Optimisé pour
facebooktwitter



 
Pensez à faire des Demandes RP si vous voulez jouer !

Partagez | 
 

 Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 24
Age : 24


Feuille de personnage
Métier : Cerbère.
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]   Mar 7 Mai - 22:57

Deux hommes chuchotaient, devant une cellule isolée du laboratoire dont les vitres étaient renforcées. Ils étaient inquiets, car la situation avait échappé à leur contrôle... Et en tant que scientifiques, ils se devaient d'avoir la situation en main qu'importe le danger. Cela n'avait pas été le cas, une erreur s'était produite et elle se devait de ne jamais être réitérée. Les mesures de sécurité étaient à changer, en premier lieu, ainsi que le comportement à adopter avec le sujet. Sa sœur allait bientôt revenir, cela changerait également la situation, la rendant bien plus complexe.

Au coeur de cette fameuse cellule se trouvait une jeune femme endormie, allongée sur un petit matelas aux draps immaculés et recroquevillée en position fœtale. Le produit avait fait son effet, fort heureusement d'ailleurs, car les conséquences auraient pu s'avérer dramatiques. Cette demoiselle assoupie, dont le corps était parfois soulevé de brefs soubresauts nerveux, n'était autre que Nysperia. Hôte du projet Octopus, elle se confrontait chaque jour à un entraînement physique et moral qu'elle avait du mal à supporter, beaucoup de mal.

Néanmoins, Cypher en voulait toujours plus, jugeant que la cyborg faisait preuve d'une résistance honorable jusqu'à présent et qu'il était encore possible aujourd'hui de forcer la main. La lançant dans une nouvelle épreuve d'endurance, ils la connectèrent à son arme biomécanique bien plus longtemps qu'elle n'aurait dû afin de tester ses limites. Au terme de l'expérience, un scientifique pénétra dans la pièce afin de la congratuler. Le rire mauvais qu'elle lâcha en mouvant ses excroissances robotiques ne provoqua chez lui qu'une vague inquiétude, mais la projection contre le mur dont il fut la victime se montra bien plus effrayante... Deux agents de Cypher furent contraints d'intervenir pour la neutraliser sans la blesser ou l'effrayer, mais entre les crises de rire compulsives et les sanglots torturés de la petite blonde, ils ne savaient exactement que faire.

Encore une fois, elle répétait le nom de sa sœur. Rien d'anodin, ce cas de figure était généralement le signe annonciateur d'une pulsion violente incontrôlée de la part de Nysperia, ce qui se soldait toujours par des mesures radicales de capture et de cloisonnement. Le sujet devenait instable, certes, mais le budget qui avait été utilisé dans ce projet militaire était à prendre en compte, il était impensable de l'abandonner sans préavis. Même si le danger était présent, la recherche constituait la priorité absolue et, pour le moment, Nysperia était contenue sans trop d'ennui. On ne comptabilisait qu'un blessé dans les rangs de Cypher, un agent de sécurité un peu trop confiant dont le bras avait été brisé par la bête d'acier. Un malencontreux accident, tout au plus...

Suite à l'administration d'un sédatif directement utilisé par l'intermédiaire des conduits d'aération, le cas du sujet s'était finalement stabilisé, et au terme d'un dernier éclat de rire sordide, elle s'était effondrée et l'Octo-Blade avait subi une désactivation forcée. Cela nécessiterait quelques réglages, mais il serait de nouveau opérationnel dans deux jours, rien d'affolant donc. Ce qui devenait nettement plus préoccupant, en revanche, était le retour de Vesperia sur Close Heaven. Personne ne pouvait lui interdire l'accès à cette zone, malgré les restrictions, car il s'agissait là d'un membre de sa famille. La seule famille qui lui restait, par ailleurs. "Poing à la Ligne", comme on l'appelait dans certains services de l'entreprise, n'hésiterait pas une seule seconde à s'énerver si on lui refusait cette demande. Et lorsqu'elle était prise d'un élan de rage, mieux valait éviter de rester en travers de son chemin.

Nysperia ouvrit un oeil, attirant l'attention des chercheurs. En titubant, la jeune femme se releva, se frottant les paupières à la manière d'un enfant... Elle semblait si calme, désormais. Personne n'aurait pu affirmer sans l'avoir vu qu'elle avait causé des ravages en salle d'entraînement le jour même. Le verre de surveillance était fumé, elle ne pouvait voir ses observateurs. Mais elle s'en approcha néanmoins, avec une méfiance animale. Les deux individus se regardèrent, interloqués, avant d'avancer leurs visages vers la vitre. Nysperia souriait innocemment, l'air heureuse. D'un seul coup, elle leva son poing et frappa la structure lisse, la faisant vibrer avec une force étonnante. Les indésirables, apeurés, effectuèrent un bond en arrière.

La blonde se retourna, traînant les pieds, et s'assit sur son lit. Aussi silencieuse qu'elle l'avait été durant son sommeil, elle s'empara d'un cadre, une image de Vesperia et d'elle, et elle lâcha un profond et long soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 16
Age : 26


Feuille de personnage
Métier : Chômage ?
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]   Jeu 9 Mai - 0:47

- Madame Lyxen ! Attendez ! Calmez-vous !
- Dégagez de mon chemin ou j'vous encastre dans le mur.

Vesperia avait au moins le mérite d'être claire. Elle continua d'ignorer l'homme qui la suivait désespérément et conserva une allure rapide. Elle était énervée comme jamais, mais mieux valait se contrôler. Elle pourrait avoir des ennuis si elle laissait ses émotions jaillir à l'état brut. Elle essaierait probablement de détruire le complexe entier, de localiser la cellule de Nysperia et de s'en aller aussi sec, si elle avait le choix. Mais ce choix impliquerait quelques conséquences fort fâcheuses, elle le savait pertinemment.

