

Elle décida enfin de s'exprimer, et d'un coup, le noxien fut perdu... N'avait-elle rien capté finalement, ou bien préférait-elle oublier ce qu'elle avait vu et faire comme si de rien n'était? Il préférait la première option mais les deux lui allaient, tant et si bien qu'il se détendit un peu, cherchant malgré tout à justifier son comportement, lequel n'avait effectivement pas dû paraître des plus naturels... Au temps pour sa discrétion! Il haussa les épaules:

"Cette machine se mêle de ce qui ne la regarde pas. Un système automatisé ne devrait pas être autorisé à lire des informations que même un chaman ne peut donner avec tant de précisions."

Explication un peu bancale, qui de plus mettait de nouveau le système de lecture d'ADN sur le devant de la scène, mais malgré tout l'excuse restait à peu près crédible... D'autant qu'il appréciait critiquer ces fichus primates et leurs manières rustres, parfois incompatibles avec le Sana Ti'Rhas. Sa théorie pouvait pour cette fois sembler un peu tirée par les cheveux, mais tant pis. Au moins, la paperasse était terminée. Et maintenant la fille lui parlait de... De..? Eh bien de quelque chose dont il n'avait aucune idée en fait. Le mot ne devait pas exister en noxien, ou bien Shaanzar n'avait pas voyagé suffisamment près des humains jusqu'à présent pour que ce dernier atteigne ses oreilles avant que la (plus si) nouvelle venue ne le lui apprenne à l'instant. En fait, et vu la formulation, il n'avait même pas compris qu'elle parlait d'aller boire quelque chose. Perplexe et de nouveau perdu, il lui emboîta le pas, peu avant qu'elle ne se retourne si brutalement qu'il lui aurait sans doute rentré dedans, n'eurent été ses réflexes excellents. Des questions? Il n'y en avait qu'une seule qui lui venait à l'esprit à l'instant... Le souci ,c'était que quand on était trop paumé, il y avait finalement tellement d'interrogations possibles à formuler qu'on en arrivait à être incapable d'en trouver aucune de pertinente.

"... Euh. Ça sert à quoi une... 'biair re'. ?"

Quitte à paraître demeuré...
Il avait finalement hâte de commencer les cours d'humain. Même si cette langue lui écorchait les oreilles, la pratiquer et la comprendre lui permettrait au moins de ne pas avoir l'air complètement con les trois quarts du temps. Parce que là à vrai dire ça commençait à l'irriter... Il était conscient que son accent était tellement mauvais qu'il devrait être drôle à entendre, et en plus de ça, il était presque certain d'avoir dit une énormité. Ce qui lui fit avoir un soupir et prendre un air blasé, et ce avant même d'avoir obtenu une quelconque réponse. Il aurait peut-être mieux valu qu'il se fasse la malle finalement, plutôt que de continuer à se ridiculiser.. D'autant qu'elle n'avait pas l'air d'être plus enthousiaste qu'il ne l'était à l'idée de devoir supporter sa compagnie plus longtemps. Il aurait juré qu'elle essayait de se débarrasser de lui, et il se demandait encore pourquoi il était toujours là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Lun 1 Juil - 18:57

Shaanzar était toujours là lorsqu'elle se retournait, curieuse, à l’extérieur du bâtiment. Elle ne lui avait pas répondu tout de suite, essentiellement car elle ne voulait pas rester une minute de plus dans l’enceinte de cette administration, mais aussi parce qu'elle ne voulait pas se faire surprendre en train de ricaner à cause de son accent. Oh bien sûr, c'était facile comme raillerie car elle-même était passée par là, mais il fallait avouer qu'il était particulièrement divertissant de rire de ce grand noxien aussi coincé qu'asocial, s'en rendait-il seulement compte ? Puis de toute manière, s'il avait été aussi ennuyeux qu'aimable, voilà longtemps qu'elle se serait barré !
Mais elle était là...et lui faisait à présent face. Le gratifiant d'un sourire hors de contexte, Tili en profita pour couler vers lui un regard au dessus de ses lunettes. Peut-être ne comptait-il pas s'enfuir tout compte fait lui non plus, alors mieux valait ne pas lui donner matière a.

« Une biè-re » fit-elle en rectifiant la phonétique du mot. « Est une boisson humaine. Tu n'imagine pas tout ce qu'il existe comme boisson ici, j'ai moi-même été super étonnée en débarquant... ouaip ! Faut que tu goûte ça ! Et en tant que guide improvisée, j'peux te conduire au meilleur endroit qui soit pour boire un coup ! Quelque chose me dit que de toute manière, que ce soit maintenant ou plus tard, t'y coupera pas, alors autant que ça soit en ma charmante compagnie ! »

Elle cala ses mains dans les poches de son jean noir avec un enthousiasme non feint et sourit à pleine dent, soucieuse de transmettre un peu de bonne volonté à ce Shaanzar grincheux. Quelque part sous son épaisse couche de rigidité apparente, il devait bien receler une part sympathique, non ? C'était là un mystère qu'il était de bon ton de vouloir élucider pour l'heure. Tout deux étant à l’extrême opposé, niveau comportemental.

La jeune femme s'apprêtait à entamer sa marche vers son bar favoris en rajoutant quelque chose, quand un homme profita qu'elle soit retourné pour passer près d'elle et la bousculer avec brutalité. Accusant le choc, Tili manqua percuter un Shaanzar qui n'avait rien demandé, et se retourna aussitôt, le visage fermé, prête à en découdre. Les muscles tendus, elle regarda à droite, à gauche...Personne ? En une seconde, son regard croisa celui d'une mère avec son enfant, de deux gamins et d'un type qui les engueulait, mais ne fit qu'entrevoir une silhouette pressée disparaître entre les badauds.

« Qu'est-ce que ! Non mais ? Tu l'as vu celui-là ?! » grogna-t-elle avec humeur, prenant le noxien à témoin en se massant l'épaule. Après quoi elle souffla, fort mécontente qu'un sombre individu ait choisit ce moment pour l’interrompre dans la communication de son entrain. « Pff laisse...peu importe...encore un idiot qui se croit tout permis. »

Prenant une profonde inspiration, Tili jeta un dernier coup d’œil aux alentours, fit une moue embarrassé au noxien puis tourna des talons en partant dans une direction.

« Restons pas là. Y'a pas mal de détracteurs anti-noxien dans le coin, mais ils feront rien avec tous ces gens. »
expliqua-t-elle en ricanant avec fatalité. « Parce que tu vois ? Je sais pas si t'apprécie les humains, mais il en est de leur côté pour pas trop nous apprécier aussi. Niveau crétinerie, on pourrait pas dire qui bat qui, par contre... »

Elle haussa les épaules puis se tut en continuant de marcher les mains dans les poches. A cette heure-ci la foule était plutôt imposante, la pilote tâchait de ne plus se focaliser sur l’événement, qui était précisément annonciateur du genre de plan foireux dans lequel un noxien sapé comme Shaanzar pouvait tomber.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Sam 6 Juil - 5:46

Bi... aire. Bi..ère. Ouais. bon. Il l'entendait correctement, mais les syllabes lui semblaient provenir d'ailleurs, et il était bien incapable d'en sortir de pareilles. Autant tenter de faire dire Guy à un Pierre (référence pourrie bonjour). Son palais n'était pas entraîné pour, et il n'avait aucune envie de se ridiculiser une fois de plus devant cette noxienne, en retentant l'exercice jusqu'à ce qu'il commence à comprendre comment les humains faisaient pour prononcer ces foutus sons. Il aurait tout le temps qu'il faudrait pour cela une fois intégré à la FIDS... Il espérait juste qu'il ne serait pas le seul fraîchement arrivé des coins les plus éloignés peuplés par la flotte noxienne. Histoire de se sentir moins seul, d'une part, et si possible pas totalement à la traîne ni à côté de la plaque. Il avait suffisamment bouffé à cause de son foutu bras droit, qui l'avait forcé à faire le double d'effort pour réussir là où d'autres n'avaient aucun handicap, et ce malgré qu'il fut à cette époque là un potentiel futur Sana Noxiras doué. Handicapé pour quoi qui plus est..? Parce que le dit bras possédait plus de réflexes que le reste de son corps - et même que la partie consciente de son cerveau à vrai dire. Il avait fallu qu'il s'habitue, prenne confiance en cette étrange capacité, et parvienne, lentement, à transformer le handicap en avantage en cessant de se laisser prendre par surprise par son propre corps, de sorte à fluidifier ses mouvements. Il était maintenant capable d'anticiper les actions à accomplir en fonction de ce que fichait son bras sans lui demander son avis, mais ça ne s'était pas fait tout seul. Tout ça pour dire qu'il en avait ras le cul de se sentir désavantagé lorsqu'il s'agissait de passer une formation.

Bref... La jeune femme s'avérait être plutôt volubile, et voilà qu'elle était en train de planifier leur future sortie. On ne peut pas dire que Shaanzar ne l'avait pas cherché, vu qu'il avait été le premier à lui demander des explications au sujet de ce qu'était une "bière". Bah... Maintenant que le désagréable effet de surprise dû à leur première rencontre était passé, et qu'ils avaient eu l'occasion d'échanger plus que de vagues insultes, Shaanzar en voulait un peu moins à cette noxienne, et ce malgré qu'il continuât de se méfier d'elle, et de la trouver rustre et bruyante.... Et relativement trop libérée dans sa façon de parler, pour être parfaitement en règle avec les codes noxiens. Mais il faisait de son mieux pour éviter de penser à ça... Parce qu'il était quand même bien paumé, et qu'il se rendait compte maintenant qu'il ne pouvait pas se débrouiller seul, quand bien même ça froissait sa fierté en plus de sévèrement l'emmerder. Il aurait pu attendre le lendemain, d'entrer à la FIDS pour trouver de nouveaux compagnons. Ou même rentrer à Noxia et aller chercher l'aide qu'on lui avait proposé, et qu'il avait refusé... Mais il détestait lorsqu'il avait l'impression de mendier. C'était plus simple et plus naturel de laisser cette noxienne parler. Malgré tout il était un peu inquiet à l'idée de tenter cette nouvelle expérience. Une boisson humaine hm..? Sans cacher son hésitation, ni ses préjugés relativement mauvais, il demanda tout de même:

"C'est fait avec quoi..? Rien qui n'aille contre le Sana Ti'Rhas au moins?"

Il allait falloir qu'il se méfie... Ces humains n'étaient que des animaux. Rien ne régulait leur comportement que des lois bien souvent enfreintes, pour la bonne raison que même ceux qui les créaient et les faisaient appliquer ne s'en souciaient guère plus que d'une guigne, et étaient les premiers à ne pas s'y soumettre. Enfin... Du moins était-ce ce qu'il avait entendu d'eux lorsqu'il vivait encore sur Dan'Sinn. Il n'avait jamais été suffisamment près de véritables humains pour constater cela par lui-même, mais il ne peinait aucunement à y croire. Des individus intelligents, sans la moindre once d'esprit collectif? Sans code commun similaire à celui des noxiens..? Inconcevable.

D'ailleurs, les événements suivants allaient lui donner raison. Tandis qu'il suivait le guide sans broncher, il sentit arriver plus qu'il ne vit, un agresseur qui s'amusa à bousculer la noxienne, laquelle trop occupée à l'idée de la biture à venir, n'avait justement rien vu venir. Inébranlable, Shaanzar avait quant à lui lancé un regard sombre - et pas totalement rassurant - dans la direction prise par l'homme, qui s'était rapidement éclipsé. Son bras droit s'était levé, et plus précisément préparé à rattraper son accompagnatrice au cas où elle tombe, d'une part pour lui éviter de se faire mal - oui il se sentait d'humeur généreuse aujourd'hui - et de l'autre, pour éviter qu'elle ne le fasse se croûter à son tour, ce qui aurait été vexant. Par chance elle garda son équilibre. Elle se mit à vociférer bruyamment... Ce que Shaanzar ne pouvait que comprendre. Ça aurait été lui, il serait sans doute déjà parti à la recherche de ce sans-gêne pour lui refaire le portrait - à moins d'avoir réussi à le choper au vol, ce qui lui aurait permis de directement lui décrocher les dents. Sur son vaisseau d'origine, il avait été sage, parce que la vie des noxiens était protégée par le code. Ici? Il ne se sentait pas responsable de la protection des vies humaines. Rien ne retiendrait donc ses élans les plus violents, si jamais il était amené à en éprouver. Et il démarrait bien souvent au quart de tour... Tant et si bien que son actuelle réaction pourrait sembler démesurée à quiconque avait observé la scène. Oubliées les disputes puériles, lorsqu'il s'agissait de préserver leur peuple de ces brutes venus du fin fond du cosmos. D'une voix froide et coupante, à la mesure de son regard devenu aussi vide que sévère, il s'exprima enfin. Du même temps il finit par détourner les yeux de la direction empruntée par leur agresseur, et par tourner ces derniers sur la noxienne.

"... Vérifie tes poches."

On ne savait jamais. Méfiant plus que jamais, il reprit la marche, comme la jeune femme venait de recommencer à avancer. L'individu ne lui donnait pas l'impression d'avoir été motivé par des raisons... "matérielles", mais mieux valait envisager la possibilité qu'il fut un pickpocket, plutôt que de risquer de se laisser berner. Il aurait préféré cette éventualité à celle évoquée par la demoiselle... Des détracteurs anti-noxiens..? Punaise. Ils n'étaient pas gênés. Ils commençaient par détruire un élément important de leur flotte - et d’innombrables vies - sans se poser de questions, et ensuite, non contents d'avoir commis ce crime, tandis que son peuple avait finalement pardonné et s'embêtait même à leur porter main forte, il y en avait encore pour jouer la carte du fascisme. C'était à se demander jusqu'où allait le sans-gêne de cette race de demeurés... Et cette fille parvenait encore à prendre leur défense. Shaanzar grogna de mécontentement en l'écoutant parler. Les noxiens avaient mille fois plus de raisons de détester les humains que le contraire.

"... Peut-être les dégénérés mentaux qui ont trouvé intelligent de nous tirer dessus avant même de se demander si ils n'étaient pas en train de faire une grosse connerie?"

Ça prouvait quand même leur niveau hein... Bref. Il n'avait pas envie d'expliquer ni de justifier ses vues. Il voulait juste être tranquille, et s'il le fallait, il répondrait à la violence par la violence. Quelques œillades haineuses lancées à la cantonade... Si ces fameux détracteurs osaient sortir de l'ombre, ils allaient regretter de s'être frottés à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Sam 6 Juil - 11:29

Dans son dos elle sentait la présence du Noxien et tout en l'écoutant maugréer contre les humains, elle levait les yeux au ciel, tannée. Mais ce ronchon venait de débarquer après tout, il ne devait pas avoir fréquenté d'homme ni même essayé de comprendre leur mœurs. L'ignorance étant l'une des pièces majeurs conduisant à l'intolérance selon elle, pour l'heure il était donc inutile d'essayer de défendre devant lui des personnes qu'il ne connaissait pas -voire ne voulait pas connaitre ?. De toute manière, Tili avait été dans le même cas que lui au début elle pouvait donc comprendre son point de vue. Mais voilà, le temps passant, la jeune pilote avait fini par apprécier ces gens, peut-être parce qu’ils avaient comblé un trou dans son existence par la force des choses. Néanmoins, ils semblaient posséder tout ce qui faisait défaut aux noxiens. Notamment l'espoir de retrouver une terre d'accueil.

"T'as dis que t'étais là à cause d'une blessure ? T'en a pour combien de temps ?"
lâcha-t-elle au bout d'un moment à marcher dans le silence en lui jetant un coup d’œil au dessus de son épaule. "Tu dois vraiment rester ici tant qu'elle n'est pas guéri ?"

Personnellement, elle trouvait cette affaire obscure voir humiliante. C'était comme si, voyant que l'un de leur toutou n'était plus en état de faire la guerre, les shamans -sinon qui d'autre?- l'avaient coincé ici pour se débarrasser de lui. Pas étonnant qu'il soit si antipathique le pauvre ! A sa place, elle n'aurait pas été plus à même de voir d'un très bon œil ceux qu'elle aurait été obligé de côtoyer, non pas par choix mais par obligation. Même si le prétexte employé était le Sana Ti'Rhas.

La jeune femme renifla son scepticisme et haussa les épaules avant de bifurquer dans une petite rue puis se replonger dans le silence. Elle avait hâte désormais d'atteindre son bar préféré : Le Cosmic Neon.  
Il était encore tôt, mais de toute manière...il était toujours ouvert. Au bout d'un temps encore à marcher, ils finirent par atteindre une petite porte noire qui payait pas de mine, au dessus de laquelle pendait un émetteur holographique qui s'allumait la nuit et une pancarte numérique.

"C'est là !"
dit-elle au Noxien tout en entrant tranquillement.

"Tili !"
Retentit une voix masculine avec chaleur. L'homme, la trentaine, vêtu aussi sombrement et décalé que son établissement, bidouillait un connecteur holographique derrière le bar. "Qu'est-ce qui t'amène à c't'heure-ci ? Accompagnée en plus !" continua-t-il dans un noxien approximatif.

Visiblement, ce petit détail le fit bien rire et il s'emparait d'un torchon pour s'essuyer les mains, prêt à répondre aux demandes même les plus farfelus de sa chère cliente et habituée. L’interpellée se fendit d'un grand sourire en entendant la voix du bonhomme.  

"Hé Jasper, y'a pas d'heure pour boire. Heureusement que t'es ouvert H24 hein ?" lu répondit-elle tout naturellement en noxien aussi. Elle ôta ses lunettes et rougit un peu en prenant conscience du sous-entendu présent dans la réflexion de son ami.

" Sinon pour lui...C'est pas du tout ce que tu crois ! " fit-elle en désignant Shaanzar du menton. " Tu nous amène deux bières ?"

L'endroit était étonnant et dénotait franchement avec l’extérieur, une musique entêtante résonnait en fond. Plutôt grand et vide de tout client en cette heure, le tout était plongé dans une semi obscurité. Les parois faites d'un faux bois sombre et métallique étaient percées de quelques néons formant des constellations aux couleurs changeantes, tandis que le plafond, riche de sa technologie holographique ne représentait que...du vide, noir, profond, insondable.    

"C'est moi qui lui ai apprit quelques rudiments de noxien."
confia doucement Tili à Shaanzar. "Après toute ces années, faut avouer qu'il se débrouille pas trop mal. Puis...ça tombe plutôt bien, j'me suis dit que tu préférerai pouvoir comprendre un minimum quand je bavarde avec les gens. Alors voilà."

Avec indolence, elle alla s'installer sur une banquette dans un coin de la pièce en déposant sans la moindre gêne, ses bottes sur un tabouret lui faisant face. Un soupire d'aise plus tard, et le dénommé Jasper leur apportait sur un plateau, deux verres rempli à ras d'un liquide ambré au socle phosphorescent. En prime, ils eurent même droit à quelques fruits secs cryogénisés, spécialité de la maison. Après quoi l'homme adressa un clin d’œil à la noxienne et s'en fut vaquer à son occupation précédente.