- Madame Lyxen, s'il vous plaît ! Je vous jure que votre sœur est bien traitée, mais s'il vous plaît, arrêtez de défoncer les portes...
- Je vous répète ce que j'ai dit, avec d'autres mots. Si vous restez là, c'est votre crâne que je vais défoncer au lieu des portes.

Les couloirs s'enchaînaient les uns après les autres. Vesperia avait noté l'endroit où sa sœur était enfermée et s'y dirigeait à présent d'une traite, l'idée de faire une pause ou de rebrousser chemin ne lui ayant jamais traversé l'esprit. Si elle venait à se tromper d'intersection, elle aurait simplement à cogner dans les murs. Peu de chance de réussite, ceci dit. Elle opterait sans doute pour quelque chose de plus simple : agripper un membre du personnel local et menacer de lui taper dessus. Histoire d'éviter de passer pour une andouille.
Elle voyait rouge et s'imaginait mal faire une erreur. Si le destin était de son côté - ce qui serait assez incroyable pour être noté -, elle n'oublierait aucun embranchement et ne se planterait pas sur la direction à prendre.
Les pas précipités du larbin qui lui filait le train la rassuraient néanmoins. Il ferait le bouc émissaire idéal pour un peu de violence gratuite et des menaces de mort proférées en hurlant. Elle ne perdrait donc pas contenance, dans tous les cas.


- Madame Lyxen...

Trois couloirs se dressaient devant elle. La carte du complexe qu'elle avait récupéré en ville n'indiquait au maximum que deux chemins possibles. Elle s'était donc trompée quelque part et n'était pas au bon endroit. Elle serra les dents et ses poings se crispèrent. Elle se retourna violemment vers l'enquiquineur de service qui la suivait et lui lança un regard noir. Sous l'effet de la surprise et de la peur, l'homme recula de quelques pas.

- Vous êtes priée de ne pas... causer de grabuge ici, madame Lyxen... bafouilla le scientifique.

La main de Vesperia se referma sur son col puis, sans difficulté, elle souleva le technicien.


- Disons que ça va dépendre de toi, ça. Dis-moi où est ma sœur et fais-nous sortir tranquillement de ce putain de labyrinthe. Tes dents resteront dans ta bouche, si tu fais ça.

Elle avait obtenu des informations sur Nysperia en procédant avec très peu de diplomatie, autant continuer sur cette lancée. Le type qu'elle avait dû malmener, dans cette ruelle puante, pourrait témoigner de l'efficacité de cette méthode. En voyant que sa sœur n'était pas chez elle, Vesperia avait commencé à paniquer. L'Octo-Blade de sa jumelle était dangereux et, après une absence d'un an, plein de choses pouvaient s'être passées. Jouer à cache-cache n'était de toute évidence pas le bon réflexe à avoir.
Vesperia était donc sortie dans la rue, partagée entre une colère noire et une inquiétude presque mortelle, et s'était dirigée vers le complexe MCC, endroit où elle serait susceptible d'en apprendre deavantage. C'est sur la route qu'elle avait entendu parler un scientifique, sans doute en congé. Il discutait avec des amis à lui à propos d'une jeune femme aussi frêle qu'une fleur mais que les ajouts tentaculaires robotiques rendaient aussi dangereuse qu'un Xoïde sous acide.


- T... Très bien ! Je... J-j-je vous y emmène ! suffoqua le scientifique en virant au rouge, des gouttes de sueur perlant sur son front.

Un sourire satisfait aux lèvres, Vesperia relâcha sa prise et le suivit.

Il ne fallut que quelques minutes pour arriver devant la cellule de Nysperia. La jeune femme semblait dormir. Le cœur de Vesperia fit un bond dans sa poitrine. Elle était enfermée mais semblait aller bien.


- Ouvrez cette foutue porte, je l'emmène faire un tour, lança férocement Vesperia.
- Désolé mais je dois demander une autorisation aux... commença le technicien.

Le regard que la militaire lui lança le stoppa net.


- Ouvrez... cette... foutue... porte, grogna Vesperia en détachant soigneusement chaque syllabe.

Déglutissant, l'homme s'exécuta. Sitôt la porte déverrouillée, la jeune femme s'élança dans la cellule et appela sa sœur avec tendresse. Elle appréhendait néanmoins sa réaction.


- Nysperia ? T'es réveillée ? On va boire un canon ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 24
Age : 24


Feuille de personnage
Métier : Cerbère.
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]   Jeu 9 Mai - 10:05

De nouveau, Nysperia s'était plongée dans un sommeil agité, ponctué de visions désagréables et particulièrement insistantes. Subitement, la demoiselle entendit un son qui lui était familier. Toujours assoupie, elle ouvrit très légèrement les yeux sans pour autant s'extirper de cet état. Ce bruit mécanique lui rappelait bien quelque chose, mais quoi au juste ? Un sentiment heureux, elle en était convaincue. Ce qu'elle associa à cette manifestation fut donc l'image de Vesperia. Il s'agissait probablement d'un simple songe, elle était partie et ne reviendrait pas avant longtemps, elle l'avait dit elle-même.

Son rêve se précisait. Le son d'une lame qui tranche de la chair, du sang chaud qui dégouline sur sa combinaison et son excroissance. Elle glousse. Un hurlement de douleur, le crochet vient de perforer l'oeil. Elle rit. Le cri se mêle aux pleurs, les victimes s'effondrent, une par une, et la bête jubile. Elle éclate de rire. Riez pour moi. Riez avec moi.

Violence, la sensation fit irruption en elle d'un coup, pénétrant son âme et emplissant son coeur d'effroi. Nysperia adopta de nouveau une position foetale. A cet instant, elle souhaitait être connectée à son arme. Certes, cet objet l'effrayait, mais elle avait bien plus peur de cette impression insupportable. Plaquant ses mains sur ses yeux, la petite blonde vêtue d'une combinaison militaire tentait d'empêcher ses larmes d'apparaître au grand jour. Elle était terrifiée. L'image d'un oeil rouge se manifesta, prenant possession d'elle. Cet oeil la fixait, l'aveuglant tout en lisant en elle.

Lorsque Vesperia pénétra dans la pièce, la petite avait déjà basculé dans un monde entre cauchemar et réalité. Elle lui proposa de sortir, mais la perspective de voir sa soeur pour de vrai lui semblait si improbable qu'elle n'y réagit même pas. Ou plutôt si, mais pas de la manière appropriée. Se mettant à ricaner doucement, elle se redressa sur son lit. Dos à Vesperia, la jeune blonde se tenait recroquevillée sur elle, enserrant ses genoux de ses bras tout en dissimulant son doux visage contre ses genoux. Des larmes coulaient désormais, mais Nysperia devenait véritablement hilare. Elle éclata d'un rire mauvais, étant assujettie à l'une de ses pulsions meurtrières, et elle bascula la tête en arrière, son expression déformée par la folie.

Et d'un seul coup, elle fut apaisée. Vesperia se tenait là, debout. Il ne s'agissait pas d'un rêve. Le visage de poupée aux yeux bleus fixa un instant celui de la femme aux cheveux roses, un masque de curiosité infantile était apparu et elle quitta son lit blanc, effectuant un pas incertain vers l'autre cyborg. Un nouveau gloussement retentit, mais il ne s'agissait plus du rire de la bête. Suite à quoi, elle se mit à courir vers sa jumelle, qu'elle serra de toutes ses forces. Ce n'était pas un rêve, elle pouvait la sentir. L'Octo-Blade disparaissait, faisant figure de mauvais rêve. Tout semblait aller bien désormais.

"Je suis là, je suis réveillée... On peut partir ?"

Les hommes de Cypher, observant la scène derrière le verre fumé, furent grandement intéressés par cette réaction. Jamais Nysperia ne s'était montrée aussi chaleureuse lors des entraînements, ou dans n'importe quelle situation d'ailleurs. Effrayée, démente, timide à la rigueur. Mais souriant de la sorte, cela n'avait jamais été le cas. Le lien qu'elle entretenait avec sa soeur semblait particulièrement puissant, pour ainsi dire. L'un des individus jeta un coup d'oeil à une porte, placée derrière eux. Au sein de cette zone sécurisée se tenait le fameux Octo-Blade... Avec une appréhension non-dissimulée, il retourna aux demoiselles en pleine embrassade.

Peut-être que le cloisonnement du sujet n'était pas la meilleure des options. Elle se devait de s'ouvrir à la société pour ne pas se laisser totalement absorber par son arme. Il était déjà impressionnant qu'elle conserve cette once de personnalité normale après ces quelques années d'entraînement acharné, alors mieux valait entretenir cette étincelle de vie. Sans quoi, le pire des monstres serait créé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 16
Age : 26


Feuille de personnage
Métier : Chômage ?
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]   Ven 10 Mai - 0:50

- Je suis là, je suis réveillée... On peut partir ?
- Oui, on peut partir. Viens.

Puis Vesperia prit la main de sa sœur avant de l'emmener vers la sortie. Le technicien qui avait gentiment conduit la jeune femme jusqu'à la cellule s'était éclipsé. Faire son rapport, sans doute. Mais la militaire s'en moquait éperdument, de toute manière. Elle avait retrouvé sa sœur et elle allait la faire sortir de ce complexe scientifique pour décompresser et rattraper le temps perdu. Un an, c'était long. Vesperia voulait également s'assurer que sa jumelle allait bien mentalement parlant. Et pour ce faire, elle avait besoin de discuter dans un endroit plus tranquille et paisible que le MCC. Un endroit propice à la discussion, tout simplement.

Désormais moins pressée par le temps, Vesperia ne se hâta pas pour quitter les lieux. Sa colère s'apaisait lentement et un sourire de plus en plus jovial se dessinait sur son visage. Elle essaya de meubler leur petite marche en racontant certaines de ses aventures sur le Marshall.


- Ils étaient quatre en face de moi, et j'ai juste eu à grogner un coup pour qu'ils détalent comme des lapins !

Pendant de longues minutes, les deux sœurs marchèrent côte à côte, l'une parlant l'autre écoutant. Puis la sortie se profila devant elles. Vesperia remarqua aussitôt que la garde avait été renforcée. Trois hommes armés supplémentaires avaient été appelés. Ils braquèrent leurs armes sur les Lyxen. Vesperia grommela des insultes inaudibles à leur égard et se plaça machinalement devant Nysperia.

- C'est quoi votre souci, les têtes de nœud ?
- Vous n'avez pas d'autorisation pour emmener le projet Octo-Blade à l'extérieur de ces murs, tonna un garde en prenant une grosse voix, dans l'espoir insensé de terrifier les deux jeunes femmes.
- Le projet Octo-Blade ? répéta Vesperia, une expression de fureur se glissant lentement sur son visage. Nysperia a un nom, sale raclure. Personne parle de toi en disant "projet Enfant de Putain", si ?

Le garde écarquilla les yeux devant l'agression verbale de la jeune femme aux cheveux roses. De toute évidence, il n'était pas habitué à être rembarré par une donzelle, encore moins quand lui-même avait un fusil entre les mains. Les armes qui étaient pointées sur elle n'impressionnaient pas Vesperia. S'ils devaient les utiliser, ils le regretteraient rapidement.

- Je... Vous... Vous n'avez pas... le droit de sortir ! gémit le garde, ne sachant pas quoi répondre d'autre.
- Je sais pas si vous êtes tous aussi déficients mentalement parlant dans cette boîte, mais entre l'autre abruti qui a essayé de m'emmerder et vous maintenant...
- Eh ! Oh ! On va pas laisser une pimbèche nous parler comme ça, si ? s'emporta un deuxième garde en s'avançant vers Vesperia d'un air menaçant.