" Pour répondre à ta question de tout à l'heure, la bière est un alcool fabriqué à partir de Malte et de houblon, des plantes quoi. Tu te méfie ?" Demanda-t-elle avec un petit sourire en coin.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Dim 7 Juil - 8:28

Par chance, personne ne tenta rien sur le chemin qui séparait les deux compagnons malgré eux de leur destination. C'était mieux ainsi... Dans le cas contraire, ça se serait sans doute très mal fini, et Shaanzar n'aurait définitivement rien fait pour permettre à la situation de prendre une tournure plus légère en conséquences. La noxienne décida de changer de sujet, en revenant sur un détail déplaisant, qui eut l'avantage de distraire Shaanzar de ses préoccupations précédentes. Alors que la colère refluait légèrement, il jeta un regard irrité du côté de son guide. Il n'avait aucune envie de parler de cette blessure, récoltée pour éviter à d'autres - dont certains qu'il ne pouvait pas saquer -  d'être amochés plus salement encore. Néanmoins il n'avait aucune raison de cacher ce qui était arrivé. Il aurait plus vite fait de donner à la jeune femme les informations qu'elle demandait, plutôt que de jouer au mystérieux et de lui donner l'envie d'insister. Il haussa les épaules.

"Je ne sais pas exactement... J'ai eu une jambe écrasée lorsque l'avant du cockpit a été défoncé...  L'articulation a été touchée, ça ne fait pas plus de trois semaines que je peux de nouveau marcher, mais c'est toujours douloureux, et j'ai perdu en force... J'imagine que ça risque de mettre plusieurs mois avant de se rétablir complètement."

Il soupira de mauvaise humeur, et ajouta en bougonnant:

"A vrai dire c'est moi qui ai insisté pour reprendre le service dès maintenant... Au début on me l'a interdit, et comme j'ai persisté, on a fini par m'envoyer ici où les attaques xoïdes sont plus rares... J'imagine que c'est toujours mieux que d'être coincé sur un lit d'hôpital."

Shaanzar n'était pas si certain des raisons de son transfert sur Léviathan, évoquées par les chamans. Cela dit il était inutile de broyer du noir à ce sujet, et encore plus inutile d'amener son interlocutrice à se poser des questions. Elle avait la langue si bien pendue qu'elle ne serait pas incapable de formuler des hypothèses gênantes. De toute façon, ils étaient arrivés à  destination.

Et c'est ainsi que Shaanzar apprit le nom de Tili... Qu'il ne lui avait toujours pas demandé, et qu'il n'aurait finalement pas besoin de demander, grâce au patron de l'établissement dans lequel ils venaient de rentrer. Shaanzar cligna des yeux. C'était le premier humain qu'il croisait, capable de parler une once de noxien, même si ce n'était pas un noxien parfait. Lui qui n'était pas capable de prononcer un mot en humain correct n'était certainement pas bien placé pour critiquer. Après avoir fixé pendant quelques secondes silencieuses le bonhomme, lequel faisait des rapprochements à connotation grivoise que Shaanzar ne jugea pas utile de réfuter - d'autant que Tili était déjà en train de le faire - Shaanzar se désintéressa de la scène, pour plutôt regarder le décor autour de lui. Les néons lui éclataient un peu les yeux - mais peut-être avait-il fait une overdose dans le bâtiment précédent. Le plafond quant à lui ressemblait vaguement à la vue du cosmos, dans lequel aucune étoile n'aurait été présente, ou visible. Ça avait le mérite d'être original... Mais Shaanzar dû revenir les pieds sur Terre - façon de parler - car on était en train de lui parler. Son accompagnatrice était donc celle qui avait appris à cet homme à s'exprimer en noxien... Elle ne s'était pas trompée: le rouge préférait de loin comprendre ce qui se disait autour de lui, plutôt que d'avoir à compter uniquement sur les traductions de Tili. De plus il était naturellement plus enclin à faire confiance à un humain qui parlait noxien, plutôt qu'aux autres, majoritaires. Un bon point. Appréciateur - pour une fois - il salua le geste d'un hochement de tête affirmatif.

Question loquacité on repasserait. Il suivit la jeune femme jusqu'aux places assises, et s'installa à son tour, se retenant de grimacer lorsque son genou  se coinça tandis qu'il essayait de s'asseoir. Il s'y prit plus prudemment la seconde fois, et se retrouva donc installé plus ou moins face à la noxienne... En théorie, à côté de ses bottes. Charmant. Elle était décidément originale. Alors que du pouce il massait distraitement son genou endolori pour tenter de décoincer l'articulation, il leva les yeux sur le barman qui leur apportait les boissons. Quelques secondes plus tard, tout était en place, et Shaanzar, déjà en train de mettre le nez au dessus de la chope, avec un air... mix de curiosité et de dégoût naturel. Pourtant ça ne sentait pas mauvais... Mais il avait vraiment du mal à se faire à l'idée d'ingurgiter de la nourriture humaine. D'ailleurs, tout était-il comestible ici pour les noxiens..? Même si la ressemblance entre leurs deux peuples était troublante - surtout lorsqu'on savait qu'ils venaient de coins de l'univers totalement différents - les humains et les noxiens n'en étaient pas moins deux espèces totalement séparées... Il n'était pas dit que ce que les uns pouvaient manger, restait consommable pour les autres. M'enfin dans le cas de la "biaire"... Tili n'en était pas morte. Il pouvait donc y aller sans problème, à condition que rien dans la fabrication de cette boisson n'aille contre ses principes. Mais tant qu'il ne s'agissait que de plantes... inconnues des noxiens qui plus est, on pouvait supposer que tout irait bien. Reste qu'il jeta un regard soupçonneux à son vis-à-vis suite à son dernier commentaire, lequel avait été suivi d'un sourire dont il n'était pas sûr de comprendre la signification. N'aurait-elle rien dit qu'il ne se serait peut-être pas méfié... Mais d'un coup il se demanda si il pouvait être certain qu'elle ne mentait pas. Se méfiait-il?

"... Maintenant, oui."

Du coup, il attendit qu'elle boive en premier. Ne serait-ce que pour éviter de tomber dans un piège à con type "en fait le goût est immonde, j'ai juste envie de te voir tout recracher". M'enfin tant que cette boisson ne contenait pas de sang de Rakh ni de Beokhat, ni aucune ingrédient interdit de ce genre, hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Dim 7 Juil - 10:08

Suite à la repartie lapidaire et efficace du noxien, Tili resta un moment interdite, prise de court, avant d'éclater d'un rire fort et communicatif en se tapant la cuisse. Vraiment, c'était trop drôle... Quoi ? Il avait peur tout à coup ? Juste parce qu'elle avait prononcé le mot "méfier" ? Remarque, il avait peut-être raison de se méfier, peut-être allait-il détester. Passant une main dans ses cheveux, elle fini par s'arrêter d'elle-même, tout sourire sans se sentir le moins du monde mal à l'aise face à son éclat.  

"Allons !"
Fit-elle amusée, en se penchant brusquement au dessus de la table pour venir croquer un fruit glacé avec gourmandise. "Dans quel but te mentirais-je, hein ? Tu crois que je perdrais mon temps à faire de toi mon ennemi ?"

Croquant machinalement, elle lançait une autre petite boule fruitée en l'air pour la réceptionner avec adresse dans sa bouche.

"Nan...on est là pour se détendre un peu, l'ami. Puis je t'aime bien pour le moment. Les répliques tranchantes et la mauvaise humeur perpétuelle, tout ça...c'est pas donné à tout l'monde."
reprit-elle plus doucement avec son assurance naturelle et sa jovialité. "Alors profite, c'est moi qui invite ! Pour cette fois du moins..."

Après un moment à le dévisager crument, non sans une once de provocation, elle porta finalement son verre à ses lèvres et avala une longue gorgée du liquide ambré sans le quitter des yeux. Elle en apprécia la sensation lorsque l'alcool coula dans son gosier pour venir lui réchauffer les entrailles. Une fois son action accomplit et après avoir reposé le verre, la pilote ferma les yeux et renversa sa tête contre le mur avec un petit soupire d'aise, calant ses mains derrière sa nuque. Un sentiment de satisfaction l'envahit.

"C'est quand même bizarre tu trouves pas ?"
Risqua-t-elle entrouvrant un coin d'œil. Elle attendit de voir s'il allait se lancer tout en faisant la discussion, étant donné la loquacité de son compère. "Qu'on se soit recroisé comme ça, aussi vite. C'est pas que Leviathan soit une petite colonie...m'en fait elle l'est carrément pas !"

Ce fait ne lui avait pas paru le moins du monde étrange avant qu'elle ne le fasse elle-même remarquer. Perplexe, elle fit une petite grimace puis alla reprendre une gorgée de bière tout en fixant ses bottes.

"J'aurai préféré tomber sur un Noxien charmant et sociable tant qu'à faire..."
Railla-t-elle, marmonnant pour elle-même en tirant un peu la langue, consciente qu'il ne goûterait probablement pas à la plaisanterie.

A ce moment là, le ciel holographique noir abysse se chargea de particules lumineuses et fut le témoin d'une explosion supernova particulièrement colossale, qui se dispersa à travers tout l’établissement dans un silence troublant. Si ce n'était pas la première fois qu'elle en était le témoin, Tili observa le plafond bouche bée devant la scène spectaculaire, en oubliant presque ce qu'elle s'apprêtait à rajouter.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Mar 6 Aoû - 3:08

[Un mois de retard... bneh U_U]

L'éclat de rire de la noxienne le prit de court, et si Shaanzar n'en montra rien, il tenta, perplexe, de comprendre la signification de cette soudaine hilarité. Pourquoi lui mentirait-elle..? Si il ne semblait y avoir aucune raison valable à cela, il ne fallait jamais sous-estimer le potentiel désastreux du sens de l'humour de certaines personnes et... Il ne connaissait pas la jeune femme depuis suffisamment longtemps pour être certain de pouvoir lui faire confiance à ce sujet. En guise de réponse, il se contenta de hausser les épaules, avant de plonger le bout de l'index dans la chope, pour constater que la biaire était spécialement fraîche, en plus de produire cette mousse étrange, à la surface...

Sur le point de goûter le liquide qu'il venait d'extraire, il stoppa brusquement son geste, un quart de seconde avant qu'il relève un regard aigu sur Tili. Sa froideur naturelle l'avait brièvement quitté, remplacée par un nouvel éclat de surprise, et peut-être de douleur... Ou du moins d'un sentiment de déjà-vu dérangeant, accompagné d'un besoin non satisfait qui le laissait tout à la fois frustré et désorienté. Peu de personnes l'avaient jamais apprécié en dépit de son caractère tout sauf aimable. Et cessez tout de suite avec les violons: il s'en foutait pas mal. Néanmoins l'espace d'un très bref instant, Tili venait de lui rappeler Raali, et cette manie qu'elle avait de ne... jamais s'offusquer de ses élans bougons. De les prendre avec légèreté, coupant par là-même toute possibilité de conflit quand il était incapable de rester raisonnable sans coup de pouce extérieur. Tili n'était pas Raali. Il ne savait rien ou presque de cette nouvelle venue. Alors qu'il appliquait une politique de l'autruche farouche, il ne savait même pas si elle était véritablement fréquentable. Il ne voulait certainement pas retrouver en elle des ressemblances avec Raali... Ou bien devait-il se concentrer sur les détails qui fâchaient? Après tout c'était à cause de Raali qu'il s'était blessé, et qu'on l'avait provisoirement expatrié... Tout ça pour quoi? Pour sauver son abruti de petit-ami qui ne pouvait pas le saquer et réciproquement, et qui avait passé une bonne partie de son temps à essayer de le décrédibiliser au cours de leur formation de Sana Noxiras. Raali et Zael (le pnj D8 pas le joueur) continuaient sans aucun doute de couler des jours heureux sur Dan Sinn, tandis que lui, pauvre abruti qu'il était, se retrouvait coincé sur Léviathan avec un genou mal en point. Qu'est-ce que Raali pouvait bien trouver à ce salopard de toute façon..? Il était arrogant, n'obéissait au Sana Ti'Rhas que pour éviter de se faire bannir, et il était toujours celui qu'il fallait sauver... Ce type ne valait pas un clou, et avait été infame avec Shaanzar. Raali pouvait-elle vraiment être son amie en continuant de fricoter avec cette ordure, tandis qu'elle connaissait leurs différends, et qu'elle savait très certainement que Shaanzar en pinçait pour elle depuis leurs premières années de formation passées ensemble..?

Tssh... Il se rendit compte qu'il venait de se renfermer sur lui-même pendant quelques longues secondes d'amertume, au cours desquelles il avait détourné les yeux, un goût acide à l'arrière de la langue qui n'avait rien à voir avec la boisson - à laquelle il n'avait toujours pas touché. Il échappa un soupir irrité, avant de passer son agacement sur la première chose qui lui tombait sous les yeux. Il essuya la goutte de bière sur son index et se lança directement dans la chope, avec une large gorgée. La nouveauté de l'expérience l'assaillit sans prévenir. D'abord la fraîcheur, puis le goût, qui changea progressivement au fur et à mesure que le temps passait. Inspectant pensivement l'intérieur de la chope toujours remplie, il fut bien forcé de constater que ce truc n'était pas mauvais. C'était plutôt subtil. Il captait des nuances de goût qui se renforçaient progressivement et étaient loin de lui paraître désagréables. Seulement alors il pensa à répondre... Même si ça l'énervait de devoir satisfaire son vis-à-vis. Esprit de contradiction, quand tu nous tiens...

"C'est... comestible."

Un euphémisme preuve d'une mauvaise foi de niveau olympique, certes... Mais puisqu'elle proposait de lui offrir la boisson et n'avait pas été trop désagréable ces dernières minutes, il fit l'effort de prendre une seconde gorgée directement après la première, pour prouver sans les mots qu'il avait ajouté la "biaire" dans son catalogue restreint d'inventions humaines "certifiées noxien-safe". Bon... Moment gênant passé, Raali loin de sa pensée... Shaanzar sortit de nouveau de sa coquille, pour paraître - au moins en apparence - plus ouvert. Il réagit donc tout de suite à la question qui suivit, avec un regard interrogatif.

".. Bizarre? Tu parles de quoi?"

La réponse - relativement évidente en réalité - suivit vite la question. Et... Certes, oui. Deux rencontres fortuites et dans la même semaine qui plus est... Lui aussi avait trouvé ça "bizarre", même si sur l'instant il avait surtout eu l'impression d'être la victime d'un hasard moqueur. Maintenant il regrettait un peu moins d'être tombé une nouvelle fois sur Tili: elle l'avait aidé et sa première (mauvaise) impression s'était progressivement muée en quelque chose de plus complexe... un peu ambigu.

"Ah, ça... C'était plutôt improbable, c'est vrai. Mais j'ai passé le stade de l'étonnement: Voir surgir une noxienne d'un buisson au milieu de nulle-part, c'est pas exactement ce qu'il y a de plus probable non plus."

La vérité, c'est que Shaanzar n'était pas incapable de saisir l'humour... Il le faisait simplement quand ça l'arrangeait, et surtout, quand il en avait envie - généralement lorsqu'il se sentait bien disposé à l'égard de la personne qui blaguait. Tili eut de la chance pour cette fois, il répondit par un ricanement cynique, accompagné d'un rictus similaire, qui lui donnait un vague air prédateur. Il savait parfaitement qu'il n'était ni charmant ni sociable, et ça lui convenait très bien. Même lorsqu'il plaisantait il n'avait jamais l'air parfaitement innocent:

"... Je pourrais te renvoyer l'ascenseur: j'aurais préféré tomber sur une Noxienne dont la spécialité n'est pas de volontairement mettre les pieds dans le p..lat."

Coupé par une explosion en provenance du plafond, il finit sa phrase sans vraiment y penser, aspiré par la contemplation du cosmos holographique... Il n'en fallut pas plus pour faire remonter la frustration. C'était magnifique, il ne pouvait pas nier... Et ça lui donnait une putain d'envie de grimper dans un vaisseau et de retourner à l'assaut de l'univers. Le "contact" avec le grand vide lui manquait. Tous les Sana Noxiras ressentaient-ils cet appel, au delà de l'envie de vengeance, pressante et constante? Il marmonna entre ses dents, avant de retourner fourrer son nez dans la biaire:

"tssh... J'en ai ras le bol d'être coincé au sol... Ça fait trop longtemps que j'ai pas décollé."

"Au sol"... Façon de parler tandis qu'ils restaient malgré tout dans un vaisseau... Mais un vaisseau géant. La sensation n'avait rien à voir avec celle qu'on pouvait éprouver lorsqu'on était seul maître aux commandes d'un véhicule à taille noxienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Mar 6 Aoû - 11:39

D'une oreille distraite elle avait capté la réplique du noxien. Raillerie contre raillerie, en réalité, si elle n'avait pas été détournée dans son attention à ce moment là, Tili aurait probablement rigolé de bon cœur. Car il fallait bien admettre qu'elle aimait particulièrement s'imposer...tout chambouler, et cela sans grandement tergiverser. Le cœur battant, elle décrocha son regard du plafond, non sans quelques difficultés. Y'avait pas à dire ! Jasper savait vraiment y faire pour projeter son petit monde à mille lieux dans l'espace.

S'appuyant contre le dossier de sa chaise en fermant les yeux et croquant machinalement un nouveau fruit, elle se remémora l’adrénaline particulière éprouvée lors des combats spatiaux : le choc des armes contre la matière et la mort. La mort, fidèle et omniprésente compagne de ce champ de guerre qu'était l'espace, intarissable source de conflit. Elle se demanda quel genre de combattant pouvait être Shaanzar. Quelle pouvait être sa tactique pour mettre à mal ses ennemis tout en préservant ses alliés. Quant à sa frustration, elle ne l'imaginait que trop bien.

Néanmoins, outre cela, elle était contente qu'il daigne s'ouvrir petit à petit, enfin, si c'était vraiment le cas. Car même si elle avait la curieuse impression de pouvoir décrypter, à force de l'observer, les moments d'ouverture et de fermeture s'opérer chez lui, comme de petites lueurs perçant à travers le lourd voile de son asociabilité. Ce pouvait être totalement autre chose que des brides qu'il lâchait, et qu'elle devait saisir au bon moment. Étrange... en soit. Mais plutôt attrayant.

Perdue dans ses réflexions, les yeux toujours clos, Tili trouva sa bière à tâtons et la porta à ses lèvres pour la boire d'une traite. Merde, qu'importait les signaux qu'elle captait venant du noxien, il était comme il était après tout ! Et il était amplement plus simple de prendre les gens tels qu'ils étaient !

Elle soupira.

"Je te comprend..."
fit doucement la noxienne -non sans grincer mentalement, car c'était pas trop le cas pour le reste en fait- en réponse à l'éclat de frustration de Shaanzar.

Tout à coup, elle rouvrit ses yeux et s'ébouriffa les cheveux comme elle adorait le faire, et sourit, rassurante.