La jeune femme laissa le fou s'approcher d'elle et lever un poing qui se voulait impressionnant. Vesperia jeta un regard dissuasif à Nysperia, lui indiquant de ne pas intervenir. Puis elle reporta son attention sur le soldat qui abattait son bras sur elle.
Vesperia attrapa son poignet au vol et serra. Un craquement sinistre retentit, aussitôt suivi par le cri de douleur de l'homme qui se mit à gesticuler au sol dans tous les sens, un peu comme un poisson hors de l'eau.
Elle souleva ensuite l'infortuné par le col et le porta à hauteur de son visage, le tout d'un seul bras. Elle le regarda dans les yeux et le toisa d'un air venimeux.


- La pimbèche pourrait bien transformer ta sale tronche en pétard pour la fête nationale, mais elle va se contenter de donner un dernier avertissement à tout le monde.
- Vesperia Lyxen ! Soyez la bienvenue dans notre complexe ! Je suis le responsable du MCC. Veuillez excuser mes hommes pour tout ce remue-ménage mais votre guide est venu dresser un rapport peu élogieux à votre égard... Il a demandé à ce que la sécurité soit renforcée... Il estime que laisser sortir mademoiselle Nysperia pourrait être dangereux. Mademoiselle Lyxen, qu'en pensez-vous ? Êtes-vous apte à vous confronter au monde extérieur ?

L'homme était tourné vers Nysperia, attendant une réponse de sa part. Vesperia relâcha sa proie et patienta, faisant la moue.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 24
Age : 24


Feuille de personnage
Métier : Cerbère.
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]   Ven 10 Mai - 16:48

Nysperia semblait avoir oublié la voix de son allié mécanique. La vue de sa soeur l'avait pour ainsi dire lavée de tout ce sang... Enfin, une once de joie dans cet univers sordide, enfin elle entrevoyait le bonheur des années passées. Souriant tranquillement, la petite blonde marchait aux côtés de sa jumelle, qui lui contait ses expériences sur le Marshall. Bien entendu, la jeune blonde buvait ses paroles. Malgré ses défauts, il fallait admettre qu'elle était bon public... Ne se privant pas de rire ou de manifester sa surprise en fonction des mésaventures de Vesperia, elle réalisait seulement à quel point leur séparation avait été longue.

C'est comme si la bête qui sommeillait en elle dissimulait son mal-être, afin d'optimiser l'efficacité de son hôte au combat. Un peu comme si une force supérieure tentait d'anéantir ses émotions, dans le but de la dominer totalement. Secouant la tête, elle chassa ces pensées désagréables de son esprit encore embrumé par les somnifères, et se recentra sur le récit de la jeune femme aux cheveux roses. Elles avaient du temps à rattraper, il était donc bien inutile de se soucier des désagréments causés par une arme de guerre à cet instant précis.

Seulement, le destin s'acharnait à lui rappeler sa condition, semblerait-il. En effet, à l'instant où les demoiselles s'apprêtaient à quitter les lieux, trois soldats armés et protégés par des armures de sécurité signées Cypher firent leur apparition. Elle ne connaissait que trop bien ces individus. C'étaient eux qui mettaient en place les procédures de cloisonnement lors des crises récurrentes dont elle était victime. Nysperia se sentait particulièrement honteuse, aussi elle plaqua de nouveau ses mains sur son visage pour se dissimuler, lorsque sa soeur se plaça devant elle tel un bouclier humain. La petite blonde pensait que si sa jumelle apprenait ce dont elle se rendait responsable lors de ses missions, elle lui en voudrait pour toujours.

Le souvenir de leur première et dernière dispute fit irruption en elle, et elle détourna son visage caché par ses paumes pour se retenir de pleurer à nouveau. Trop d'émotions contradictoires n'étaient pas idéales dans sa situation, et cela la rendait parfois dangereuse. Néanmoins, Nysperia n'était pas dupe... Elle savait pertinemment que sa jumelle souhaitait l'aider à quitter les lieux, et qu'elle ne partirait pas sans elle. Déjà elle s'imaginait enfermée dans une pièce aux parois renforcées, entendant sa soeur hurler au travers des murs qu'elle désirait la voir sans espoir d'obtenir une réponse. Cette perspective terrifiant l'innocente demoiselle, et au prix d'un effort surhumain, elle ravala sa peine et sa rage afin de paraître aussi calme que possible.

Fort heureusement, Vesperia s'était lancé dans l'une de ces joutes verbales dont elle avait le secret, venant s'en prendre aux hommes de main oralement sans la moindre considération pour leur statut. Cette diversion permettait à Nysperia de mettre en place son masque d'apaisement, ce qui ne se fit pas sans mal. Chassant une larme de son index, elle se mit à respirer lentement, une main plaquée sur sa poitrine. Son rythme cardiaque décélérait, ses tempes frappaient de moins en moins et sa circulation sanguine se normalisait... La tension retombait petit à petit.

Subitement, un son violent la tira à cet état. Celui d'un os brisé, contre toute attente. La deuxième perturbation sonore fut un hurlement où se mêlaient douleur et surprise. Nysperia ouvrit les yeux, voyant sa soeur soulever dans les airs l'un des trois hommes qui se tordait de souffrance. Les deux autres reculaient, ne sachant que faire face à un agent de Cypher bien plus entraîné et gradé qu'eux... La jeune fille qui se cachait derrière détourna son regard une fois encore, ne souhaitant pas perdre le contrôle en analysant cette scène violente de trop près.

Seulement, les deux cyborgs furent interpellées par un nouvel individu. Nysperia l'avait déjà vu, il s'agissait du maître des lieux, l'actuel responsable du complexe MCC. Souhaitant probablement atténuer le danger cette situation, le dirigeant du laboratoire adopta un ton mielleux, et demanda aux jumelles si la frêle jeune fille souhaitait quitter les lieux et s'exposer au monde extérieur. Non, cette question n'était pas posée aux deux cyborgs mais bel et bien à la concernée. Cette dernière jeta un coup d'oeil surpris aux deux autres interlocuteurs, à savoir sa grande soeur et l'homme qui effectuait la proposition, et dans un élan de courage qui était fortement inhabituel, elle déglutit et lança, tentant d'adopter une voix forte et sûre d'elle sans grande conviction :

"Je... Je veux m'en aller avec Vesperia. Je suis prête à quitter le complexe. Il... Il suffira juste de me contacter pour les missions, non ?"

Cette épreuve achevée avec succès, elle s'accrocha de nouveau au bras de sa jumelle à deux mains dans l'espoir d'y trouver un certain réconfort. Elle redoutait un refus, encore de belles paroles pour dissimuler la vérité, quoi que ce soit qui puisse l'empêcher d'atteindre son objectif. Elle sentait l'Octo-Blade l'appeler, et feignait d'ignorer cette tourmente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 16
Age : 26


Feuille de personnage
Métier : Chômage ?
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]   Mar 14 Mai - 1:38

Le responsable du MCC regarda la jeune Nysperia avec un air tellement neutre que Vesperia ne sut pas si elle devait s'inquiéter ou non. Elle ignorait tout de l'homme en face d'elle mais son statut au sein du Cypher le rendait de toute évidence important. S'il s'opposait à la sortie de la blondinette, Vesperia risquait fort d'avoir du mal à l'en sortir.
Les gémissements étouffés du garde au poignet brisé continuaient de retentir à intervalles réguliers dans son dos. Elle n'y prêtait pas attention et, son esprit à la recherche de répliques cinglantes à lancer à l'attention du responsable, attendait. Elle devrait probablement se battre verbalement avec l'homme pour obtenir l'autorisation de sortie de sa jumelle.


- Je suis déjà sûr d'une chose, c'est que le projet Octo-Blade ne risquera rien avec vous, mademoiselle Lyxen... finit par dire l'homme d'un air toujours aussi plat.
- Vous savez que j'ai pété le poignet de ce mec pour avoir appelé ma sœur un projet, non ?
- Et vous, vous devez savoir que si ce fâcheux incident se reproduisait sur ma personne, la petite Nysperia resterait ici et que, en prime, vous vous retrouveriez aux arrêts.

Le ton du responsable était sans équivoque. Un mouvement de trop et Vesperia était fichue. Forcée de garder son calme, elle ferma les yeux et baissa légèrement la tête.

- Vous envisagez vraiment la possibilité de garder ma sœur enfermée ici ?
- Mademoiselle Lyxen, comprenez bien que ce que j'envisage ne regarde que moi et que vous n'avez pas votre mot à dire dans tout cela. Même si la sécurité du projet Octo-Blade est assurée avec vous à ses côtés, il n'est pas certain que celle des civils le soit également.

Il avait redit les mots "projet Octo-Blade" comme pour défier Vesperia. Dans sa voix, on pouvait facilement noter un certain amusement. La jeune militaire se concentra pour ne pas s'énerver. C'était un scientifique qu'elle avait en face d'elle. Un homme qui aimait faire des tests. Il devait être en train de vérifier la stabilité mentale de la future responsable de Nysperia.

- J'aimerais juste que vous vous décidiez rapidement, les bars vont fermer sinon.
- Les bars... répéta lentement le responsable. Vous comptez mettre le projet Octo-Blade en présence de plusieurs civils si tôt ?

Vesperia prit une profonde inspiration. Les poings serrés, elle riva son regard dans celui du chef du MCC.

- Je compte rien faire avec le projet Octo-Blade, je vais juste aller boire un verre avec ma sœur jumelle, Nysperia Lyxen.

Vesperia avait bien accentué les nom et prénom de la petite blonde. Elle tenait ainsi tête au scientifique sans toutefois l'agresser ou lui causer du tort. Premièrement, elle ne risquerait donc rien, deuxièmement, ce genre de déclaration pouvait faire pencher la balance en sa faveur.
L'homme sembla réfléchir quelques secondes, des secondes qui semblèrent une éternité pour Vesperia. Elle avait presque peur, ce qui lui arrivait très rarement. Si la réponse était non, elle ne savait pas comment elle réagirait... Elle frapperait, probablement. À quoi bon repartir si on lui interdisait de passer un peu de bon temps avec sa sœur ?
La réponse tomba rapidement, sans prévenir.


- Très bien, vous pouvez l'emmener. Soyez consciente que vous serez tenue responsable de tout ce qui pourra arriver dehors. Et j'aimerais m'entretenir rapidement avec Nysperia, avant qu'elle ne s'en aille. Je veux juste lui poser quelques questions sur... sur ce qu'elle ressent.

Vesperia fronça les sourcils.

- Vous venez de donner votre autorisation pour la faire sortir. Elle est pas obligée de venir avec vous pour l'instant.

La militaire aux cheveux roses se tourna vers sa sœur.

- Fais comme tu veux, sœurette, mais personne te retiendra ici. Plus maintenant, en tout cas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 24
Age : 24


Feuille de personnage
Métier : Cerbère.
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]   Mer 15 Mai - 21:12

Nysperia sentait sa sœur s'énerver progressivement, elle ne connaissait que trop bien la rage qui habitait l'être de Vesperia. Cela l'inquiétait grandement et, sans le vouloir, Nysperia se mit à serrer compulsivement le bras de la grande militaire aux cheveux roses. Elle ne voulait tout simplement plus se séparer d'elle, et ce pour toujours. La simple perspective de se voir enfermée à nouveau, loin de sa seule famille, lui paraissait tout bonnement impensable. Mais étant donné sa timidité maladive, elle ne se risquait pas à faire irruption dans cette conversation mouvementée.

Se contentant de laisser jongler son regard entre les deux interlocuteurs qui s'étaient apparemment lancés dans un concours de provocation, la blonde resta de marbre. Dans un style purement agressif, Vesperia menaçait ouvertement le propriétaire des lieux, tandis que le responsable du complexe conservait son calme et sa sérénité. En vérité, derrière cette apparente absence d'émotion, le scientifique cachait quelque chose... Oui, une source d'amusement semblait s'être présentée à lui lorsque cette forte tête avait pris la parole. Il ne cherchait qu'à l'exaspérer, c'était une évidence, cela dit Vesperia tenait le coup malgré sa brutalité naturelle.