"Tu reprendra du service bien assez tôt va ! Ils se rendront vite compte, à la FIDS, que t'es pas du genre à rester sur la touche à attendre qu'on s'amuse sans toi...hein ?"


Du bout du pied, elle alla bousculer son acolyte au risque de lui paraître encore une fois sans gêne. C'était plus fort qu'elle. Il fallait toujours qu'elle réponde à ses petites excentricités et pulsions quitte à déranger ou choquer, elle était comme ça.

"T'auras peut-être l'occasion d'apprendre à piloter...voire juste essayer une armor suit, maintenant que t'es ici. T'en a déjà vu ?"
Ses yeux se mirent à pétiller avec l'excitation d'une petite fille face à une friandise, et elle se redressa subitement faisant sauter ses bottes du tabouret pour venir s'accouder sur la table au plus près de Shaanzar et sa bière généreusement entamée. "C'est littéralement monstrueux à piloter ! Y'a pas mieux pour filer une raclée monumentale à ces foutus Xoïdes. Je me suis spécialisée dans le pilotage de l'un de ces engin depuis que je suis sur Léviathan...voilà quelques années."

Juste le temps de reprendre son souffle, et jouer imperceptiblement avec la trace d'humidité laissé par son verre sur la table, elle relevait ses yeux dorés sur l'homme :

"T'as participé à la guerre toi aussi ? Tu viens de quelle colonie ? Tu compte garder ta tenue tape-à-l'oeil là ?"


Et puis enfin, elle se tut. Une moue hostile collée sur le visage tant cela l'éprouvait, de devoir empêcher tout le flot de question qui venait de faire surface dans son esprit. Et comme s'il s'avérait que c'était de la faute de ce gars, d'avoir provoqué ce phénomène en elle, elle le fixait avec intensité.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Dim 11 Aoû - 6:58

Visiblement, le noxien et sa nouvelle rencontre partageaient au moins un point commun: l'attirance presque irrépressible à laquelle l'espace les soumettaient. Était-ce inscrit dans leur ADN, jusque dans leurs tripes, ou bien cela n'était-il que le fruit d'une éducation qui les orientait sans pitié dans cette voie? A cet instant Shaanzar ne parvenait à penser qu'à cette liberté qu'il éprouvait chaque fois qu'il décollait de nouveau... Ce sentiment de total libre arbitre qui persistait malgré les ordres et les formations, associé à la joie cruelle éprouvée chaque fois qu'un ennemi rendait l'âme pour de bon, l'esprit basculant de son piédestal bâti d'orgueil, avant de sombrer dans les affres de l'oubli avec pour dernière pensée l'impuissance, et la honte d'avoir été battu par ceux qu'il considérait comme inférieurs en tout point. Ceux qu'il pensait avoir matés, mais qui n'abandonneraient pas le combat avant d'avoir été éliminés jusqu'au dernier. Enfin... Shaanzar ne pouvait se targuer d'être capable d'éprouver l'existence comme un xoïde le faisait, et peut-être leurs pensées n'étaient-elles jamais aussi complexes ni mêlées d'émotions, mais cette idée lui étant très agréable, il était prêt à oublier qu'il ne s'agissait que d'une projection.

Reprendre du service bien assez tôt... Ça n'était pas tout à fait vrai. Il allait reprendre demain au plus tôt et à son goût, c'était plutôt bien assez tard! Depuis combien de temps était-il coincé, en convalescence faute à cette jambe blessée..? Il allait finir par rouiller à ce rythme, et cela il ne se le permettrait pas. Le combat, c'était sa vie. Et si les humains de la FIDS ne le comprenaient pas naturellement, il ne se laisserait effectivement pas marcher sur les pieds. Il était venu sur Léviathan pour être de nouveau capable de participer aux combats, et c'était pour lui un sacrifice non-négligeable.

"... Ils ont intérêt oui. Pas moyen que je reste sur la touche..."

Mais essayer une armor suit..? Il avait piloté ce qu'il y avait de plus proche d'elles dans l'actuelle flotte noxienne, guidé par le désir de sentir l'univers au plus proche de lui, et de ce fait prendre les commandes d'un véhicule personnel, de taille restreinte. Il n'aimait pas l'idée d'utiliser la technologie humaine, mais se consolait avec l'idée que son peuple n'était pas sans avoir participé au développement récent de cette même technologie. Les armor suit le fascinaient plus qu'il ne l'avouerait sans doute jamais, et l'idée d'en piloter une rendait l'obligation de séjour sur Léviathan un peu plus facile à avaler. Il acquiesça à contrecœur:

"Hm non pas vraiment, mais j'en ai entendu parler. Je pilotais souvent des chasseurs monoplace, il y a quelques points communs en terme de stratégie. J'imagine que j'ai de bonnes chances d'essayer."

Il plongea de nouveau dans son verre de bière maintenant vidé aux trois quarts. Il s'était fait devancer, mais il préférait rester prudent, juste au cas où l'alcool humain aurait de drôles d'effet sur le métabolisme noxien... Parce que oui, il avait bien senti au goût que cette boisson n'était pas exactement innocente, et il n'avait aucune envie de se retrouver en état d'ébriété en compagnie d'une fille qui était bien du genre à en profiter pour lui faire faire des trucs qui le feraient mourir de honte une fois sa sobriété retrouvée... Pour l'amour de sa dignité, il avait tout intérêt à ne rien laisser au hasard. Néanmoins il termina son verre un peu plus tôt qu'il ne l'avait prévu, alors qu'il oubliait de mesurer ses gorgées, l'esprit occupé par une nuée de questions posées toutes d'un seul coup par son interlocutrice... Qui n'avait pas été loin de proférer un blasphème en fin de discours. Cela lui valut un regard courroucé (si ce n'est réprobateur) de la part de Shaanzar, lequel reposa sa choppe un peu trop violemment pour le bien du verre comme de la table, et commença donc par la fin:

"Bien sûr que oui je compte la garder! Elle porte les marques de mon passé, tu devrais pouvoir être capable de reconnaître la colonie dont je suis issu rien qu'à ces vêtements qui, au passage, n'ont rien de tape à l’œil, si ce n'est pour les humains et ceux d'entre nous qu'ils ont corrompus."

.. Ok il y était allé un peu fort, mais c'était de sa faute, aussi! Comment osait-elle critiquer sa tenue, et insinuer qu'il devrait s'habiller comme la majorité des êtres intelligents peuplant Léviathan le faisaient, sous prétexte que son style n'était pas exactement commun ici? Il s'en foutait pas mal... Il arborait fièrement ses origines et ses convictions. Rien n'était plus important, et rien ne le ferait changer d'avis. Il n'était sur Léviathan que provisoirement, et n'avait aucune intention de laisser la mauvaise influence qui s'écoulait de partout autour de lui modifier sa nature et sa personnalité. Il avait bien l'intention de revenir chez lui indemne, physiquement comme psychologiquement, une fois sa blessure entièrement soignée.

Shaanzar soupira, et laissa la vague de colère qui l'avait submergé un instant auparavant refluer difficilement. Il avait l'impression d'avaler une pelote d'épingles... Néanmoins, et même si il n'était généralement pas capable d'être raisonnable ni de se brider tout seul, un instinct de préservation quelconque l'amena à se calmer naturellement. Paumé en plein milieu des étrangers, il avait besoin d'une ancre qui le raccrochait à sa culture et à sa langue natale. Tili n'était pas exactement le spécimen noxien le plus pur qu'il lui ait été donné de connaître, mais elle restait l'une des leurs... Jusqu'à avis contraire. Dès qu'il fut calmé, il entreprit d'expliquer son coup de gueule précédent, d'une voix de nouveau posée.

"J'ai participé à la guerre... ça dépend de quelle guerre on parle. Nous sommes toujours en guerre, et nous le serons tant que les xoïdes continueront de représenter une menace. J'ai terminé ma formation de Sana Noxiras il y a un peu plus d'un an. Ensuite, j'ai rejoint les forces armées de la forteresse de Dan Sinn, où je serais resté si je n'avais pas été blessé lorsque mon groupe d'exploration s'est laissé entraîner dans un piège."

Il leva la main.. Celle du bras qu'il ne cachait pas, évidemment. C'était au doigt de celle-ci qu'il portait la chevalière que lui avait offert son père. Elle présentait un motif typique: un coléoptère révéré par les noxiens, l'oenjarr, dont des spécimens avaient résidé sur Gha'Djinran malgré les conditions difficiles voire impossibles. Autour du cou, il gardait un pendentif orné d'une pierre du même indigo profond, lacté, duquel l'oenjarr incrusté dans sa bague était.

"Tu vois cette pierre... Tu sais ce que c'est? Tu as sans doute dû en entendre parler, parce qu'il paraît que cette histoire s'est répandue un peu partout dans les colonies. Il s'agit d'une Nessil'Fara. La fierté de Gha'Djinran, l'une des forteresses minières. C'est là où je suis né. Cette tenue est celle des Sana Noxiras de Gha'Djinran, à l'exception de la veste, typique de Dan Sinn, où j'ai grandi."

La Nessil'Fara avait fait la fierté de Gha'Djinran certes... Mais la petite histoire qui l'avait rendue connue, c'est surtout sa radioactivité, découverte un peu trop tard pour éviter le scandale sanitaire énorme qui avait suivi. La pierre perdait sa radioactivité en une demi-décennie, si bien que celles que portaient Shaanzar n'étaient en théorie plus dangereuses du tout, mais de nombreux noxiens avaient décidé de jeter leurs parures par précaution. Shaanzar faisait partie des "suicidaires" qui avaient décidé de prendre le risque de se faire irradier encore un peu plus, si cela lui permettait d'arborer fièrement les symboles de sa forteresse d'origine. Forteresse d'origine qui - il fallait tout de même le préciser - avait été perdue envahie par les xoïdes. Shaanzar et ses parents faisaient partie des réfugiés qui avaient pu fuir le massacre et rejoindre une autre colonie noxienne.