Et en cela, sa soeur ne pouvait que l'admirer davantage. Cette discussion n'était malheureusement pas la seule lutte qui s'opérait en ces lieux. Nysperia se blottit contre l'épaule de l'autre jeune femme, afin de cacher son visage. Elle avait des visions, et ces dernières n'étaient que souffrance et désolation. En temps normal, Octopus ne se manifestait pas de façon si récurrente, mais la simple évocation répétée du projet éveillait en elle des sensations contradictoires et particulièrement dérangeantes. Pendant un bref instant, elle tourna de l'œil, apercevant alors une vision rougeoyante, violente pour ainsi dire. Les infra-rouges de l'appareil, les deux autres paires d'yeux de la jeune militaire tourmentée. Elle repoussa cette pulsion sanguinaire qui s'emparait d'elle en serrant les dents, mais un bruit strident prenait possession de son esprit.

Le combat était rude, mais le moindre écart de comportement risquait de couper court à toute forme d’entente entre les deux partis. Sous l'effet de cette peur panique dont elle était la victime infortunée, Nysperia tâchait de se contenir au mieux. C'est alors qu'elle entendit les mots de sa sœur... Elle parla d'aller boire un verre entre jumelles, et l'insistance qu'elle apporta en prononçant le nom de la poupée qu'était Nysperia réchauffa le cœur de l'intéressée. Elle jeta un coup d'oeil par-dessus l'épaule de celle qui la protégeait, comme elle l'avait toujours fait, et sourit fébrilement. Elle comprenait...

Le terme de projet, les tests, les expériences et le sang des ennemis de Cypher... Elles se connaissaient par cœur, et Vesperia savait que la petite blonde en avait assez. Toute cette mascarade pesait bien lourd, et Nysperia n’y était pas véritablement préparée. Malgré leur dispute passée, les Lyxen restaient les Lyxen, pour le meilleur comme pour le pire. Elle relâcha l’étreinte qu’elle appliquait sur le bras de la grande punk, et se posta à ses côtés. Ses vertiges et sa peur s’étant apaisés, elle était prête à faire face. Ou du moins le pensait-elle… Ainsi le scientifique souhaitait lui poser de simples questions ? Soit.

Vesperia, très légèrement revancharde et visiblement indisposée à discuter davantage avec cet individu, intima à sa jumelle qu’il n’était pas nécessaire d’accepter cet entretien particulier. Décidée à faire les choses correctement et à prouver à Cypher qu’elle était apte à évoluer en société, la petite blonde sourit à la femme aux cheveux roses, avant de se tourner vers celui qui désirait lui parler. Ils s’isolèrent un peu, à une vingtaine de mètres de là. Hors de vue de Vesperia, ils s’arrêtèrent. Le responsable des lieux jeta un coup d’œil aux alentours, afin de vérifier qu’ils n’étaient pas observés… Suite à quoi, il extirpa un paquet de cigarette de sa poche de veste, qu’il alluma d’un geste bref avant d’entamer son interrogatoire personnalisé.

‘’Alors Nysperia, tu désires réellement quitter le complexe ?’’

La réponse fut sans équivoque. La demoiselle tenta même de soutenir le regard de son interlocuteur, cependant elle n’en fut pas capable bien longtemps… Les yeux dans le vague, elle lança :

‘’Oui. C’est ce que je veux.’’

‘’Et lorsqu’il se manifestera, que feras-tu ?’’

La blonde releva la tête vers l’homme de science, visiblement déstabilisée par ce qu’il venait de dire. Son assurance et son calme semblaient avoir disparu, et sa timidité maladive prenait de nouveau place au sein de la conversation. Cela dit, elle faisait semblant de ne pas comprendre.

‘’Je vous demande pardon ?’’

‘’Quand l’Octo-Blade t’appelle, qu’il pénètre ton esprit et te montre ce que tu refuses de voir. Comment y réagis-tu ?’’

‘’Ce n’est qu’une machine, il ne fait pas ce genre de chose… »

‘’Octopus, cesse de me prendre pour un idiot.’’

Son apparente confiance en elle semblait s’être entièrement fissurée, dévoilant sa faiblesse morale. Et c’était bien là ce que le représentant de Cypher tentait d’accomplir. En vérité, conserver Nysperia dans cette cellule présentait bien des avantages. Sa résistance naturelle à la disparition progressive du comportement était innée, et l’isolation permettait de renier les pulsions du projet. Elle était presque parfaite, la symbiose avec l’arme offrait des résultats bien au-dessus des attentes initiales… Mais ses crises de nerf en faisaient un élément dangereux, l’instabilité n’était pas permise sur le champ de bataille.

‘’J’ai accès à chaque film de vidéo-surveillance de cette zone, Octopus. Tous tes actes, tes angoisses, tes crises, tout cela m’a été transmis par les chercheurs chargés de ton développement. Je te connais sur le bout des doigts, et je sais pour l’avoir vu que le lien avec l’arme est suffisamment puissant pour qu’il établisse un contact à distance.’’

Nysperia tomba à genoux, ses jambes ne la portant plus tant elle s’était mise à trembler. Se cachant les oreilles de ses mains en fixant le sol, elle sentait les larmes lui monter aux yeux tandis que les images apparaissaient dans son esprit, défilant devant ses iris bleutés sans qu’elle ne puisse s’en détourner.

‘’Nous pouvons t’aider Octopus, et même avec toute la bonne volonté de ce monde décadent, ta sœur ne le peut pas! Elle ne sait rien de toi, et mieux vaut entretenir cette situation si tu désires éviter qu'elle sache qui tu es réellement !’’


‘’Arrêtez…’’

‘’Tu as besoin de nous ! Tu le sais très bien !’’