Bref... La Nessil'Fara n'était pas exactement le seul héritage que Gha'Djinran avait légué à Shaanzar. Né peu après le scandale qu'elle avait engendré, il avait été victime d'une déformation congénitale due aux radiations. Mais de cela tant qu'il le pouvait, il préférait éviter de parler. Le regard de Tili ne s'était jamais attardé sur son bras caché, ni sur la main sombre car énormément chargée de tatouages qui dépassait de temps en temps. Elle s'en foutait pas mal, et c'était tant mieux. Il aurait préféré qu'elle fasse de même avec l'entièreté de son apparence, mais bon. On ne pouvait pas trop en demander non plus. Il laissa retomber son bras, et ajouta en guise de conclusion:

"Je suis ce que mon passé a fait de moi. Je ne vois pas pourquoi je devrais m'en cacher. Ça ne te dérange pas toi, de laisser leurs traditions effacer les tiennes? Et ne va pas me dire que ta forteresse d'origine n'a pas de traditions..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Dim 11 Aoû - 9:15

Le courroux de son vis-à-vis ne la surprit guère. C'est même mâchouillant tranquillement qu'elle intercepta ses paroles, l’œil attentif, presque pendue à ses lèvres. Sa moue hostile s'étant évaporé au même instant que la prise de parole. Elle avait touché un point sensible manifestement, et ravala son amusement, plus par respect qu'envie. Combien en avait-il au juste, de point sensible ? Il lui semblait qu'il s'emportait beaucoup pour pas grand chose. C'était pas comme si ses questions allaient le changer du tout au tout, nan...elles reflétaient l'innocence même, voyons.

"Oui, oui, oui...c'est pas nouveau la guerre contre les Xoïdes, j'suis au courant."
railla-t-elle en levant un sourcil sur lui. "En fait je parlais de la guerre qui nous opposa face aux humains."

Néanmoins, elle l'écouta lui donner de plus amples informations sur son origine ainsi que l'origine de ses parures. Sans rien relever cette fois, elle comprit pourquoi il devait y tenir énormément mais n'en fit point la remarque, trouvant tout cela très intéressant. Pour sa part, elle n'avait aucun souvenir de sa colonie. En partant, elle n'avait prit que le strict nécessaire, et encore... parfois la nuit, elle revoyait le visage marqué par la tristesse de son frère au loin, qui n'avait pas osé s'approcher pour lui faire ses adieux, noyé dans la foule de ceux qui iraient vivre sur le Léviathan. Lui, il avait de quoi se rattacher à son peuple. Elle, elle n'avait plus rien si ce n'était ses rêves, et c'était dur parfois. Mais elle avait choisit de faire avec, et pour cela, elle ne comprenait pas pourquoi il faisait preuve d'autant de mauvaise volonté. Oui il était blessé, oui il débarquait et était totalement paumé sur cette colonie humaine, oui il devait attendre pour reprendre du service...et alors ? La vie continuait...

La dernière réflexion de l'homme la laissa interdite un bref instant durant lequel elle dût probablement dévisager Shaanzar avec une insistance et une fixité presque comique, la bouche entrouverte. C'était le pompon ! Puis tout à coup, elle se réactiva, repassant dans sa mémoire à tous les éclats qu'il avait eu. Passant une main sur son visage pour en chasser l'incrédulité, un petit rire étranglé plus tard, pour le coup, ce fut elle qui s'emporta sans que quiconque ne puisse le prévoir -pas même elle...- :

"Ok, je vois ! Mais dis moi, t'en a pas marre de te comporter en victime ? Je suis pas ton ennemi tu sais ? Quand je pose une question, c'est en toute innocence, je suis pas un démon venu spécialement pour appuyer sur tes frustrations. Je te juge pas, je te dis pas de te cacher ni de changer ton mode de pensée...en fait je trouve même plutôt cool ta manière de te saper ! Mais j’essaie juste de...de faire connaissance, merde !" Se renversant sur le dossier, elle considéra le grand noxien l'air peu amène et croisa les bras, le visage fermé. "Tu es ce que ton passé à fait de toi ? Grand bien te fasse ! Je suis ce que mes choix ont fait de moi ! C'est pas pour autant que je laisse leurs traditions effacer les miennes. Crois moi, j'ai le cœur assez gros pour les contenir toutes, tu devrais essayer tiens. J'ai choisis de faire avec. Tout est une question de choix ! La vie en elle-même est une succession de choix, pénible ou pas. C'est tes choix qui t'ont conduit ici quand t'as décidé de sauver les miches de ton pote ! Tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même, pas aux autres."

Elle marmonna un bref instant quelques trucs inintelligibles et tapa dans le tabouret en jetant un regard mauvais sur un point au sol avant de renchérir :

"Et si tu choisis de donner de l'importance aux mauvaises choses, ou à certaines choses plus qu'à d'autres, tu choisis d'en souffrir également, car s'il s'avère que le temps se charge de te montrer que tout ne vas pas toujours dans le bon sens... Alors au lieu de ruminer, t'as qu'à choisir de faire avec, la pilule passera bien mieux !"  

Après quoi, devenue toute rouge sous le coup de l'émotion violente qui l'avait assaillit, elle inspira profondément sans plus trop oser regarder Shaanzar, tentant de se calmer. Car il fallait l'avouer, maintenant qu'elle s'était lâché, elle se sentait mieux mais aussi un peu honteuse de la forme particulièrement virulente qu'avait prit son éclat. Peut-être que ça ne servirait à rien d'ailleurs, si ce n'était le rendre plus irascible encore. Une autre inspiration, et Tili buvait cul-sec la fin de son verre et se levait subitement.

Elle se planta devant le noxien, enflammée par la détermination, et tendit une main vers lui.

"Viens, suis-moi. Je veux te montrer quelque chose."


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Dim 11 Aoû - 11:02

Ha! Décidément, Tili avait un don indéniable pour mettre les pieds dans le plat, et maintenant voilà qu'elle y ajoutait la faculté d'enfoncer les portes ouvertes. Le noxien leva un sourcil perplexe: avait-elle compris la subtilité et n'essayait-elle que de le charrier, ou bien avait-elle loupé le coche? Bon, peut-être n'avait-il pas été d'une clarté extrême.

"... Oui, et ce que je voulais dire par là, c'est que j'ai participé à la guerre, mais que j'étais trop jeune pour prendre part à celle qui a eu lieu contre les humains."

Il s'emporta par la suite faute à une remarque qui l'avait fait dérailler sans trop prévenir. Il déraillait toujours sans trop prévenir. Cette fois-ci, il était vraisemblablement parvenu à faire perdre son calme à son interlocutrice, laquelle entreprit de le sermonner d'une manière qui lui donna l'impression d'avoir subitement retrouvé ses parents... Et pas exactement ce qui aurait pu lui manquer chez eux - même si personne ne lui manquait jamais vraiment dans l'absolu. Manque de bol, il était relativement imperméable à ce genre d'éclats. Il se redressa, de sorte à se tenir droit dans son dossier. Outre cela il n'avait pas l'air franchement perturbé. Il attendait que l'orage passe, et n'éprouvait aucun besoin de se justifier. Ça ne faisait pas partie des fameux points faibles que Tili était parvenue à atteindre jusqu'à présent. Se comportait-il en victime? Oui, sans doute. Ça faisait partie de sa stratégie. Mais qu'importe ce que cette fille pensait savoir, Shaanzar savait parfaitement qu'il n'était pas à l'origine de la décision qui l'avait amené sur Léviathan. Si il avait été capable de connaître à l'avance le choix des chamans, il aurait laissé crever Zael tout seul comme l'incapable qu'il était... Ou bien aurait-il tout de même agi, guidé par le Sana Ti'Rhas? C'était bien de parler de choix... Mais les choix des noxiens étaient limités par nature. C'était une bonne chose. Les humains étaient ceux qui avaient un total libre arbitre... Aucune notion de code commun, si ce n'est dans leurs livres, et parfois dans leurs tribunaux. La liberté totale ne menait qu'à un chaos sauvage, et à l'irrespect de la nature... Des traditions, et de tout ce qui importait.

La navette qu'il avait sauvé en manquant de se sacrifier n'avait pas contenu que son pilote. Le code ne lui aurait peut-être pas permis de sauver son unique vie au dépend d'une dizaine d'autres, aussi utiles que la sienne dans l'avancée de leur croisade vengeresse. Et de toute façon qu'importe... La raison pour laquelle il s'emportait si facilement, c'est parce qu'il refusait la facilité. En un sens il avait la trouille que la proximité des humains et des excommuniés n'ait une mauvaise influence sur lui.  Il avait le besoin de clamer ses convictions, et surtout des les vivre, pour ne pas perdre l'estime qu'il avait de lui-même. Et il détestait l'idée qu'on puisse le confondre avec un de ces foutus hérétiques... Shaanzar était pratiquement certain qu'il faisait partie d'une minorité ici, et que beaucoup de ceux qui habitaient la colonie ne le faisaient que parce qu'on leur avait refusé l'abri de leur propre forteresse de naissance.