Nysperia releva la tête, se mettant clairement à hurler à pleins poumons. Désormais, ses pleurs étaient réels, et le fait de les dissimuler devenait le dernier de ses soucis.

‘’Arrêtez !’’

Le scientifique fut déstabilisé, et cessa de harceler la jeune femme. Sa part de conscience lui indiqua qu’il était probablement allé trop loin, mais bien vite son esprit pragmatique reprit le dessus. Après tout, la faire craquer pour la récupérer constituait son plan initial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 16
Age : 26


Feuille de personnage
Métier : Chômage ?
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]   Mar 21 Mai - 12:12

Vesperia regarda avec méfiance le chef du MCC et sa sœur s'écarter. D'abord tentée de les suivre, la jeune punk se ravisa. Il fallait que Nysperia se débrouille seule sur ce coup. Certes, la blondinette serait accompagnée pour cette sortie mais il ne s'agissait pas seulement du moment présent. Il fallait que les hommes du complexe scientifique sachent qu'elle pouvait se montrer responsable, même seule.
Vesperia prit donc son mal en patience et se tourna vers les soldats, encore estomaqués. L'homme au poignet brisé s'était enfui depuis quelques minutes déjà, et un silence pesant s'était installé dans les couloirs immaculés. La militaire sourit d'un air provocateur aux chiens de garde. C'était sans doute la meilleure chose qu'elle avait à faire pour l'instant. Si de son côté Nysperia devait prouver qu'elle était forte, Vesperia, quant à elle, devait montrer à tout le monde qu'elle n'allait pas se laisser démoraliser par quelques échauffourées et qu'elle était toujours prête à bouger.

L'un des soldats lui jeta un regard venimeux, réponse idéale pour la jeune femme. Ce genre de comportement dérapait souvent, et elle pouvait en profiter, s'amuser un peu. Si ce sourire narquois qu'elle arborait laissait apparaître une façade confiante, le démon de l'angoisse et de l'appréhension lui rongeait doucement les entrailles. Nysperia s'était très longtemps reposée sur elle et, pendant cette année où elle avait été envoyée sur le Marshall, la petite blonde aurait pu en profiter pour devenir plus indépendante. Mais malheureusement, elle avait passé cette année enfermée...
Sa stabilité mentale, probablement altérée par cette maudite machine qu'était l'Octo-Blade, était donc très incertaine. Les oreilles à l'affût, Vesperia attendait un appel de sa sœur, ou même du scientifique. Elle serait prête à y répondre.


- Vous souriez comme si vous aviez gagné, mais allez pas croire que le boss va laisser ce danger public sortir d'ici ! railla subitement l'un des gardes, sans raison apparente.

Vesperia le regarda longuement, sans rien dire. Il avait l'air révolté, mais tremblait et transpirait, et sa face était cramoisie par l'embarras. Il devait être une nouvelle recrue encore timide, dont les aboiements censés être automatiques ne sortaient que rarement. Peut-être essayait-il d'impressionner la compagnie autour de lui ? Vesperia sut immédiatement qu'il avait ruminé sa colère depuis la première joute verbale entre elle et ses collègues. Ce sourire qu'elle avait délibérément adressé aux hommes armés n'avait fait qu'exploser la marmite.

- T'as de la chance d'être un p'tit nouveau. Pis j'estime avoir fait assez mal à ton pote pour que tout le monde s'en souvienne. Donc, comme tout le monde dans ce putain de laboratoire à la con, je vais t'avertir gentiment avant de te cogner. Adresse-moi la parole encore une fois et je vais te faire ramasser tes dents avec des doigts cassés, vu ?

Le garde déglutit. Il avait vraiment un air juvénile, quand on y regardait de plus près.

- Vous allez juste mettre le projet Oct... votre sœur dans le pétrin, si vous me tapez dessus... bafouilla l'autre, tentant de se rassurer plus qu'autre chose.
- Pas faux, mais ça empêchera rie...

Un cri rompit le silence relatif qui planait sur le complexe. La voix de Nysperia, agitée de sanglots et de pleurs, fit l'effet d'un poignard à Vesperia. Elle se désintéressa aussitôt de son "ami" et se rua dans la direction du son.

En arrivant, elle vit sa jumelle accroupie au sol, pleurant à chaudes larmes, et le responsable du MCC debout devant elle, affichant une expression partagée. Vesperia fusa sur lui sans se préoccuper des conséquences. Une petite voix dans sa tête la suppliait de garder la tête froide et de ne pas faire de bêtises, mais elle fut très vite occultée par une rage croissante. En voyant sa sœur, elle parvint néanmoins à effacer quelque peu sa furie. Elle avait le choix : s'énerver contre le scientifique ou s'occuper de sa jumelle. Le choix fut vite fait.
La militaire repoussa sauvagement le patron du coin, limitant au maximum possible sa force. La colère qui la dopait rendit le coup plus puissant que prévu, et le savant s'étala contre le mur avec violence. Vesperia se pencha ensuite sur sa sœur et lui serra les épaules avec douceur.


- C'est bon, Nys'. On y va. Je sais pas ce qu'il t'a dit mais il a oublié que je serais avec toi.

Elle laissa ensuite à sa sœur le soin de reprendre ses esprits. Puis elle se tourna vers l'homme plaqué contre la paroi blindée, qui n'avait pas osé bouger.

- On ira au Gold Saucer, si vous voulez nous retrouver.

Vesperia marqua une petite pause.

- Mais si j'ai le malheur de vous croiser comme par hasard là-bas, je risquerais bien de vous envoyer valser dans les airs. Comme je viens de le dire, j'ignore ce que vous lui avez raconté. Mais à mon avis, vous avez dû lui balancer tout un tas de saloperies que personne dans la vie de tous les jours n'irait lui dire. Vous avez juste forcé son mental à céder, et c'est pas très pro de faire ça.

Sentant une nouvelle vague de colère l'assaillir, Vesperia prit une grande inspiration et se tourna vers sa sœur, tout en lui lançant d'un air sec et autoritaire :

- On y va, ou j'vais devenir folle. Cet endroit foutrait le cafard à n'importe qui.

Ces derniers mots avaient pour but premier de remonter le moral de la blondinette, de lui montrer qu'elle n'y était pour rien dans ce craquage psychologique. De toute façon, elle avait véritablement besoin de quitter le complexe et d'aller boire une pinte pour se détendre. Elle risquait de commettre du grabuge, sinon.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
J'habite sur Close Heaven
J'habite sur Close Heaven

Messages : 24
Age : 24


Feuille de personnage
Métier : Cerbère.
Nébulite Nébulite: 500

MessageSujet: Re: Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]   Mer 21 Aoû - 2:10

Les pleurs de la jeune femme s'intensifiaient, tandis qu'elle s'était lancée dans un combat intérieur pour recouvrir un semblant de calme. Peine perdue, bien évidemment, car le scientifique possédait l'art et la manière lorsqu'il s'agissait de faire usage des mots comme de scalpels. Les nerfs à vif, la petite n'avait pu résister à une pression si importante et ne parvenait désormais plus à retrouver ses esprits. Pour ainsi dire, elle avait besoin d'aide et vite. Les quelques secondes qui suivirent le début de cette violente crise de larmes lui parurent une éternité, malgré la rapidité de l'intervention de sa sœur jumelle.

L’œil rougeoyant planait au dessus d'elle, masquant partiellement sa vision en dissimulant la réalité derrière une terrifiante hallucination. L'appel de l'arme se faisait de plus en plus fort, malgré la distance qui la séparait de sa porteuse. Les chercheurs, quant à eux, qualifiaient ce type de réaction de persistance symbiotique. A savoir, un état dans lequel Nysperia se plongeait lorsqu'un contact récent avec l'arme avait pu être établi. L'exposition prolongée qu'elle avait subi dans la journée fragilisait grandement son moral, lui donnant mentalement l'impression d'une connexion avec l'Octo-Blade...

Et cela, le responsable du complexe ne le savait que trop bien pour l'avoir déjà repéré sur les visuels offerts par Cypher. Certes, profiter de cet aspect très peu fonctionnel d'une arme en développement lui paraissait légèrement déplacé, mais il savait faire des concessions lorsqu'il était question de la sécurité de l'entreprise. D'autant plus que, même sans sa prothèse cybernétique, Nysperia pouvait très probablement se montrer dangereuse en milieu civil. D'une certaine manière, il voulait peut être l'aider... Ce genre de considération fut chassé des pensées du chercheur lorsqu'une main puissante s'abattit sur son torse, le plaquant violemment contre la paroi extérieure du laboratoire.

Plongée dans les affres tourmentés de sa conscience, Nysperia entrevoyait désormais des images bien trop précises. Ce qu'elle interprétait comme étant l'appel d'une machine n'était en vérité qu'une forme de remord matérialisé par des illusions brutales, qu'elle se retrouvait condamnée à voir et à revoir à chaque pulsion haineuse qui la surprenait. Des os brisés, des nuques perforées, des hurlements de douleur et d'autres visions infernales dont la demoiselle bien instable se serait probablement passée. Son nom résonnait, ainsi que son rire. Pas le sien, pas exactement. Celui d'un être mécanisé, horrifiant, le masque d'hilarité qu'elle choisissait sans le vouloir lorsqu'elle entrait sur un champ de bataille.

Soudain, un contact physique brisa la chaîne morbide qui la maintenait enfermée dans cette geôle psychique. Une poigne forte, en effet, mais ô combien chaleureuse et douce. Une sensation familière de protection, largement suffisante pour arracher le mal qui empoisonnait son cœur. Une voix vint se joindre à ces gestes, celle de sa jumelle. Elle la reconnaissait désormais, et ce rappel à la réalité lui permit de se soustraire à ses cauchemars petit à petit. Tout en reniflant ses sanglots entrecoupés, Nysperia tenta de laisser l'apaisement revenir, tout en s'aidant de sa sœur pour se redresser sur ses jambes.

Qu'elle était faible, se dit-elle. Comment pouvait-on espérer obtenir une existence partiellement normale au sein de la société lorsque le moindre choc suffisait à nous faire fondre en larmes ? La petite blonde se sentait souillée, fébrile. Aujourd'hui plus que jamais, la présence de sa jumelle constituait une nécessité absolue. Forcée d'admettre son incapacité à agir seul cette fois-ci, elle ne parvint plus à soutenir le regard perçant du savant et se contenta de se blottir contre Vesperia en respirant longuement. Quand la grande punk menaça son interlocuteur de lui broyer la face si leur prochaine rencontre se faisait un peu trop surprenante à son goût, Nysperia lui pinça doucement le bras pour lui intimer qu'il était temps de quitter les lieux.

Elles entamèrent la marche en direction de la sortie, ensemble. Observant le sol devant elle en affichant une mine honteuse, la pauvre blonde accablée se contenta de clore dans un murmure où tout son épuisement transparaissait.

"Plus jamais... Je ne veux plus jamais revoir cet homme..."

Le destin n'était généralement pas un allié idéal pour les deux cyborgs, et la possibilité que son vœu puisse être exaucé relevait sans doute du miracle. Fort heureusement, Nysperia n'avait plus le cœur à penser à tout cela. Elles quittèrent donc le complexe, en silence, tout en sachant pertinemment toutes les deux qu'elles n'en traverseraient pas l'enceinte pour la dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sinistres retrouvailles... [PV Vesperia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Spider-man et les Sinistres 666
» [ANIME] Tales of Vesperia ~ The First Strike ~
» Arios et Chaos - les retrouvailles
» 2x03 - School Reunion (L'École des retrouvailles)
» Retrouvailles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extended Odysseus :: Close Heaven :: Complexe MCC :: Labos de Test-