Bon. Tili continuait sa tirade, maintenant elle ne parlait plus de lui mais d'elle-même. Shaanzar avait à son tour visé un point sensible sans s'en rendre compte, semblait-il. Il ne comprenait pas trop le principe qui consistait à faire vivre des traditions juste dans son cœur - ça avait un petit côté "ça existe encore mais juste dans les musées" qui ne lui donnait pas la sincère impression que la jeune femme restait fidèle à leurs principes même maintenant qu'elle vivait ici. Mais encore une fois, peut-être avait-elle été obligée d'abandonner tout ça contre son plein gré... C'était suspect, et Shaanzar décida encore une fois d'adopter la politique de l'autruche. Moins il en saurait, mieux ce serait, sans doute... Tiens. Quand lui avait-il parlé de Zael d'ailleurs? Il ne se souvenait plus du moment où il avait cité l'existence de cette enflure... Mais manifestement, il n'était pas entré dans les détails. Enfin... Le silence venait de tomber, signe que la jeune femme avait terminé avec les reproches. C'était gentil de lui donner les moyens de "faire passer la pilule plus facilement", mais justement: Shaanzar n'avait aucune intention de rendre cette fameuse pilule facile à avaler. C'était contraire à ses principes. Il n'avait aucune envie de s'adapter facilement à cet univers nouveau, et aucune intention de faire des concessions. Il retrouva sa mobilité, et se prit à tapoter des doigts sur la table, avant de conclure d'une voix relativement agacée, quoique posée.

"... De un... Fais attention à ne pas élever le 'Choix' au rang de divinité, car parfois, il s'agit plutôt d'un démon. De deux ça n'était mon mon pote mais un type que je préférerais voir mort. De trois:  c'est bon? T'as fini?"

Tili lui tendit une main inattendue. Il la fixa quelques secondes, entre méfiance et interrogation. Quoi donc..? Que voulait-elle lui montrer maintenant? Il n'était pas sûr d'être intéressé, mais... ce n'était pas comme si il avait eu grand chose de mieux à faire de toute façon. Il soupira et se leva à son tour, pas spécialement motivé.

"Allons bon..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Dim 11 Aoû - 12:33

Tili choisit d'ignorer la réplique du noxien suite à son petit emportement, allant même jusqu'à lui offrir un généreux sourire hors de contexte. Soit il pigeait rien, soit il le faisait exprès de toute manière. Ce qu'elle voulait lui faire entendre, n'était pas qu'elle chérissait les choix par dessus tout, mais qu'il valait mieux apprendre à les gérer pour pouvoir être plus satisfait dans la vie, voilà tout. Se contentant de renifler avec dédain, quoi qu'il en était, il acceptait de la suivre, bizarrement. Même si elle n'était plus très sûre, tout à coup, de vouloir lui montrer quelque chose qu'elle jugeait...intéressant. Après tout, pourquoi pas ? Elle était persuadé qu'il n'avait pas encore donné le maximum de son potentiel de sauvagerie sociale. Silencieuse, elle le considéra puis se dit qu'il était vraiment pas croyable comme type. Mais maintenant que l'orage était passé, elle se sentait bien, très bien même. Juste comme avant qu'il n'arrive, en fait. Refoulant donc ses pensées paradoxales, elle se contenta de se détourner de lui pour emprunter le chemin qui les ferait sortir du bar.

"A plus tard Jasper !"
Lança-t-elle avec un mouvement vague du bras à l'intention du patron de ce lieu. "Tu mets ça sur ma note."

Une fois dehors, elle s'arrêta brièvement, juste le temps pour elle de caler une petite réflexion tout à fait anodine de sa voix sucrée et pensive :

"Eh bien, Shaan' -tu permets que je t'appelle Shaan ?- J’ose espérer que tu aura apprécié ce moment de détente en ma compagnie. Je te ferai goûter autre chose plus tard...peut-être."


Ceci dit, elle biaisa un regard provoquant dans la direction du noxien, persuadé qu'il allait la reprendre ou manifester une nouvelle vague ''d’exécrabilité''. Se retournant ensuite en croisant les bras, elle regarda le ciel holographique tout en calculant mentalement le temps qu'il leur faudrait pour aller là où elle comptait aller. Peut-être était-il étonnant de constater qu'elle pouvait passer du tout au tout sans sourciller. C'était exactement comme s'il n'y avait jamais eu d’altercation, en fait. Le naturel avenant de la jeune fille ne tardant jamais à refaire surface.

"Ça ira ta jambe ? On risque de marcher un bon bout de temps. Mais si ça te vas... on mangera un truc en route."


Elle pencha la tête de son côté, très vaguement préoccupée.  

"Je te raccompagnerai à ton domicile après, si tu veux...vu qu'il sera assez tard. Tout change la nuit. Et quand on connait pas, une rue en vaut bien une autre."


Il devait être approximativement 14h actuellement, l'estomac de Tili se mit à gronder comme pour protester l’indécence d'une telle attente quant à la prise de repas de la jeune fille. A vrai dire, elle n'avait pas vraiment vu le temps passer en compagnie de ce grincheux professionnel. Se tapotant le ventre, elle sourit avec gourmandise en pensant déjà à ce qu'elle allait manger très prochainement, et se mit en route...


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Dim 11 Aoû - 15:08

Le problème de fond, était un problème de priorités. Tili visait la satisfaction. Shaanzar quant à lui était prêt à renoncer à cette dernière si cela lui permettait d'être conforme à ce qu'il voulait être, et surtout au code qu'il avait juré de servir - façon de parler puisque c'était inné, tout ça. De là leurs points de vue différaient, ainsi que les choix qu'ils pouvaient être amenés à faire. Shaanzar n'aimait pas le concept de total libre arbitre qui impliquait que les mauvais choix - ceux qui allaient à l'encontre du Sana Ti'Rhas - furent aussi dans la liste des possibilités qui s'ouvraient à quiconque se trouvait amené à prendre une décision. Il aurait pu expliquer plus longuement son point de vue, mais le fait était qu'il n'avait aucune envie de se lancer dans un débat, dont il ne voyait de toute façon pas l'utilité. Il n'allait pas changer. Tili non plus. Fin de l'histoire.

Néanmoins la jeune femme semblait vouloir l'emmener quelque part. D'abord sincèrement agacé, il se demanda ensuite ce qui, dans ce contexte particulier, avait pu lui venir en tête. Etait-il sûr de vouloir la suivre..? La réponse était non: il était loin d'en être certain. Il avait l'impression peut-être complètement fausse que ça n'allait pas lui plaire. Et pourtant il avait accepté de venir, sans trop comprendre pourquoi d'ailleurs. Il lui aurait été facile de lui fausser compagnie à ce moment précis.

Shaanzar la laissa payer: Puisqu'elle semblait y tenir, il n'allait pas l'en empêcher! Puis il fut temps de sortir, et le noxien se laissa surprendre par le surnom que venait de lui donner son accompagnatrice. Shaan. Ah.. bon. Ce n'était pas la première fois qu'on l'appelait ainsi - c'était plus facile à dire que "Shaanzar" qui à la longue fatiguait - mais généralement les gens attendaient euh... disons quelques mois avant de s'essayer à l'utiliser. Mais c'était Tili. Il aurait dû l'en savoir capable. Et il aurait pu se récrier, mais le fait était qu'en réalité, ça ne le dérangeait pas spécialement... Et il n'avait pas non plus envie de se quereller avec Tili plus que nécessaire - le sermon précédent lui avait suffi! Elle pouvait donc bien l'appeler comme elle le souhaitait. Quant à la formulation qui suivit euh... Okaaaay. Il n'était pas sûr d'en saisir la signification, et encore moins de comprendre ce à quoi la jeune femme pouvait bien penser. Étaient-ils en mauvais termes? En bons termes? Shaanzar n'avait pas spécialement pris ombrage du coup de gueule précédent même si il l'avait trouvé fatigant. Néanmoins il ne savait plus à quel jeu jouait la noxienne. Dans le doute il l'observa durant quelques longues secondes d'immobilité, puis il ouvrit la bouche, avant d'échapper une réflexion prudente:

"... A ta guise..?"

.. Bon? Ils étaient donc prêts à partir, non? ... Oui. Et il semblait bien qu'ils n'allaient pas juste à l'autre bout de la rue, mais qu'il fallait s'apprêter à marcher un bon moment. Un élan de mauvaise humeur fonça l'expression de Shaanzar lorsque Tili s'enquit de l'état de sa jambe. Rien de personnel... Seulement, Shaanzar détestait l'idée d'être suffisamment blessé pour que ça soit devenu un handicap supplémentaire... Il en avait ras le bol d'être handicapé. Il bougeonna entre ses dents, sans montrer pour autant aucune agressivité:

"Hm... Ca devrait aller. De toute façon je dois marcher pour recouvrir mes forces."

Mais de là à marcher jusqu'à ce que le soleil tombe, était-ce bien raisonnable? En toute franchise, il s'en foutait. Il en avait marre de céder aux caprices de son corps traître. Il allait le faire, quand bien même il ne savait pas dans quoi il fourrait les pieds. Mais il aurait tout de même bien apprécié de savoir dans quoi il fourrait les pieds justement. Il fronça les sourcils, et tourna la tête de sorte à dévisager Tili.

"Mon sens de l'orientation est suffisamment bon pour que ça soit pas un souci je pense mais... Il fera nuit quand on rentrera? Je peux te demander où tu comptes m'emmener tout de même, si on doit faire tout ce chemin?"

Non parce que marcher plusieurs heures sans savoir vers où il se dirigeait ni pourquoi, ça ne le tentait pas trop, quand même. Sans compter que ça risquait de lui taper sur les nerfs, et qu'il n'était dans l'intérêt de personne que quoique ce soit lui tape sur les nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 294
Age : 28


Feuille de personnage
Métier : Pilote de Scar
Nébulite Nébulite: 4900

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Lun 12 Aoû - 17:08

Les paroles de Shaan lui firent brièvement tourner le regard dans sa direction. En effet, il était en droit de demander où elle voulait le mener. Mais alors même qu'il l'interrogeait, sournoisement, le doute s'insinua en elle. Après tout, partit comme c'était et en l'état des choses, il était peu probable qu'il savoure à sa juste valeur ce qu'elle voulait naïvement lui faire partager. Maintenant qu'elle y pensait, elle s'était promis de ne pas montrer ces endroits à n'importe qui. Car depuis qu'elle habitait Léviathan, Tili avait découvert plusieurs petits coins tous plus spéciaux les uns que les autres, et devenu particulièrement cher à son cœur. Mais n'était-ce pas une erreur que d'en révéler la position à ce noxien pure souche ? Alors même qu'il s'empresserait sûrement de la rayer de sa -si tant est qu'il ait une- liste d'amis s'il découvrait sa condition de paria ?

"Mouais."
lançait-elle vaguement en guise de réponse.

D'un bon pas, elle marchait, perdue dans ces quelques sinueux songes. Au bout de quelques minutes à bifurquer à droite et à gauche, se mouvant à travers les passants qui contribuaient à animer ce coin là plus qu'un autre, Tili s'arrêta pour commander à manger sur une petite étale tenue par une jeune humaine rondelette. L'odeur appétissante des brochettes de pomme de terre et de viande au vin lui chatouillant agréablement les narines, elle ne résista pas, et en prit une colossale pour elle-même, avant d'en proposer à Shaanzar.

"Tu peux y aller, c'est pas empoisonné !"
assura-t-elle. "C'est super bon."

Puis elle se détourna, adressant un aimable salut à la vendeuse, pour continuer leur route. Au bout d'un moment cependant... lasse de ses tergiversation, Asharan parla :

"En fait, en y réfléchissant bien, je suis navrée mais c'est peut-être pas très sérieux de t'amener là-bas. Tu ferais aussi bien de retourner chez toi te préparer pour ton intégration de demain."
 Faisant mine de réfléchir, elle mordit dans sa brochette à pleine dent et s'arrêta net pour faire face au grand noxien, la bouche à moitié pleine. Pendant un long moment, elle le fixa d'un regard presque enfantin tout en mastiquant sa pomme de terre. "Tu chai quoi ? En fait che chuis chuste quelqu'un de pas très fréquentable. (elle déglutit avec quelques difficultés) Je m'en voudrai de te faire perdre ton temps. Oui, je sais je sais...c'est déjà le cas, mais bon..." Déglutissant encore, pour l'occasion, elle afficha même son petit sourire espiègle.

"Je suis contente de la petite balade quand même ! Et pas la peine de me remercier pour le coup de main de tout à l'heure, c'était...normal !"
rajoutait-elle avec un enthousiasme non feint.

"A la prochaine, Shaan' !"
Une dernière fois, elle fit claquer sa main contre son épaule. Et déjà, elle se détournait tranquillement tout en agitant la main énergiquement vers le haut, les restes de sa brochette dans l'autre.

A mesure qu'elle s'éloignait cependant, son pas s'accéléra. Non pas qu'il lui pressait de fuir cet homme, mais elle avait la déplaisante sensation de...ben, fuir comme un voleur. Quoi qu'en réalité...ce n'était pas si désagréable que cela ! La jeune fille dû quand même se retenir de ne pas jeter un œil derrière elle pour mater la tête qu'il pourrait bien faire. Mais non, vraiment, c'était préférable pour tout les deux, puis elle avait bien d'autre chats à fouetter. Néanmoins, elle n'était pas mécontente de cette petite entrevue, c'était déjà ça !



[HRP: Pardon pour l'évasion Mouahahaha! Et merci pour le jeu, c'était distrayant Wink (Enfin, libre à toi d'essayer de la retenir, mais m'étonnerait que le Shaan soit particulièrement enclin à retenir les gens o/)]


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Leviathan
J'habite sur Leviathan

Messages : 106
Age : 29


Feuille de personnage
Métier : Soldat (FIDS)
Nébulite Nébulite: 1050

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Ven 20 Sep - 8:47

Si il y avait bien un type de réponse que Shaanzar n'avait pas spécialement attendu à sa question pourtant très simple - où Tili le menait-elle? - c'était un "mouais". Ça ne lui fournissait aucune information supplémentaire. Il était drôlement avancé tiens! Il observa dans un silence insistant la noxienne, jusqu'à être certain qu'elle n'allait rien rajouter de plus. Il fronça les sourcils, perplexe. Pourquoi hésitait-elle à parler?

N'étant pas du genre à se laisser manipuler si aisément, Shaanzar décida de ne pas la laisser s'en tirer ainsi. Cela dit tandis qu'il ouvrait la bouche pour répliquer à son absence de réponse, il remarqua qu'elle s'était arrêtée pour acheter quelque chose. Il la laissa donc faire, et oublia brièvement sa question lorsqu'elle se ré-intéressa suffisamment à lui pour lui proposer de tester la nourriture - une fois de plus. Méfiant, il secoua vaguement la tête en signe de négation, et posa la question qui s'imposait:

".. C'est quoi?"

Il pensait notamment à la viande. Toutes les viandes n'étaient pas bonnes à manger pour un noxien, et les humains ne devaient certainement pas se poser autant de questions que les siens vis-à-vis de ce qu'ils pouvaient ou non tuer/cuisiner. Enfin bref... Ils reprirent la route, et Shaanzar reprit là où il s'en était arrêté:

"Je ne vois pas d'inconvénient à te suivre, mais si ça doit être si loin, ça serait VRAIMENT pas mal que tu me dises où on va."

Et ce fut l'heure de tomber des nues, pour la seconde fois en moins d'une semaine. Tili semblait avoir changé d'avis, là, soudainement, sans prévenir. Shaanzar avait vraiment du mal à capter ce à quoi elle pouvait penser, et encore plus pourquoi elle partait parfois en vrille sans crier gare. Déstabilisé par le comportement de son interlocutrice, il répondit sans vraiment y réfléchir:

"... Je pense que je suis à même de décider de ce qu'il est sérieux ou non que je fasse, au pire."

Ok il était blessé, mais il n'était pas retombé en enfance pour autant, et n'avait pas besoin qu'on le materne... Si ce n'était pas l'intention qu'avait eu Tili en lui conseillant de rentrer chez lui dès maintenant, elle avait au moins réussi à piquer dans le vif du complexe qu'avait Shaanzar au sujet de son actuel état physique. Mais c'est pas comme si il avait eu le temps de se vexer comme un cochon... L'autre était clairement en train de le lâcher, en invoquant toutes les excuses possibles et imaginables. Ah elle était quelqu'un de pas très fréquentable? Il ne voulait même pas savoir ce qu'elle insinuait par là, et comme il était particulièrement doué pour faire abstraction de ce qui le dérangeait, il oublia presque instantanément cette phrase. Elle lui faisait perdre son temps? C'était vrai en un sens, mais depuis quelques jours il n'avait que ça: du temps à perdre. Là où il avait vraiment l'impression d'avoir perdu son temps, c'était à la suivre tandis qu'elle était censée lui montrer quelque chose, pour finalement qu'elle se débine sans explication valable. Figé, avec une expression trahissant sans problème son incompréhension, Shaanzar qui était resté muet un petit moment... Ne fit pas preuve d'une éloquence grandiloquente:

"Mais."

... Et de la regarder finalement se détourner, toujours trop décontenancé pour songer à lui rendre ses au revoir. Il la regarda plutôt partir avec un sourcil subtilement levé. Quand il se rendit compte qu'il ne l'avait absolument pas saluée, elle était déjà loin, et de toute façon dans l'absolu il s'en foutait un peu. Il n'était pas spécialement connu pour sa politesse exemplaire - sauf lorsque ça concernait le respect du Sana Ti'Rhas et de ses chamans évidemment. Excédé, il haussa les épaules et échappa un soupir rageur, avant de finalement reprendre la marche, mais cette fois dans l'autre sens. Il allait rentrer ch... Non il n'allait pas rentrer chez lui, vu que c'était exactement ce que l'autre lui avait conseillé de faire. Il pouvait avoir suffisamment d'esprit de contradiction - et être suffisamment puéril - pour ne pas vouloir obéir à ce conseil. Il décida d'aller se perdre dans les rues un peu plus loin... Visiter, même si le coin ne l'intéressait absolument pas, comme tous les coins qu'il pourrait trouver sur Léviathan d'ailleurs. Foutue période. Il avait hâte de pouvoir rentrer.

[Désolé du retard X) j'ai eu plein d'imprévus à gérer. Mais du coup on fait pas ce qu'on avait prévu? Alias mettre en jeu les pnj kukluxklanesques qui étaient censés nous attaquer? On peut encore le faire avec la situation telle qu'elle est maintenant si tu veux. Au pire on le  garde pour plus tard o/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Maître du jeu || Fondateur || Intelligence Artificielle
Maître du jeu || Fondateur || Intelligence Artificielle

Masculin Messages : 325
Age : 25
Localisation : Everywhere

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   Sam 21 Sep - 17:50

Hop, sujet fermé ! La nébulite va pas tarder à tomber (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ex-odyss.bbactif.com

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: De l'art de la communication.   

Revenir en haut Aller en bas
 

De l'art de la communication.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Travail sur la communication de Disneyland Paris
» Appel à communication - ICOM-CC - Textile - 8 et 11 novembre 2011
» I-réel : quand la communication horlogère a mis le turbo
» [AIDE] Desire HD en communication
» PRESENTATION CHARGE DE COMMUNICATION TRIP&TEUF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extended Odysseus :: Leviathan :: Île Principale :: Centre Ville-